Accueil Enseignements Articles et conférences L’enseignement sur la meilleure façon de vivre seul

L’enseignement sur la meilleure façon de vivre seul

22
0

L’enseignement sur la meilleure façon de vivre seul

voir clairement tout ce qui est, sans s’y attacher
voir clairement tout ce qui est, sans s’y attacher

Le moine Théra


Ainsi ai-je entendu :

un jour, le Bouddha demeurait au monastère d’Anathapindika dans le parc Jeta près de Savatthi.

En ce temps-là vivait un moine du nom de Théra (l’ancien), dont le désir le plus cher était de vivre seul.

Il louait constammment les bienfaits de la vie solitaire.

Seul, il accomplissait la tournée des aumônes et seul, il pratiquait la méditation assise.

Un groupe de moines arriva à l’endroit où le Bouddha demeurait.

Ils lui présentèrent leurs respects en se prosternant à ses pieds, prirent place à ses côtés et lui dirent :

« Très Honoré, il y a un moine du nom de Théra qui aspire à vivre seul.

Il loue constamment la voie de la vie solitaire et pratique seul la méditation assise.

Seul, il va au village recueillir les aumônes, et seul, il s’en revient au village.  »


Le Bouddha dit à l’un des moines :

« Va à l’endroit où vit Théra et dis-lui que j’aimerais le voir. »

Le moine exécuta cet ordre.

Le moine Théra se rendit sans attendre auprès du Bouddha.

Il se prosterna à ses pieds et s’assit à côté de lui.


Alors le Bouddha lui demanda :

« Est-il vrai que tu aimes être seul, que tu loues la voie de la vie solitaire,
que tu vas seul recueillir les aumônes, que tu viens seul du village

et que, seul, tu t’assieds en méditation ? »

Le moine Théra répondit : « C’est vrai, Très Honoré. »

Le Bouddha demanda au moine Théra : « Et comment vis-tu seul ? »

Le moine Théra répondit :

« Je vis tout seul, et je loue la voie de la vie solitaire.
Seul je pars demander l’aumône, seul je reviens du village, et seul je m’assieds en méditation.

C’est tout. »


Le Bouddha enseigna :

« Alors tu es vraiment quelqu’un qui aime la pratique de la vie solitaire, et je n’y trouve rien à redire.

Mais il existe une manière merveilleuse d’être solitaire :

c’est de contempler pour voir que le passé n’est plus,
que le futur n’est pas encore

et que le présent est vécu sans qu’il y ait emprise du désir.

Quand le pratiquant vit ainsi, il n’y a plus d’hésitation dans son coeur.

Il lâche prise d’avec tous ses soucis, remords et désirs de la vie en brisant ainsi les fers qui le retiennent et le contrôlent.

Ceci est appelé la vraie façon de vivre seul ;

il n’existe pas de meilleure manière d’être solitaire. »


Et le Bouddha récita le poème suivant :

« Observer la vie profondément,

Voir clairement tout ce qui est, sans s’y attacher.

Pratiquer le lâcher-prise et vivre ainsi dans la paix et la joie,

C’est cela vivre seul. »

Quand le Bouddha eut parlé, le moine Théra fut enchanté, il se prosterna respectueusement devant Lui et se retira. »


Par Thich Nhat Hanh


www.buddhachannel.tv

Previous articleLe Pape à Assise : que cessent tous les Conflits qui ensanglantent la Terre…
Next articleL’Islam au Japon …