Accueil Espace Bouddhiste Culture Exposition Wu Guanzhong en Chine

Exposition Wu Guanzhong en Chine

8
0

drawing_of_wu_guanzhong.jpg
Au Musée National des Beaux-Arts de Chine, une exposition de peintures rend hommage à Wu Guanzhong, le père de la peinture chinoise moderne. Wu est décédé le 25 juin dernier à Beijing, à l’âge de 91 ans. Re-découvrons ensemble le meilleur de son travail.

62 oeuvres sont exposées : 16 font partie de la propre collection du musée, et les 46 autres sont une donation du maître en personne. Parmi les aquarelles exposées, on peut contempler ses premières créations « Statues du Bouddha au temple Foguang », « Oies sur le lac Taihu » et « Ville d’eau », réalisées à la fin des années 70 et dans les années 80.

« Les couleurs sont fortes ici et légères là. La mise en couleur de la peinture ressemble à une suite musicale. » estime le Professeur Shao Dazhen, Conservateur central des Beaux-Arts

Les lavis à l’encre réalisés pendant la fin des années 90 sont représentés par une oeuvre intitutée « Nuit de métropole ». Cette pièce, ainsi que les peintures à l’huile comme « Mauvaises herbes » et « Jour et nuit », sont les réussites artistiques de Wu dans ses tentatives pour moderniser le lavis et restreindre les peintures à l’huile.

« Dans les huiles et les aquarelles, Wu Guanzhong a fait preuve d’une maîtrise des arts et des temps contemporains, une intégration de ses propres émotions envers la vie et l’exploration artistique. » nous dit Fan Di’An, Directeur du Musée national des Arts de Chine

L’exposition comprend aussi d’anciens instruments de peintures de Wu, comme une palette qu’il a utilisée pendant des décennies. Une sélection d’archives permet aussi de se faire une idée plus large de ce grand peintre chinois, enseignant de l’art mais aussi essayiste, dont les peintures représentent le visage changeant de l’art chinois pour la plus grande partie du 20e siècle.


Source: Le Quotidien du Peuple

Previous articleLuobusida, maître d’entretien des peintures murales du palais du Potala au Tibet
Next articleVietnam — Le tourisme social