Accueil Espace Bouddhiste Art Sacré La plus grande statue de Kwan Yin en jade du Vietnam

La plus grande statue de Kwan Yin en jade du Vietnam

23
0

La statue trône dans un temple dans la province de Dông Nai (Sud). Photo : VNA
La statue trône dans un temple dans la province de Dông Nai (Sud). Photo : VNA
Une sculpture de Kwan Yin (Bodhisattva de la Miséricorde, selon le terme du bouddhisme ; autrement dit disciple de la Miséricorde) en jade, la plus imposante du genre du Vietnam, vient d’être achevée par des maîtres artisans locaux. Une œuvre superbe taillée dans une pierre directement importée de l’Arctique.

« La Kwan Yin en jade a été inaugurée ici, dans le secteur cultuel de Nam Minh, dans le village de Vinh Hiêp, province méridionale de Dông Nai. Une équipe de sculpteurs locaux a travaillé dessus pendant un an », indique avec fierté Trinh Huu Hoà, 64 ans, propriétaire du chef d’œuvre. D’une hauteur de 4,3 m (piédestal inclus) et pesant 8 tonnes, la statue trône orgueilleusement dans un temple hexagonal érigé au centre du secteur cultuel de Nam Minh.

Taillée à partir d’un bloc massif de jade de 11,5 tonnes provenant du Canada, la statue proprement dite mesure 2 m. La Kwan Yin est assise au creux d’une fleur de lotus en saphir de 6 tonnes. Le tout siège sur un socle en jaspe blanc (23 tonnes) orné de neuf dragons en bas-relief.

Un containeur de 11,5 tonnes par avion

Le secteur cultuel de Nam Minh étonne par son architecture originale. Ce «complexe sacré» de 5 hectares est composé de plusieurs monuments construits dans les années 2000. Une initiative de Trinh Huu Hoà, ex-homme d’affaires de Hô Chi Minh-Ville, qui souhaitait ériger un lieu de culte à Bouddha et à ses ancêtres. Désormais, cet endroit doit sa particularité à cette gigantesque statue de Kwan Yin en jade, devenant par la même un site de tourisme spirituel.

L’idée a émergé de manière mys-térieuse et presque fantasque : « J’ai décidé d’installer une Kwan Yin à Nam Minh en 2008, après avoir rêvé qu’elle venait à ma rencontre », se rappelle Trinh Huu Hoà. Il a alors commencé à parcourir le monde à la recherche du jade parfait. En vain. Jusqu’à l’été 2010. « Un ami m’a annoncé qu’on venait d’exploiter un gros bloc de jade près du pôle Arctique, dans la Colombie-Britannique, au Canada» , raconte-il. Sans réfléchir, l’homme d’affaires a pris le premier avion pour l’autre hémisphère, à la rencontre de Kirk Makepeace, surnommé le « grand manitou du jade », le propriétaire de ce bloc de 11,5 tonnes. « Je me suis carrément senti envoûté en voyant cette imposante pierre verte foncée. J’avais enfin trouvé ce que je cherchais », confie-t-il.

Première question résolue. Mais une autre réponse, et non moindre, va devoir être trouvée : le transport du bloc vers le Vietnam. Un itinéraire on ne peut plus difficile. Au lieu de prendre le bateau comme n’importe qui, il opte pour un choix plus insolite : l’avion. Il fait alors construire, à Surrey, au Canada, un containeur de volume adapté pour transporter le bloc, se heurtant de fait à un nouvel obstacle de taille : aucune compagnie aérienne internationale n’accepte d’objets si lourds.

La quête de sculpteurs

Le temps passe jusqu’à ce que Korean Airlines, une compagnie sud-coréenne accepte enfin. Seule condition : le containeur doit embarquer à l’aéroport de Seattle, dans l’État américain de Washington, loin de Surrey. Qu’à cela ne tienne, le containeur prend la route des États-Unis. Pour débarquer une semaine plus tard à l’aéroport de Tân Son Nhât, à Hô Chi Minh-Ville, en septembre ­2011.

Tailler une telle statue n’est toutefois pas chose aisée. Avant de faire venir le bloc au Vietnam, Trinh Huu Hoà s’est démené pour trouver des sculpteurs de qualité. Il s’est d’abord rendu en Thaïlande, pour faire appel aux compétences de l’entreprise Jade Thongtawee, qui s’était chargée en 2008 de modeler le célèbre Bouddha en jade pour la paix universelle (d’une hauteur de 2,54 m et pesant 4 tonnes). Une Kwan Yin était une première pour cette entreprise thaïlandaise. C’est pourquoi elle souhaitait travailler à domicile, à quelque mille kilomètres de la capitale économique du Vietnam.

Trinh Huu Hoà décide alors de recourir à des sculpteurs locaux, et paie les services du maître sculpteur Mai Viêt Cuong. Les conditions sont enfin réunies pour démarrer les travaux sur l’objet tant convoité. Et l’imposant bloc de jade se transforme progressivement en disciple de la Miséricorde. «Nous avons utilisé les outils de base pour travailler une technique artisanale, quelques touches personnelles et autres petits secrets de fabrication. Suffisant pour avoir terminé l’ouvrage un an avant terme», a fièrement annoncé Mai Viêt Cuong.

Le jade a beaucoup de valeur, et plutôt que de jeter ce qui restait du bloc original, Trinh Huu Hoà a décidé de sculpter avec le surplus six statues bouddhistes, d’un décimètre de hauteur chacune. Elles ont été placées sur l’autel d’un des temples de l’espace culturel de Nam Minh.

Le plus beau jade du monde

D’après le «grand manitou du jade», Kirk Makepeace, il s’agit d’un bloc 100% néphrite, pesant 11,5 tonnes, qu’il a nommé Langley Bouder. « C’est le plus beau et le plus précieux jade que j’ai vu depuis 25 ans. Le Polar Pride Bouder (18 tonnes) qui avait servi de matière première pour le Bouddha de la paix universelle, y compris ». -VNA


– Source : fr.vietnamplus.vn




Previous articleLe jardin japonais qui sent bon le riz et le thé
Next articleLe yoga : une activité extra-scolaire originale