Accueil Espace Bouddhiste Art Sacré Des Statues Bouddhistes détruites au Pakistan

Des Statues Bouddhistes détruites au Pakistan

11
1


Par Yassin Musharbash [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv]]



Lorsque les Talibans ont détruit deux statues bouddhistes en Afghanistan, au printemps 2001, il y eut un cri d’indignation international. Pourtant des incidents similaires ont lieu actuellement au Nord Ouest du Pakistan, où des Islamistes radicaux ont récemment fait exploser une sculpture de Bouddha, en plein jour.



Le phénomène est nouveau et déconcertant. Le gouvernement pakistanais le décrit comme une « talibanisation ». Une partie du pays est maintenant dans la même situation que l’Afghanistan voisine, lorsque les Talibans étaient encore au pouvoir.



C’est particulièrement le cas dans la région autrefois paisible de Swat, où un dirigeant militant islamiste a été proclamé « émirat ». Et tout se passe comme si en Afghanistan, la haine des Islamistes étaient dirigée, en partie, sur les traces laissées par l’ancienne civilisation bouddhiste dans la région.



Protests2001.jpg

En 2001, les manifestations en Inde et au Pakistan n’avaient en rien ébranlé la résolution des Talibans. AP



Les Islamistes inspirés par les Talibans ont récemment détruit une importante sculpture bouddhiste de 40 mètres (131 pieds) et âgée d’environ 1300 ans, dans la région Nord Ouest de la Véllée de Swat, indique Vishaka N. Desai, présidente de l’Asia Society basée aux Etats-Unis.



Perceuses et explosifs



Dans son article, paru mardi dans le journal Lebanese Daily Star, Desai spécialiste du Bouddhisme, indique que les Islamistes ont pu agir sans aucune interférence de la part de l’administration locale — en plein jour. Leur première tentative de destruction a endommagé la sculpture; la seconde le visage du Bouddha, les épaules et les pieds. Les coupables ont utilisé de larges machines pour percer le monument historique. Ils ont ensuite comblé les trous avec des explosifs et les ont amorcé.



Desai, qui est indienne, ajoute que pendant que les journaux pakistanais critiquaient intensemment la profanation, la presse internationale avait quant à elle, tout juste noté l’incident. Et pourtant il n’était pas le premier du genre. Pour exemple, en septembre de cette année, des coups de feu ont été portés sur une effigie en roche de Bouddha dans la même région.



En mars 2001, lorsque les Talibans afghans ont laborieusement fait explosé deux immenses statues de Bouddha au Bamiyan, un district au centre de l’Afghanistan, il y eut un cri d’indignation international. Les Talibans ont justifié cette destruction en alléguant que les sculptures étaient des idoles « non-islamique ». Le chef des Talibans Mollah Omar expliqua à l’époque que « les Musulmans devaient ressentir de la fierté à la destruction d’idoles. Leur destruction était un acte de louange à Dieu ».



Seulement le début?



A présent, Desai prévient que les autres legs de la culture bouddhiste au Pakistan sont aussi menacés de destruction: « Il y a un grand nombre de sites bouddhistes important à Swat et dans d’autres régions du Nord Ouest du Pakistan » écrit-elle. « Au point où nous en sommes, toutes sont menacées de destruction, à cause de la voix influente du dirigeant islamiste Mollah Fazlullah ».



Mollah Maulana Fazlullah est actuellement l’homme fort de la région de Swat, en dépit de son jeune âge: il n’a que 28 ans. Il se considère comme une branche du mouvement Taliban et ne tolère qu’une autorité: celle de Mollah Omar. Il a également proclamé un « Emirat Islamique » dans cette zone d’influence, et il commande une milice dont on estime qu’elle comprend 4500 hommes.



Mais les artefacts bouddhistes ne sont pas seulement écrasés du côté islamiste. Il fait aussi l’émule de la religion des Talibans et la terreur morale des autres croyances. Il a menacé de mort des membres de la minorité chrétienne dans la région — environ 1000 personnes — s’ils ne se convertissaient pas à l’Islam, indique le journal suisse Neue Zürcher Zeitung. Et une école chrétienne pour filles a été forcée de fermer, autorisée à réouvrir à la seule condition que toutes les filles adoptent le port de la burka.



Les Talibans empêchent la vaccination contre la polio



Le quotidien britannique The Guardian rapportent que les guerriers religieux opèrant sous le contrôle de Fazlullah ouvrent aussi le feu sur plusieurs échoppes où l’on vend des films indiens et occidentaux, et saccagent des salons de coiffure, où l’on rase les hommes. Fazlullah empêche même l’implémentation du programme de vaccination contre la polio soutenu par le Fond des Nations Unies pour les Enfants (UNICEF), précise le New York Times. Fazlullah clame que les vaccinations rendraient les hommes impuissants.



En juillet, les militaires pakistanais ont été contraints de déployer 2000 soldats dans la région de Swat pour la première fois. Les soldats ont été envoyés afin d’empêcher les Talibans pakistanais d’étendre leur zone d’influence. Mais les soldats ont eu un comportement passif dans la plupart des cas, indique le Times. La semaine dernière, des renforts ont été envoyés, et 17 des soldats nouvellement déployés ont été tués dans un attentat suicide. La région autrefois touristique a été classée comme zone à risque depuis lors. Quand le président pakistanais Pervez Musharraf a suspendu la constitution et imposé un état d’urgence pendant le week-end, l’une des raisons invoquées était la menace grandissante du terrorisme et des militants islamistes sur le Pakistan.



Desai, directrice de l’Asia Society, décrit les changements subis par la région de Swat, sur la base de ses propres expériences: « en 1995, j’ai voyagé à travers la Vallée de Swat pour étudier les trésors bouddhistes de la région. En tant que non-musulmane, et femme indienne, j’ai pu voyager à travers la région sans aucune peur et ai reçu un chaleureux soutien de la part des résidents locaux. Aujourd’hui, un peu plus d’une décennie plus tard, l’atmosphère est tellement empoisonnée que ni les dirigeants des communautés locales, ni la police locale ne viennent pour protéger ces monuments ».



Source: www.spiegel.de



Previous articleDans ce monde, dans votre cœur et au-delà de ShantiMayi
Next articleMaître Taisen Deshimaru 1914-1982

1 commentaire

  1. Des Statues Bouddhistes détruites au Pakistan
    Selon moi, il ne faut PAS détruire les objets/monument etc. des autres religion.

    Gabriel

Comments are closed.