Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Le déplacement du Point de Fixité

Le déplacement du Point de Fixité

25
0

Cet article est extrait de mon livre Ouverture dans la continuité du temps (2002), une proposition pour comprendre la nature du Point de Fixité, un focus sur ce que nous connaissons du monde : c’est-à-dire, pas grand chose. Un déplacement du Point de Fixité s’observe avec la Roue des Mouvements de l’Énergie où vous êtes confrontés à votre capacité de dilater votre corps d’énergie. Cet axe concerne aussi la Roue des Gardiens du Rêve Danseur et celle des Grands Enseignants qui n’ont pas de corps physique. Le déplacement du Point de Fixité permet d’aligner d’autres perceptions alors que votre corps physique est bien présent ici, dans la sphère de sa naissance. Certains parlent de déplacements du point d’assemblage qui déplacent même un corps physique.

C’est seulement votre potentiel d’énergie personnelle qui sera le moteur de vos exploits. En vous plaçant consciemment dans cette immensité qui contient l’univers, votre Point de Fixité ira chercher lui-même l’énergie dont vous dépendez pour entreprendre toute action dans ce monde-ci et plus loin.

Contrôler la vitesse de déplacement du Point de Fixité permet d’entrer en conscience dans votre corps de rêve ; une véritable discipline pour ne rien oublier. Vous êtes contenus par le tissage d’une description qui détermine votre comportement sur le plan psychologique et toutes les images que vous percevez.
C’est ce schéma qui conditionne le corps des sentiments jusqu’à le gauchir et faire basculer une personne dans la fausse réalité d’où elle ne peut s’échapper, faute d’énergie en quantité suffisante pour s’en dégager. La description ordinaire du monde dans lequel vous évoluez conditionne votre liberté individuelle, jusqu’à devenir un objet manipulé par tous ceux qui souhaitent, et ils sont nombreux, exercer un pouvoir sur une foule obéissante.

shaman.gifL’image de l’oignon est souvent prise comme symbole de la nature de votre forme humaine et celles des mondes où vous êtes. Une Roue de Médecine peut se comprendre comme un oignon coupé horizontalement par son milieu. Chaque élément d’un même règne se trouve sur une circonférence identique (les humains, les végétaux, les minéraux…).

Vous avez la possibilité d’explorer chacune de ces circonférences pour en découvrir les lois de fonctionnement en relation avec vous. « Nous sommes reliés à toute chose et toute chose sont reliées avec nous » disait Joska Soós  » la totalité des constituants de l’univers nous interpénètrent et nous sommes inclus en lui ».
Les peuples qui sont fidèles à la Roue de Médecine disent que chacun de ses ancrages sont une Roue que l’âme humaine va expérimenter. Une naissance (quelque soit l’âge de cette prise de conscience) commence au centre de la Roue du Sud. Le cercle du Sud, pour les humains, lieu de l’innocence et des images de votre enfance à votre adolescence.

Construire une Roue de Médecine dans un lieu secret, c’est un moyen pour travailler votre corps de rêve. Elle peut devenir un refuge mental, le lieu d’un voyage sans vous déplacer, selon le vocabulaire du chaman Joska Soós où l’essentiel des enseignements concerne la vitesse de déplacement du Point de Fixité. Ils sont nombreux ceux qui explorèrent les espaces du rêve dans les plans du subtil où des formes multiples de vous-même sont confrontées à différentes épreuves révélées par des rencontres inattendues. Il existe de nombreuses Roues de Médecine ; celle là est utilisée dans le Compte Sacré des Vingt : les vingt mouvements de l’énergie spirituelle qui rêva notre monde. Mon frère Hunka, Archie Fire Lame Deer avait cette connaissance, le chaman Joska Soós aussi. Ces deux chamans qui m’ont formé n’utilisèrent aucune drogue ni chimique pour entrer dans le rêve. Ils sont les héritiers des anciens chamans, ceux qui reçoivent leurs médecines du Soleil, des étoiles et des constellations.

