Accueil Espace Bouddhiste Culture Un ancien temple bouddhiste découvert dans le désert du Taklamakan

Un ancien temple bouddhiste découvert dans le désert du Taklamakan

21
0

Les ruines d’un temple bouddhiste datant de 1500 ans ont été découvertes dans le plus grand désert chinois, offrant du matériel de recherche précieux pour les historiens qui étudient la propagation du bouddhisme de l’Inde à la Chine.

desert-taklamakan-buddhachannel.jpgLe hall principal du temple, qui contient une structure rare s’articulant autour de trois carrés en forme de couloirs et une immense statue de Bouddha, a été découvert après deux mois de travail acharné dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, à déclaré en début de semaine le Dr Wu Xinhua, archéologue et responsable du projet d’excavation.

« La salle est la plus grande du genre jamais trouvée dans le désert du Taklamakan depuis que le premier archéologue est venu travailler dans ce secteur au cours du 20e siècle », a déclaré Wu, également chef de l’ équipe d’archéologues de la région du Xinjiang de l’Académie chinoise des sciences sociales.

Les ruines sont situées dans le sud du désert du Taklamakan, dans le bassin du Tarim, connu sous le nom d’ Oasis Damago (ancien royaume de Khotan), une civilisation bouddhiste qui daterait du 3e siècle avant JC.

Les Salles du Temple de forme carrée avec des corridors provenant de l’architecture bouddhiste au de l’Inde, qui a peu à peu disparu après les dynasties nordiques et méridionales (420AD-589AD), avant que l’architecture bouddhiste en Chine ait commencé à prendre ses propres caractéristiques, selon Xiao Huaiyan, un membre de l’équipe des fouilles et ancien chercheur de l’Académie chinoise des sciences sociales.

A en juger par la disposition des ruines et les objets découverts sur le site, Wu et ses collègues pensent que le temple remonte aux dynasties méridionales et nordiques.

Lire la suite sur french.peopledaily.com.cn




Previous articleSungjang Rinpoché, jeune tibétain et déjà grand maître spirituel bouddhiste
Next articleJollien : « Seule la joie nous libère »