Accueil Espace Bouddhiste Culture Daniel Ancel, passionné de boxe et imprégné de la culture thaï

Daniel Ancel, passionné de boxe et imprégné de la culture thaï

22
0

daniel-ancel-passionne-de-b.gif

La Fête de l’amitié et de la citoyenneté consacrée à l’Asie, a eu lieu hier, Grand-Place et salle Watremez. On a notamment pu y découvrir des démonstrations de boxe thaï avec des jeunes et aussi Daniel Ancel, 55 ans, du team Domingos de Marcq.

Comment ça, de la boxe à la Fête de l’amitié ? Mais si, justement. Car s’agissant de boxe thaï comme d’autres disciplines, il s’agit toujours de « noble art » : « C’est quand même un sport d’honneur », rappelle Daniel Ancel.

Le respect est l’une des valeurs fondamentales véhiculées par la boxe thaï, et le double lien est ainsi évident avec la fête de l’amitié, qui célébrait hier l’Asie et plus généralement le partage des cultures.

Pour ce qui est de la culture thaï justement, Daniel Ancel ne s’est pas arrêté à la boxe. Cet homme de 55 ans a épousé, « il y a quelques années », une femme thaïlandaise.

Ainsi fait-il également partie de l’association franco-thaï de Roubaix, qui tenait un stand, hier, sur la Grand-Place, avec notamment différents objets traditionnels.
Daniel est par ailleurs membre de l’association Wat thaï de Roubaix, liée à la pagode « ouverte à tous », rappelle-t-il, du 443 rue de Lannoy.

« Je me suis converti au bouddhisme il y a plusieurs années » raconte encore Daniel, qui emmène chaque année plusieurs jeunes du team Domingos de Marcq, en Thaïlande pour effectuer des stages de boxe.

Ainsi, il peut faire partager à des enfants (on peut pratiquer à partir de 7 ans) et ados, tout à la fois une pratique sportive, et la découverte d’une culture riche et étonnante.

Le dernier voyage est récent et a visiblement émerveillé les jeunes : « Là-bas, le muay thaï est le sport national.

Ils sont partis en avril, et avec le nuage de cendres du volcan, ils sont restés bloqués une semaine de plus là-bas, le rêve ! » Hier, sur la Grand-Place, étaient également présents des membres du team Aspeel, autre équipe de boxe thaï implantée à Roubaix, qui a travaillé main dans la main avec le team Domingos, en fournissant le ring pour les démonstrations.

Une autre façon de véhiculer des valeurs de partage, pour son responsable qui se réjouissait de participer à cette Fête de l’amitié : « C’est vraiment bien de pouvoir réunir toutes les cultures comme ça, à Roubaix ! ».

Auteur : Wilfried Hecquet

Source : http://www.lavoixdunord.fr

Previous articleVichy – Sur la route des temples de Mongolie
Next articleLe déplacement du Point de Fixité