La planète Terre, les astres visibles et non visibles sont immergés dans un flux d’énergie qui leur permet d’exister ; il enrichit de microparticules votre sphère d’énergie personnelle. Il suffit de vous connecter en conscience dans ce flux d’énergie pour vous régénérer ; une proposition d’optimiser votre existence. Mais, seuls les Gardiens du Mouvement de l’Énergie déterminent jusqu’où votre Point de Fixité pourra se déplacer. Toutes ces circonstances ne sont vraies que pour ceux qui se risquent dans cette aventure, mais il y a des lieux d’où on ne peut revenir seul, à moins de les avoir déjà explorés en y allant et en revenant avec un guide. Il y a des régions d’où l’on ne revient jamais, notamment celles où la prise de narcotiques vous entraîne : parce que vous oubliez de revenir !
L’avantage du sommeil et du rêve lorsque votre corps se repose, c’est un réveil toutes les fois que vos références et habitudes, sont en décalage avec des images. Pour un débutant, c’est très précieux. L’exercice de prédéterminer les circonstances où vous souhaiteriez rêver est un excellent prélude pour l’assouplissement votre Point de Fixité.

Ouvrir dans la continuité du temps devient possible pour celui ou celle qui se donne les moyens de transformer toutes les circonstances qui jusqu’alors étaient son pain quotidien. Percevoir à partir de votre corps de rêve demande une nouvelle description du monde : Il s’agit de changer de costume pour aérer le rapport obligatoire avec tous ceux que vous ne pouvez pas éviter. Comprendre comment cela fonctionne, vous demande une autre compréhension des mouvements de l’énergie dont tous nous disposons pour vivre. N’importe laquelle des lectures ne sera qu’une description déterminée par votre seule construction mentale, elle pourrait tout aussi bien s’écrire différemment. Vous avez un corps physique et autre chose qui se révèle en forme de lumière, en forme de chaleur, en forme de vibrations, en forme électrique et élastique.

Dès que vous quittez le seul point de vue des matérialistes, pour qui seul le corps existe, une immensité s’ouvre : pour comprendre, voici deux exercices.

Prenez une feuille de papier blanc et posez-la près d’une lampe. Posez une main dessus, doigts bien écartés : ne regardez que le papier autour de votre main, une couleur va apparaître, la couleur de votre aura périphérique. Dès que vous voyez cette couleur, levez rapidement votre main, une lumière blanc doré laisse une trace plus ou moins longtemps. La durée de cette empreinte lumineuse vous permet de juger de la cohésion entre votre corps d’énergie et votre corps physique.

Allongé et bien détendu, votre main droite à quelques centimètres au-dessus de votre ventre ressentez ce courant chaud qui va de votre main à votre corps. Doucement levez votre main pour observer jusqu’à quelle distance de votre corps physique ce courant persiste ; l’espace entre votre main et votre ventre donne une indication de votre réserve énergétique. Plus cette distance est importante, plus vous êtes en bonne santé. Le ressenti d’un courant froid témoigne d’une fuite d’énergie dont l’importance est proportionnelle à la force du courant. Dès que vous comprenez comment vous ausculter, continuez l’examen de votre corps d’énergie afin de vérifier son état ! L’autre élément d’appréciation c’est l’élasticité de sa texture : plus votre corps d’énergie est en bon état, plus il est dense et souple. Votre perception se développant en faisant l’exercice, vous découvrirez d’autres aspects de cette texture.

Avoir une idée de l’existence de votre corps d’énergie vous permet de progresser dans la compréhension de cet autre vous-même, semblable à un vêtement de lumière et qui se déplace, solidairement avec vous, même pendant votre état de veille. Ceux qui sont décrits comme des saints personnages sont visibles par la brillance de ce corps qui les habille d’un vêtement lumineux. Sans être tous des saints, nous pouvons augmenter notre radiance.

