Accueil Espace Bouddhiste Education Informer, éduquer et sensibiliser les jeunes Français à la lutte pour l’abolition...

Informer, éduquer et sensibiliser les jeunes Français à la lutte pour l’abolition universelle !

8
0

La Journée Mondiale contre la peine de mort 2009 a rassemblé l’ensemble des volontés abolitionnistes autour d’un même mot d’ordre, d’un même projet réalisé conjointement à travers le monde : «Eduquer à l’abolition». ECPM (Ensemble contre la peine de mort) depuis des années en a fait un des axes de son action qui s’illustre aujourd’hui à travers le développement d’un programme pédagogique auprès des élèves mis en œuvre avec le soutien des régions Basse Normandie et Ile de France et du Gouvernement français: afin de créer dans les collèges et lycées franciliens le débat et la réflexion sur l’abolition de la peine de mort et la question du sens de la peine.

eduqueralabo1
eduqueralabo1
Faire connaître aux plus jeunes les fondements d’une justice de progrès ayant conduit en France à l’abolition de la peine de mort, transmettre les valeurs de la lutte contre l’injustice pesant sur les hommes et les femmes condamnés à mort sur notre planète monde, montrer la dure réalité de toute condamnation à la peine capitale et ses conséquences sur les sociétés … autant d’objectifs fondamentaux d’ECPM et de son projet «Eduquer à l’abolition».

Parce que l’abolition sera réellement effective lorsque chaque citoyen ne verra plus dans la peine capitale un outil de justice possible, l’objectif d’ECPM est d’éduquer les acteurs de demain à comprendre en quoi la peine de mort est une atteinte aux droits fondamentaux qui pénalise la société dans son ensemble.

Grâce à son agrément Education Nationale, ECPM intervient depuis le mois d’octobre au sein des collèges et lycées franciliens invitant équipes pédagogiques et militants à collaborer de concert. Débats, tables rondes, exposition, archives vidéo et témoignages, les moyens sont nombreux pour transmettre la multiplicité des enjeux que recouvre la question de l’abolition et de la peine de mort.

A la rencontre des élèves, des spécialistes agissant bénévolement, membres d’ECPM, de la Coalition Mondiale, militants et permanents d’ONG et d’associations abolitionnistes font part de leur expérience et de leur expertises sur la question. Des interventions qui, au delà de la peine capitale, permettent plus encore d’aborder les sujets complexes de la discrimination sociale, ou encore de la différence entre Justice et vengeance, en bref de la nécessité d’un système pénal respectueux de l’humanité de chacun.
Ce projet, gratuit et ouvert à toute demande du corps professoral, équipes pédagogiques de l’enseignement secondaire et éducateurs, offre des perspectives aux jeunes et futurs citoyens pour comprendre les enjeux universels d’un tel combat pour le droit le plus fondamental de l’homme, le droit à la vie.

Des voies pédagogiques à l’abolition

Depuis le mois d’octobre, plusieurs interventions sont menées dans les établissements de la région parisienne : de la troisième à la terminale, en culture générale ou en cours d’histoire, ou encore en classe d’anglais (grâce à
Sandrine Ageorge membre française de la Texas Coalition Against Death penalty).

Dans les collèges, la première étape est d’apporter les connaissances essentielles et leur donner sens, comme nous l’a confié un élève de classe de 3e : «C’était utile car on a appris dans quel pays la peine de mort est utilisée. On a également appris que la peine de mort est terminée en France et pourquoi.»

L’exposition réalisée par ECPM «Sur les chemins de l’abolition universelle» et présentée en amont des interventions dans les classes, permet de préparer les élèves à la rencontre mais également d’impliquer et de toucher l’ensemble des jeunes de l’ établissement. A partir de l’exposition, les professeurs ont également pu élaborer des questionnaires, intégrer le sujet de l’abolition dans les programmes de français, d’anglais ou d’éducation civique, et ainsi amplifier et faire perdurer cette action.

