Accueil Espace Bouddhiste Culture « Bhoutan, art sacré de l’Himalaya » au musée Rietberg de Zurich

« Bhoutan, art sacré de l’Himalaya » au musée Rietberg de Zurich

8
0

09.08.2010

bhutan_sacred_art-2.jpg

S’il y a un lieu idyllique à Zurich, c’est bien le Musée Rietberg, situé dans un parc où la végétation fait des merveilles. Quant aux maisons de maître – la villa Wesendonck et la villa Rieter -, qui constituent les corps principaux de l’institution, elles abritent des trésors. Des collections d’art africain, sud-américain, chinois, indien, tibétain, japonais, océanien. Le musée, qui organise régulièrement des expositions temporaires, accueille ces jours une centaine d’oeuvres religieuses du Bhoutan. Une première en Suisse.

Peintures sacrées, sculptures, objets rituels, la quasi-totalité des pièces, parmi les plus belles de cette petite monarchie des confins de l’Himalaya, sont des objets prêtés par des monastères et des temples, allant du VIIe au XXe siècle. Des objets toujours utilisés et vénérés. Car, au pays du Dragon et du «bonheur national brut», guère plus grand que la Suisse, le bouddhisme tantrique rythme la vie culturelle, politique et spirituelle. Tout comme l’art, la musique et la danse sont inhérents à la religion.

On est ébloui, fasciné, devant certaines statues en bronze doré du Bouddha qui rayonne de sérénité; par une Tara verte incrustée de turquoise, l’une des vingt et une formes de Tara, bodhisattva du bouddhisme, prête à se lever pour aider autrui. Comme on est intrigué par ce cuivre de Drukpa Kunley, le «fou divin», le «saint aux 5000 femmes», dont une des armes était le rire et qui choquait les esprits bien-pensants. Et puis il y a cet ensemble rare de thangkas, des peintures sur toile que l’on déroule, qui narrent souvent les épisodes de la vie des grands maîtres et mettent en scène d’innombrables personnages et divinités dans des décors d’arbres, de fleurs, de cours d’eau. Avec un soin du détail et de la couleur qui ravit les yeux.

Même si cet univers bouddhiste peut être étranger à nombre d’entre nous, on y pénètre naturellement. Pour la beauté, la pureté, la grâce qui se dégagent de chaque oeuvre. Deux moines venus du Bhoutan veillent sur l’exposition durant toute sa durée et accomplissent tous les jours des rituels de vénération et de purification.

«Bhoutan, art sacré de l’Himalaya»

Musée Rietberg, Zurich jusqu’au 17 octobre,

Du mardi au dimanche de 10h à 17h,

Le mercredi et jeudi, de 10h à 20h (salle Werner-Abegg).


Source: LeMatin.ch

Previous articleVoyage sur la rivière du Bonheur
Next articleSûtra du Coeur