Lorsque vous entrez dans le sommeil, votre corps de lumière se détache plus ou moins loin de votre corps physique. Le plus souvent il sera juste au-dessus : sa texture lui permet de communiquer sur un autre plan que celui de la matière. C’est ce corps qui reçoit les images du corps de rêve et les transmet à votre cerveau ; il contient des organes qui sont nommés chakras ou roues par la plupart des traditions qui prennent en compte ce voir. Vos chakras irriguent votre corps physique à l’aide de fibres très fines, interactives de votre corps physique à vos corps d’énergie, et de vos corps d’énergie à vos autres corps qui sont toujours vous-même. Tous ces corps sont inter-relationnels avec leurs semblables. Un éveillé est celui qui est conscient de cette nature en conscience éveillée, il communique avec d’autres consciences éveillées. Différents degrés d’éveil sont possibles. Joska Soós précise que seule la persévérance compte : ne vous préoccupez pas de ce que vous ne savez pas. Il vous suffit d’amorcer le processus, il se développera de plus en plus.

L’exercice qui suit vous permet d’expérimenter comment se déplace un Point de Fixité. Une mise en garde s’impose : le plus facile, c’est de descendre; le plus difficile, c’est de remonter. Après être descendu, remonter demande une importante quantité d’énergie. Il n’est pas correct pour un débutant de s’aventurer dans certains endroits sans la présence d’un maître spirituel qui veille et, si nécessaire ira le chercher. La plupart des livres publiés sur les pratiques chamaniques, ainsi que des ateliers, ne proposent que le voyage vers le bas, le plus facile à réaliser pour n’importe qui. Ce que n’ont pas révélé certains chamans qui permirent cette ouverture par la prise de plantes et autres produits (un effet de mode) : celui qui descend en prenant de la drogue ne remonte pas, il reste dans les sphères construites par l’imaginaire du drogué où il alimente en énergie les entités gourmandes d’émotions, les mêmes qui provoquent des cauchemars et autres terreurs.

Les indications données ici, ne concernent qu’un déplacement de votre Point de Fixité vers le haut. Entreprendre une expansion vers le haut ne présente aucun risque. C’est même bénéfique pour votre personne et vos proches : votre moteur utilise vos qualités et le contenu de vos potentialités.

Pour comprendre comment cela fonctionne, voir l’exemple du conducteur au volant de sa voiture.

Il est difficile de maintenir un véhicule dans l’axe d’une route si vous regardez attentivement un objet sur le côté de cette route. Votre voiture ira naturellement dans la direction que vous regardez. Vos yeux ont un pouvoir d’intention qui va jusqu’à entraîner la voiture vers la direction regardée. Ceux qui pratiquent le yoga n’ignorent pas cette particularité et s’entraînent à lever leurs yeux pour stimuler leur connexion avec leur chakra de la couronne. Le Point de Fixité va agir comme point focal à la place où il va se fixer. Il entraîne avec lui votre conscience perceptive : vous ressentez, vous voyez ce que sa présence aligne par la loi selon laquelle qui se ressemble s’assemble.

Pour expérimenter cette réalité et prendre conscience du déplacement du votre Point de Fixité faites-le dans un moment d’intense émotion. Vous avez des émotions positives et des émotions négatives dont vous souhaiteriez vous débarrasser.

Levez vos yeux le plus haut possible et soufflez fort, plusieurs fois : un calme va venir où vous inspirez avec l’intention de vous remplir de ce calme. Lorsque vous serez bien exercés, vous pourrez accomplir ce même exercice pour vos proches, et même pour résoudre un conflit. Par cette action positive et efficace pour le plus grand bien de tous, vous êtes solidaire de tous ceux qui œuvrent pour la paix.

Une autre méthode pour déplacer votre Point de Fixité vers le haut, c’est de prendre appui sur votre inspiration. Premièrement, soufflez lentement et profondément, puis, tout en levant vos yeux, inspirez lentement en guidant votre souffle vers le haut de votre crâne. Maintenez la tension vers le haut en soufflant à peine pour être seulement dans l’inspiration. Lorsque vous y êtes, un autre rythme respiratoire s’installe, il vous permet d’explorer d’autres modes d’être. Endormez-vous là-dessus pour faire des beaux rêves et même des rêves de contacts avec les Grand Enseignants jamais incarnés, un privilège des Rêveurs.

Maintenant que vous savez comment agir et déplacer votre Point de Fixité pour rétablir votre équilibre intérieur et même expérimenter cette méthode dans le rêve, vous pouvez aller plus loin. La Roue de Médecine, c’est aussi l’ouverture à la lecture d’une autre réalité décrite principalement en Inde, celle de la forme qui prend toutes les formes.