Toucher les consciences

eduqueralabo3
eduqueralabo3
Face aux lycéens comme aux collégiens, le témoignage, la prise directe avec la réalité et sa dureté, constitue le vecteur le plus fort, auquel les élèves sont le plus sensible. A plusieurs reprises, lors de leur diffusion, les témoignages audio d’anciens condamnés comme de parents de victimes et militants pour l’abolition ont provoqué de vives émotions : «Maintenant je sais mieux comment c’est dans le couloir de la mort et ça m’a un peu choquée», témoigne une collégienne âgée de 13 ans. Un autre élève à propos des discriminations, provoquant particulièrement le débat et l’indignation des jeunes : «Aux Etats-Unis, les gens sont des victimes de la peine de mort, encore plus les pauvres. C’est injuste et en plus c’est courant dans trop de pays».

Dans cet optique, ECPM a permis aux classes de Première et de Terminale du Lycée Saint Michel des Batignolles, dans le 18e arrondissement de Paris, de rencontrer Jean-Pierre Escarfail, président de l’APACS, Association pour la protection contre les agressions et crimes sexuels et père d’une fille victimes du violeur et tueur en série Guy Georges. Il a débattu avec Maître Eric Bernard, administrateur d’ECPM et témoigné de sa conviction abolitionniste malgré le drame criminel qui a touché sa famille. Cette rencontre, fut, par-dessus tout, une confrontation des élèves au sens de la Justice et aux conséquences de la vengeance dans nos sociétés. Plus qu’une simple intervention, c’est le débat argumenté comme exercice de notre citoyenneté qui devient le centre de cette action.

Une éducation citoyenne sur la Justice et les Droits de l’Homme… Pour éduquer à l’abolition et au-delà…

eduqueralabo4
eduqueralabo4
«Il faut que plus tard on connaisse tout ça parce que quand on devra prendre des décisions, les conséquences pourront être graves », nous disait une jeune fille de 3e du collège Edouard Manet de Villeneuve-la-Garenne, à la suite de l’intervention de Sandrine Ageorges de la Texas Coalition…

Objectif atteint ! Il s’agit avant tout d’informer et sensibiliser en vue d’interpeller les plus jeunes sur des thèmes qui n’entrent pas dans les programmes scolaires. La peine de mort a souvent été une porte d’entrée permettant une réflexion commune autour de thématiques difficiles qu’elles soient d’ordre philosophique ou sociétale. La perpétuité, la récidive, la réinsertion, les notions de victimes, de pardon et de peine ont a chaque fois été abordées avec sensibilité et curiosité par des jeunes en demande.

L’objet de ce projet reste bien de faire perdurer le sens du combat pour l’abolition de la peine de mort et pour les Droits de l’Homme : donner les moyens aux professeurs de sensibiliser les générations suivantes d’élèves ; permettre aux éducateurs de toute la France de s’approprier cette cause. Parce que comprendre les raisons de l’abolition et l’horreur de la peine capitale, c’est apprendre les fondements et le fonctionnement de notre justice moderne et démocratique. En 2010 ECPM continuera à développer son programme tant en créant de nouveaux outils : modules d’exposition supplémentaires, kit pédagogique, espace pédagogique en ligne, qu’en formant un plus grand nombre d’intervenants pour aller transmettre aux plus jeunes les valeurs d’une justice qui ne tue plus.

Charlotte Dargent & Raphaël Chenuil-Hazan


CONTACTER ECPM POUR VOTRE ETABLISSEMENT

Vous êtes vous-même enseignant dans le secondaire (collège-Lycée), documentaliste, Conseiller Principal d’Education ou encore dans l’équipe de direction d’un établissement scolaire, n’hésitez pas à nous contacter au
(0)1 57 63 03 57 ou à redaction@abolition.fr. Nous pouvons travailler avec vous pour préparer une ou plusieurs interventions.

APPEL A PROFESSEURS

Vous vous sentez concerné par l’abolition universelle, vous souhaitez vous investir dans une association à portée internationale et en même temps avec des actions locales de terrain. Rejoignez-nous pour devenir acteur du programme «Eduquer à l’abolition»

Previous articleUn million de bouddhistes en Russie
Next articleLe Cumin