Accueil Enseignements Textes fondamentaux Les Huit Préceptes

Les Huit Préceptes

23
3

Liste des 8 préceptes

© stevenpoe.com
© stevenpoe.com

Les Préceptes du Bouddhisme 1er précepte :
« pánátipátá veramaši sikkhápadaµ samádhiyámi. »

« Je m’abstiendrai de nuire à la vie d’autrui. » C’est-à-dire : Je ne tuerai pas, je ne blesserai pas d’êtres, quels qu’ils soient. Même pas les moustiques qui me piquent.

2e précepte :
« adinnádáná veramaši sikkhápadaµ samádhiyámi. »

« Je m’abstiendrai de voler. » C’est-à-dire : Je ne m’approprierai pas la propriété d’autrui, je ne m’emparerai pas de ce qui ne m’a pas été donné. Je ne prendrai même pas le métro pour une station, sans payer.

3e précepte :
« abrahmacariyá veramaši sikkhápadaµ samádhiyámi. »

« Je m’abstiendrai de toute pratique sexuelle. » C’est-à-dire : Pas de copulation, pas de masturbation. J’éviterai même les caresses amoureuses.

4e précepte :
« musávádá veramaši sikkhápadaµ samádhiyámi. »

« Je m’abstiendrai de paroles mensongères. » C’est-à-dire : Je ne mentirai pas, je serai honnête en toutes situations. Quoiqu’on en pense et quelle qu’en soit l’intention, un mensonge aura toujours un résultat négatif. J’éviterai même de médire, de jurer et de parler inutilement. (ce précepte est probablement le plus difficile à tenir).

5e précepte :
« surámeraya majjapamáda††háná veramaši sikkhápadaµ samádhiyámi. »

« Je m’abstiendrai de consommer de l’alcool et quel intoxicant que ce soit. » C’est-à-dire : Je ne consommerai pas de substances susceptibles d’intoxiquer mon corps ou mon mental, comme l’alcool, les drogues, le tabac, etc. J’éviterai même de boire trop de café. Pour des raisons de santé, les médicaments sont autorisés.

6e précepte :
« vikálabhojaná veramaši sikkhápadaµ samádhiyámi. »

« Je m’abstiendrai de manger après midi. » C’est-à-dire : Je ne consommerai pas d’aliments solides après le midi solaire (qui, en France, tombe environ à 13h30 en heure d’été et à 12h30 en heure d’hiver) et ce, jusqu’au lendemain à l’aube. Durant cette période, je ne boirai même pas de lait, qui est considéré comme aliment solide, car très nourrissant. En cas de faim violente ou de grand manque d’énergie, le miel, la mélasse, les sucres liquides, l’huile et le beurre sont également autorisés.

7e précepte :
« nacca gíta vádita visukadassaná málá gandha vilepana dhárana mandana vibhúsana††háná veramaši sikkhápadaµ samádhiyámi. »

« Je m’abstiendrai de musique, de chant, de danse, de fleurs, bijoux et autres parures. » C’est-à-dire : Je n’écouterai pas de musique, je n’irai pas voir de spectacle, je ne regarderai pas de film, pas de distraction, pas de magazines de mode, de jeux, etc. Je ne me parfumerai pas, je n’arrangerai pas mon corps dans un but esthétique (maquillage, vêtements de mode, coiffure sophistiquée, bijoux, etc.) J’éviterai même de me vêtir de façon voyante. Pour des raisons de santé, les produits de soin de la peau sont autorisés.

8e précepte :
« uccásayana mahásayana veramaši sikkhápadaµ samádhiyámi. »

« Je m’abstiendrai de places hautes et de places nobles. » C’est-à-dire : Je ne m’installerai pas – assis(e) ou allongé(e) – à des places plus hautes que celles où sont installés des êtres nobles (bhikkhu, bhikkhuní, sámašera, rois, etc.) ou à des places réservées à de tels êtres. »

Le 9e précepte

Il existe encore un 9e précepte qui peut s’ajouter aux 8 préceptes (ne pas le confondre avec le 9 des 10 préceptes).

Ce précepte « en option » consiste, pour celui qui l’adopte, à s’efforcer de saisir chaque occasion de la journée à développer mettá, la bienveillance, à l’égard de tous les êtres, sans faire de distinction. L’entraînement à ce précepte est très riche en bénéfices. Il a une place un peu à part, car il ne concerne pas directement síla.

9e précepte :
« mettá sahagatena cetasá sabbapána bhútesu pharitvá viháraµ samádhiyámi. »

« Je m’efforcerai de rayonner un état d’esprit empli de bienveillance, de manière égale, à l’égard de tous les êtres.»

Les 5 préceptes

Les cinq préceptes correspondent aux cinq premiers des huit préceptes, sauf que le 3 devient :
« kamesu miccacara veramaši sikkhápadaµ samádhiyámi.  »
« Je m’abstiendrai de pratiques sexuelles inconvenantes.  » C’est-à-dire : Je ne commettrai pas l’adultère, je n’aurai pas de rapport sexuel illégal, ni par prostitution, etc.

Previous articleJapon — De la dimension spirituelle du tofu
Next articleHommage à Bankei, un authentique Maitre du Zen

3 Commentaires

  1. Les Huit Préceptes
    Suivre ces huit précepts n’est-ce pas se soumettre aux autres, à tout et à n’importe qui ?, suivre l’agencement du monde n’est-ce pas être complice des pires atrocités que porte notre monde, donc cautionner la traite des êtres humains, la réification des êtres, la mort de milllions d’êtres humains apr génocide torture ou famine… sacrifier sur l’hôtel du profit et du partage du monde entre les différentes oligarchies ?

    Merci de votre réponse,

    très respectueusement, V.I.O Strenlikov

    • Les Huit Préceptes
      Mais si tout le monde suit ces huit preceptes (ou tout du moins les cinq preceptes), toutes les atrocites dont vous parlez n’existent plus…

  2. Les Huit Préceptes
    Tout à fait en accord avec les 5 préceptes qui me semblent être complètement adaptés à la vie. Je me sens très proche de ceux ci.
    Frédéric

Comments are closed.