Toutes les circonstances par les corps du rêve ont la souplesse de la forme qui se moule dans toutes les formes. Seuls votre corps physique, les objets matériels et le résultat physique des choses vous apparaissent dans une rigidité subjective. Un os, le tronc d’un arbre ou toute autre densité vous laisse penser cela ; mais vous savez aussi que c’est un regard partiel sur un aspect de la matière. L’immensité sans limite de cet inconnu qui sera toujours inconnaissable vous autorise des excursions en conscience élargie, dans sa présence active où vous déplacez votre point de fixité pour le rendre conjoint à autre chose dont la nature énergétique est compatible avec la vôtre.

Reprenons l’exemple de la voiture : c’est un objet en matière dense ainsi que le corps physique de celui ou celle qui tient le volant. Je m’autorise la liberté de dire : ce qui est non connu mais connaissable, ce sont les sphères de pensées émises en continu par le dialogue intérieur du conducteur et qui prennent la forme de bulles qui vont chercher un interlocuteur en réponse jusqu’à épuisement de leur énergie propre. Ces sphères de pensées sont conscientes par elles-mêmes, leur durée va dépendre de la force d’intention de celui qui les formule et sa capacité d’exercer sa volonté, par exemple pour trouver une place où garer la voiture. L’activité des sphères de pensées est réelle bien que sans forme visible ici ; elles se déplacent par les lignes d’énergie comme les ondes radios ; vous pouvez les percevoir de multiples manières : couleurs, images, texture, sentiments et autres.

Les chamans et les voyants décrivent une architecture de la réalité qu’ils perçoivent en lignes d’énergie dans un réseau qui tisse une trame inter-communicative avec toute chose à travers des lieux qu’ils nomment chakra. C’est pourquoi des Amérindiens disent que c’est Grand-Mère Araignée qui tissa ce monde.

L’usage est de prendre en compte, sept d’entre eux qui sont perceptibles de l’entrejambe au sommet du crâne ; sans oublier que tous vos corps ont une enveloppe sphérique (cela ressemble plus ou moins à celle de l’œuf); ce qui agit sur un déplacement du plus près au plus loin de votre corps physique et selon les circonstances où il se trouve.

Là où votre Point de Fixité s’immobilise un temps plus ou moins long, des relations s’établissent par interconnexions de sa position qui sera commune avec d’autres circonstances. Vous avez accès à ce qui est raconté comme étant le nadir, le monde du milieu, le zénith (ce qui est en bas, ce qui est au milieu, ce qui est en haut), bien que la réalité soit autre et plus proche d’une description en termes de densité et d’opacité. Pour le chaman Joska Soós, cette nature des phénomènes s’apparente à de la glace figée qui devient de l’eau, de la vapeur jusqu’à être nuage dissout dans le bleu des cieux.

Votre Point de Fixité se déplace ainsi de la couche la plus proche de votre corps physique jusqu’à celle qui en est la plus éloignée de lui. C’est-à-dire du plus loin sous vos pieds vers le plus haut au-dessus de votre tête. Cette description comporte la prise en référence d’une nature au moins septuple de chacun de vos chakras, soit : 7×7 = 49 positions possibles pour les humains. Joska Soós précise : « au-delà du 50 appartient à la divinité. » Votre Point de Fixité sera quelque part dans cet espace des 49 positions accessibles aux humains, pendant le temps de leur vie, avec leur corps physique et cela détermine toutes les circonstances ; d’où l’intérêt de cultiver l’exploration et la diversité des contacts pour éviter la fixité. Schématiquement, vous disposez de trois espaces que vous pouvez explorer. Certain parlent de sortie hors du corps physique, de voyage en astral ; ces deux descriptions sont incomplètes pour la simple raison que vous n’êtes jamais dans votre corps mais avec lui et plus ou moins à côté de lui, plus ou moins dilaté ; la mort vous en sépare définitivement. A ce moment là, vous allez directement là où est votre point de fixité, sans pouvoir évoluer. Seules les personnes qui ne s’endorment pas avec la mort, pourront évoluer. Par exemple, un angoissé ira directement dans un monde imaginaire où tout est sujet d’angoisses tout aussi imaginaires, mais cette personne ne le sait pas. Obtenir un état de conscience profondément paisible en toute circonstances, c’est un passeport.

