Accueil Annuaire Les Enseignants Sa Sainteté le Sangharajah Bour Kry

Sa Sainteté le Sangharajah Bour Kry

7
2

Sa Sainteté Sangharajah Bour Kry
Sa Sainteté Sangharajah Bour Kry
Contrecarrant les désirs de sa famille, Bour Kry décide d’intégrer l’ordre Dhammayut, à la fin de ses études. Dix ans plus tard, le nouveau secrétaire du Mékon (Autorité spirituelle provinciale), très apprécié du clergé bouddhique, se voit confier la direction d’un monastère à la frontière de la Thaïlande et du Cambodge. Mais bientôt, la condition humaine des religieux s’envenime.


En 1975, les Khmers rouges prennent le pouvoir d’assaut. Bour Kry parvient à s’exiler en France un an plus tard. Soucieux de justice, garante du message de paix qu’il entend universaliser, il obtient une rencontre au Vatican avec le pape Jean Paul II : il lui demande d’engager l’Eglise catholique à dénoncer la politique meurtrière menée au Cambodge.
Sa fuite du régime réveille les esprits. L’amitié partagée par les deux peuples depuis une centaine d’années en fait de Paris la terre d’asile privilégiée des flots de réfugiés Cambodgiens.


En 1977, Bour Kry décide de monter la première association religieuse : L’Association bouddhique khmère. Il facilite ainsi l’intégration des nouveaux venus, chaque jour plus nombreux. L’association se développe au fil du temps, si bien qu’en 1980, à Créteil, il entreprend la construction d’une pagode et par là-même rebaptise l’association : « Vatt Khemeraram » (monastère khmer) dès son inauguration, au cours d’une célébration bouddhiste. Il accueille aujourd’hui une centaine de jeunes, confiés par des parents trop pauvres pour subvenir à leurs besoins vitaux.
Deux ans plus tard, il fonde l’association humanitaire « Secours bouddhique international » et organise en 1990 une marche de la paix en Inde, lieu de naissance du bouddhisme.


Sa Sainteté Sangharajah Bour Kry
Sa Sainteté Sangharajah Bour Kry
En 1991, les factions khmers signent l’Accord de Paris. La même année, le roi Norodom Sihanouk du Cambodge lui confie la tête de l’Ordre Dhammayutta en le nommant « Samdech Preah Sanghareach » (Suprême Patriarche). Commence alors une mission de refonte de l’éducation bouddhiste dans la société khmère, particulièrement ouverte aux jeunes défavorisés. Selon Bour Kry, le bouddhisme doit retrouver sa fonction première.


Il crée ainsi en 1995 L’institut bouddhique Proah Sihanouk Dhammadhiraj situé à 45 km de la ville de Phnom Penh.


Participant à de nombreuses conférences internationales pour délivrer son message de paix et de tolérance, il s’engage également dans la lutte contre le SIDA et tend à prévenir de la dépendance vicieuse engendrée par les drogues et la cigarette.

Sa Sainteté Sangharajah Bour Kry
Sa Sainteté Sangharajah Bour Kry


Magali Lacroze pour www.buddhachannel.tv

Previous articleAlliance Internationale Save the Children
Next articleCharles Darwin le Bouddhiste ? Le Dalaï Lama le Darwiniste ?

2 Commentaires

  1. Sa Sainteté le Sangharajah Bour Kry
    Bonjour,
    Je représente l’association des Éclaireurs de la Nature, mouvement scout bouddhiste en France (www.edln.org).

    Nous aimerions contacter Sa Sainteté Bour Kry pour nous présenter et lui faire connaître le mouvement.

    Pouvez-vous m’indiquer comment nous pouvons le joindre ?
    Avez-vous une adresse postale ou e-mail ?

    Merci beaucoup de votre réponse,
    Très cordialement,

    Mathieu Vernet
    Secrétaire général
    Les Éclaireurs de la Nature

  2. Sa Sainteté le Sangharajah Bour Kry
    Bonjour Maître,

    Vous vous souvenez sans doute de moi, Simon Lacombe, autrefois de Paris… J’ai quitté Paris il y a bien des années, et j’habite ma maison près de Bordeaux. Je garde un souvenir inoublieable de mon enseignement, et vous m’avez bien guidé , surtout la période à la pagode lorsque j’a été moine. Je suis très fier pour tout ce que vous avez fait, et j’aime bien regarder les photos.
    Je vous souhaite tout ce qu’il y a de mieux, pour la communauté, et le monde.
    Mes respects, Simon

Comments are closed.