Accueil Espace Bouddhiste Ecologie Editorial du 5 Mai 2007 sur le réchauffement climatique et le CO2

Editorial du 5 Mai 2007 sur le réchauffement climatique et le CO2

13
0

LE CIEL ET LA MER SERONT-ILS TOUJOURS BLEUS ?

Fumées issues des centrales
Fumées issues des centrales


BANGKOK . Une étape importante pour notre planète : le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) depuis lundi en Thaïlande fait des propositions concrètes.


Bien sûr, le nucléaire reste une question de discorde entre ces spécialistes. En effet, le nucléaire ne participe pas au réchauffement climatique, d’où cette solution pour réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2). Les partisans des énergies renouvellables s’insurgent.


Mais une autre solution s’impose progressivement : faire enterrer le CO2 émis par les grands sites industriels, ce qui supprimerait la diffusion du CO2 dans l’atmosphère. De quoi s’agit-il ? simplement de capter le dioxyde de carbone émis par les fumées des centrales thermiques traditionnelles et autres entreprises polluantes, puis de le transporter vers d’anciens gisements de pétrole ou de charbon, ou mieux au fond des océans.
Une fois enterré, le CO2, un des principaux gaz à effet de serre, ne peut plus contribuer au réchauffement climatique. Cette proposition est une piste encore à un niveau expérimental et éliminerait 29 milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère.


Selon Greenpeace, en cas de fissures au niveau des zones d’enterrement, des fuites brutales de CO2 pourraient être fatales même si le dioxyde de carbone n’est pas en soi un poison. Des concentrations de CO2 de 7 à 8% dans l’air peuvent provoquer la mort par étouffement au bout de 30 à 60 minutes.


Les enjeux de demain pointent leur nez. Ce qui ne doit pas diminuer notre vigilance pour tous ces petits gestes citoyens qui permet d’économiser l’energie, acar cette technologie d’enterrement du CO2 ne serait pas au point avant 2020…


Economisons l’eau, l’électricité.

Changeons nos comportements.

Nous pouvons encore sauver les mécanismes de régulation de notre nature.

La terre est comme un être humain : moins de souffrances sur cette terre, c’est d’abord prévenir. Prévenir, c’est prendre soin du potentiel de régénération de cette nature en nous et dans notre environnement.

Belle journée à tous.

Josiane et Alain Delaporte-Digard

www.buddhachannel.tv


QUELQUES DOSSIERS BUDDHACHANNEL POUR LA PLANETE

Ecocivisme : quelques gestes pour aider la planète

Devenez un citoyen engagé !

Previous articleL’enseignement sur la meilleure façon de vivre seul
Next articleObsèques solennelles pour le cardinal Lustiger