Accueil Espace Bouddhiste Culture Vichy – Sur la route des temples de Mongolie

Vichy – Sur la route des temples de Mongolie

23
0

Deux expositions, « Temples de Mongolie » et « Objets de curiosité », cohabitent au musée des Arts d’Afrique et d’Asie.

expositionmongolie.gif

La Mongolie ne compte plus qu’une trentaine de temples et monastères bouddhistes : « Il y en avait encore des milliers au XIXe siècle, avant les purges staliniennes », raconte Marie-Line Therre, chargée des collections du musée des Arts d’Afrique et d’Asie, à Vichy (*).

« Beaucoup ont aussi été rasés par les Mandchous », complète le photographe Pierre Reinhard, qui, depuis 2003, à la faveur de voyages avec la Mission française d’archéologie en Mongolie et Jean-Paul Desroches, conservateur du musée Guimet, a immortalisé ce patrimoine historique et culturel.

Ses photographies témoignent de la survivance de ces édifices, souvent érigés au coeur de vastes enceintes délimitées par des stupas, juste à côté des villes ou comme perdus au milieu de la steppe : « Il ne reste parfois qu’un temple, là où on pouvait en trouver des dizaines de taille différente sur un même site.

Tous n’ont pas bénéficié des mêmes soins dans la construction. Certains sont aussi mieux conservés que d’autres », a observé Pierre Reinhard.

Le photographe a surtout focalisé son objectif sur l’architecture et les nuances colorées des édifices : « Les types de construction diffèrent selon les lieux.

On trouve aussi bien des monastères de style chinois que des monastères d’inspiration tibétaine, comme on en voit par exemple à Lhassa ».

À Ederne Zuu, où vivent toujours une centaine de moines habillés en safran et rouge, son oeil s’est successivement arrêté sur des détails : la porte d’entrée de l’un des temples, sur laquelle sont accrochés des foulards bénis de couleur bleue, que les Mongols utilisent aussi comme porte-bonheur dans leurs maisons et leurs voitures ; et sur les moulins à prière.

Pierre Reinhard présente aussi, entre autres, le temple Tovkhon, lieu de méditation de Zanabazar, le chef spirituel du bouddhisme tibétain en Mongolie. Une étape qui se mérite : « On accède à ce monastère incrusté dans une montagne après cinq heures de marche à pied, et à pic ».

L’exposition consacrée aux différentes haltes du photographe à travers toute la Mongolie est complétée par une sélection de portraits d’enfants, surtout destinée aux scolaires, et des objets de rituels issus d’une collection particulière et présentés par Dominique Dumas, spécialiste de la Mongolie.

Auteur : Marlène Lestang

(*) Le musée fait partie de l’association de la Maison du Missionnaire, créée en 1923 par le Père Henri Watthé et reconnue d’utilité publique en 1928.

« Temples de Mongolie » (photographies de Pierre Reinhard) et « Objets de curiosité » (les collections étonnantes du musée), du mardi au dimanche, de 14 heures à 18 heures, jusqu’au 31 octobre, au musée des Arts d’Afrique et d’Asie, 16, avenue Thermale, à Vichy. Visites guidées les 2e et 4e samedis du mois, à 15 heures.

Entrée : 4 € ; gratuit – 18 ans ; animation pédagogique pour les scolaires et centres de loisirs, 2 € par enfant. Tél. 04.70.97.76.40. Site Internet : www.musee-aaa.com

Source : http://www.lamontagne.fr

Previous article3.000 guerriers sont prêts à prendre les armes pour défendre la forêt amazonienne
Next articleDaniel Ancel, passionné de boxe et imprégné de la culture thaï