Accueil Espace Bouddhiste Education L’envie d’apprendre

L’envie d’apprendre

41
1

photo Juliette Heymann
photo Juliette Heymann



Jeunes moines au Temple Tu Duc (Vietnam)photo Juliette Heymann
Jeunes moines au Temple Tu Duc (Vietnam)photo Juliette Heymann




Juliette_livre.gif



Apprendre à chaque intant, dans chaque endroit

Faisons de chaque jour un chemin

pour apprendre sur la vie et sur nous-même,

que ce soit dans un livre ou dans la rue.

Apprendre est la base de l’être humain.

Celui qui s’arrête d’apprendre meurt lentement

puisqu’il n’est plus en contact avec le monde

… ni avec lui-même.

L’apprentissage nous ouvre des espaces nouveaux.

Le non-intérêt aux êtres et aux choses nous referme sur une tombe froide.

Quelque soit notre âge, l’étude est chaque jour la source de nos petits éveils,

la base de nos prises de conscience.

Se réveiller le matin et se dire « que vais-je apprendre aujourd’hui? »

constitue le plus grand moteur de notre humanité.

Mais ne pas le dire et simplement ouvrir les yeux avec un regard neuf

offre la même richesse dans l’esprit et dans le coeur.

Avec la volonté d’apprendre,

d’apprendre sans but, juste par émerveillement,

avec cette soif de Savoir, disparaissent nos aspects négatifs et malsains.

Plus que ce qu’on découvre,

la magie se situe dans l’attitude de rester un éternel disciple de la Vie.

Dans les écoles, dans les Universités du Troisième âge,

chez soi dans un fauteuil ou dans la rue,

en marchant et en regardant le ciel et les arbres,

nous pouvons étudier et avancer.

Telle est la jeunesse de l’Esprit :

rester un étudiant, un élève, un aspirant au Savoir, à 10 ou 100 ans.

Belle et bonne journée.

Alain Delaporte-Digard



Photo de Juliette Heymann
Photo de Juliette Heymann




Profondeur du regard de l’enfant

Fraîcheur de l’innocence,


n’est-ce pas à chaque enfant rencontré un rappel à nous adultes

que le véritable enseignement ne vient pas seulement des livres,

mais aussi à notre capacité de se nourrir du « vivant » qui nous entoure,

et de faire de chaque image une empreinte en nous ?

Sommes-nous capables encore de cette profondeur naturelle du regard

et de cette innoncence ?

Retrouvez en Actualités l’exposition de Juliette Heymann.

Belle et bonne journée

Alain Delaporte-Digard








Previous articlePoème taoïste
Next articleLe bambou – solution écologique ou arnaque industrielle ?

1 commentaire

Comments are closed.