Accueil Espace Bouddhiste Art Sacré Exposition de thangka à Shanghai

Exposition de thangka à Shanghai

8
0

giant_thangka.jpgLes thangkas sont une des principales formes d’expression artistique dans la culture et la religion au Tibet. Sur ces peintures sur soie ornées de broderies, on trouve le plus souvent une divinité bouddhiste, des paysages ou des mandalas. Ces oeuvres ont été conservées par les moines et les croyants pendant des centaines d’années pour devenir de véritables oeuvres d’art. Elles peuvent maintenant être admirées à l’Expo de Shanghaï au pavillon de l’empreinte urbaine.

Créés au 20ème siècle, ces thangkas viennent directement du Tibet pour être exposées à l’Expo de Shanghaï.

“Nous savons tous que le thangka est une forme d’art très appréciée des Tibétains ou de la nation chinoise dans son ensemble. Jusqu’ici, le plus grand thangka est exposé au palais du Potala. Il faut huit hommes forts pour le déplacer.” a déclaré Chen Xiejun, directeur du musée de Shanghai

Inventé au 7ème et 8ème siècle, l’art du thangka est devenu extrêmement populaire au 12ème siècle. Le thangka peut se conserver longtemps tout en restant en excellent état. Il s’agit d’une encyclopédie vivante de l’art et de la culture tibétaine.

Le thangka est devenu populaire auprès des moines voyageurs, car il pouvait être facilement plié pour être transporté entre les monastères. Ces thangkas étaient de véritables livres de religion qui décrivaient la vie du Bouddha, des lamas connus et autres divinités.

Les peintures religieuses tibétaines sont une parfaite illustration du divin. Une expérience visuellement et intellectuellement stimulante.

“Le thangka est une représentation de la profondeur de la culture tibétaine. J’aime beaucoup cela”, confie une visiteuse.

La peinture à l’encre et au pinceau chinoise a eu une profonde influence sur le thangka. A partir du 14ème siècle, la peinture tibétaine a incorporé de nombreux éléments émanant des Han, et au 18ème siècle, la peinture à l’encre a eu un impact profond sur les arts visuels tibétains.


Source: Le Quotidien du peuple

Previous articleInterview du Karmapa Lama(1/2)
Next articleSri Lanka — Les bouddhistes fêtent Poson Poya dans tout le pays