Accueil Espace Bouddhiste Education Education – La fessée divise les Européens

Education – La fessée divise les Européens

10
2

lafessee.gif

Vingt pays sur 47 l’ont interdite. La France et l’Angleterre résistent, invoquant une affaire qui se règle en famille.

À Strasbourg, hier, le Conseil de l’Europe organisait un colloque pour fêter trente ans d’interdiction de la fessée. En 1979, la Suède était le premier pays à proscrire les châtiments corporels à l’école et en famille.

Un député avait rallié les derniers récalcitrants en affirmant : « Si nous ne pouvons pas convaincre nos enfants par des mots, nous ne les convaincrons jamais par la violence. »

Aujourd’hui, 20 des 47 pays du Conseil de l’Europe ont interdit les châtiments corporels et huit se sont engagés à le faire. Le débat est relancé par une récente étude américaine, réalisée par une université de La Nouvelle-Orléans. Elle constate que les enfants qui ont souvent subi une fessée sont plus agressifs que leurs camarades, à l’âge de 5 ans.

En France et en Angleterre notamment, les tenants de la « claque éducative » font de la résistance. Ils estiment qu’une tape, à défaut de faire du bien, ne fait pas de mal. Les adultes ne veulent pas renoncer au droit d’infliger une punition corporelle modérée.

Hier, la pédiatre Edwige Antier (députée UMP) a rappelé qu’elle militait pour une interdiction de la fessée et des coups, inscrite dans le Code civil. La députée britannique Christine Mc Cafferty (travailliste) s’est étonnée qu’« en Grande-Bretagne, un enfant de 10 ans puisse être pénalement poursuivi s’il frappe une personne, alors que ses parents ont le droit de le taper sans être poursuivis ».

Source : Ouest-France.fr

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Selon vous, une éducation bouddhiste peut-elle ou non utiliser les punitions corporelles ?

Dites-nous ce que vous en pensez dans le forum ci-dessous.

Previous articleEditorial du 24 Avril 2007 sur le Vietnam des Religions
Next articleDeux ans après le tsunami

2 Commentaires

  1. Education – La fessée divise les Européens
    Lorsque l’on sait que les maîtres du Zen avaient droits de mort sur leurs disciples et même que certains n’hésitaient pas à les frapper fort; cette dérive de la blessure au corps pour se ressaisir est-elle abolie ? Jamais le Bouddha ne prêcha d’utiliser la violence, mais ce sont ces gens là qui étaient violents et rudes. Parmi les disciples, il y avait aussi des préadolescents qui n’étaient pas épargnés non plus.
    Quand est-il aujourd’hui ?

    Dans le monde des gens, la violence appelle une violence en retour. Cela se voit tous les jours où des Islamistes s’autorisent à battre femmes et enfants….parce qu’ils ne savent pas communiquer autrement.

    Un monde paisible où parents et enfants ne seraient qu’amour en réciproque, cela commence par un effort de maitrise et de patience.

    Pendants leurs grandes cérémonies, les Amérindiens laissent aller à leurs guise les enfants qui courent bruyamment, font des farces, bref sont odieux. Mais aucun des adultes ne montre d’impatience, ils disent que justement, ce sont les enfants qui éprouvent leur patience.

    Obtenir la patience c’est fondamental avant d’entreprendre n’importe laquelle des initiations spirituelles. La patience prédispose le disciple à l’écoute des enseignements de celui qui ouvre l’autre réalité. La patience est un moyen utilisé pour dissoudre les Cinq Poisons. En chamanisme, souvent on considère que la violence d’un enfant est le symptôme de sa mère ou de son père. Les petits enfants parlent avec leur attitude, ils ne font que répondre dans leur langage en miroir de l’impact du monde qu’ils reçoivent et notamment, si l’impatience des parents ne les nourrissent que d’images de violence et de haine……télé, films et autres jeux qu’ils reproduiront.
    Avant d’interdire la fessée, il serait bien de poser une censure des images de violences sur ces mêmes enfants.
    Parce que dans le monde des rêves nocturnes ; ces images sont présentes aussi.

    Pour changer le monde, il faut aussi agir dans le plan des images.

  2. Education – La fessée divise les Européens
    En complément de mon précédent post, voir aussi : l’article de la Grande Paix de Sogyal Rinpoché
    http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article2128

    Ne commettre aucune action négative.
    Cultiver un trésor de vertus.
    Dompter cet esprit qui est le nôtre.
    Ceci est l’enseignement de tous les bouddhas.
    « Ne commettre aucune action négative  »
    signifie abandonner toutes les actions nuisibles et négatives
    qui sont la cause de la souffrance pour les autres ainsi que pour nous-mêmes.

Comments are closed.