Accueil Espace Bouddhiste Voyages Birmanie — La Grotte aux 8000 Bouddhas

Birmanie — La Grotte aux 8000 Bouddhas

7
0

BIRMANIE – LA GROTTE AUX 8000 BOUDDHAS


Grotte de Pindaya
Grotte de Pindaya


La grotte aux 8000 Bouddhas est située à Pindaya.

Pour y accéder, depuis le village, il faut emprunter des escaliers couverts qui serpentent le long d’un sentier.

C’est un lieu de pèlerinage très important, considéré également comme l’un des plus grands musées de l’art bouddhique en Birmanie. Les pèlerins, très nombreux, viennent parfois de l’autre bout du pays pour honorer la grotte. Ils sont à l’origine de cette fabuleuse collection.


Un petit stupa fleuri occupe l’entrée de la grotte. C’est un véritable labyrinthe, composé de pierre calcaire, dans lequel les stalagtites résonnent comme autant de gongs. Les statues sont sérrées les unes contre les autres, rendant difficile l’accès aux salles de méditation. La profusion de sculptures met en lumière le côté hétéroclite de ces représentations de Bouddha. Les matières sont des plus diverses: brique, marbre, albâtre, laque, ciment, tek. Tailles et styles différents renforcent encore la richesse de ce sanctuaire. Les plus anciennes représentations de Bouddha datent du XIIème siècle.


Entrée de la Grotte de Pindaya
Entrée de la Grotte de Pindaya



A l’intérieur de la grotte, les pèlerins recueillent les gouttes de condensation qui se forment sur les statues. Elles sont signe de beauté et de bonne fortune.


Comme bon nombre de lieux sacrés la grotte aux 8000 Bouddhas a sa légende.

« 7 princesses qui jouaient au bord du lac, furent surprises par la nuit. Voulant s’abriter, elles pénétrèrent dans la grotte voisine. Mais durant leur sommeil, une araignée maléfique tissa une toile devant l’entrée, les retenant prisonnières. Un prince entendit leurs plaintes. Armé d’un arc et de flèches, il tua l’araignée et délivra les jeunes filles. Il choisit la cadette comme épouse. »

Le prince se serait écrié: » Pinku Ya-Pyi »: »J’ai tué l’araignée ». Le nom est donc resté associé à la grotte. Il s’est transformé, au fil du temps, en Pintara, puis Pindaya.



Laetitia Adeline pour www.buddhachannel.tv




Previous articleÀ Katmandou, les dieux sont partout!
Next articleWalpola Rahula — L’Attitude mentale bouddhiste