L’espace entre plus loin que sous vos pieds et votre plexus solaire est plus particulièrement concernée par les Quatre Éléments et tout ce qui concerne vos préoccupations matérielles, terrestres en terme d’Avoir et de Quantité. Du fait de la naissance par la matrice, votre Point de Fixité est naturellement ancré là. Pour le plus grand nombre des humains, il va stagner dans les régions qui sont entre le premier chakra et les premiers mondes d’en bas. Le spectacle du monde commun est le reflet de l’intériorité de ceux qui sont coincés là.

L’espace entre le plexus solaire et votre menton concerne votre rapport à l’autre en termes de sentiments, d’analyse, d’intelligence et de communication avec vos semblables. Vous devez résoudre tout problème dans la zone qui précède pour accéder, en termes d’énergie, ici. Un problème attire à lui une masse d’énergie qui ne se trouve pas disponible pour un déploiement dans une autre région ; c’est l’espace exploré par ceux qui se disent les « hommes vrais », la place naturelle de l’homme adulte qui quitte naturellement la région du premier chakra pour se dilater au niveau de ses chakras du cœur et de la gorge.

L’espace qui s’étend de votre menton jusqu’à au-delà de votre chakra de la couronne concerne votre capacité à vous développer vers plus de conscience, dans la forme qui est la vôtre avec ce que vous pourriez être. Ce lieu est actif dès que s’ouvre votre conscience de la réalité spirituelle, dont vous êtes. Cela concerne votre devenir clos après la vie avec votre corps, quand bien même vous commencez de le percevoir dès maintenant.

Ce qui vient d’être décrit peut se concevoir comme une verticale entre les profondeurs magmatiques et les profondeurs cosmiques. Votre Point de Fixité circule à l’intérieur de ces deux circonstances dont nous ne connaissons pas la réalité. L’humilité s’impose devant notre incapacité à explorer cette totalité dont seul un infime fragment se révèle.

Et pourtant, le vertige vous saisit face à l’immensité où vous respirez, même si jamais vous ne connaîtrez sa réalité. Pour aller plus loin, votre corps physique doit pouvoir supporter l’exercice que vous lui imposez ; plus vous déplacez votre point de fixité profondément ; plus il vous faudra une importante quantité d’énergie pour le faire revenir au plus près du lieu de la réalité de votre corps physique.

Toutes les disciplines spirituelles n’ont d’autre but que celui-là : réorganiser votre volume d’énergie pour en disposer différemment. Les ravages causés par l’abus d’alcool, la prise de drogues, de cigarettes et de somnifères sont, pour cette vie ci, rarement réparable. Les fibres qui sont en relation avec ces immensités se bouchent, deviennent inactives. Des régions entières de votre cerveau ne répondent plus aux stimuli du cosmos. Une personne abîmée se condamne aux Enfers créé par sa drogue. Certains chamans disent que les atteintes et blessures de votre corps physique ont commencé dans votre corps d’énergie, et qu’elles apparaissent sur le plan physique par faiblesse de vos autres corps. Ils disent aussi que c’est réparable, une guérison est toujours possible. Votre corps de haute spiritualité n’est pas atteint par les agressions d’énergies négatives qui provoquent une blessure ou une maladie sur vos corps. Ce qui s’oblitère, ce sont les fibres interactives avec tout ce que vous pourriez être.
« C’est bouché » disait Joska Soós, » il faut vous ouvrir davantage. »

Dans les circonstances qui viennent d’être décrites, il est possible de trouver le lieu de cristallisation d’un problème en déplaçant votre Point de Fixité après avoir au préalable mis en activité l’intention de trouver comment et où agir. Certaines personnes sont très douées pour cet exercice, elles agissent par impulsion, intuition ou inspiration. Dans le rêve, toutes les formes sont en transformation constante, sans commencement ni fin.

Lorsque vous rêvez, votre point d’assemblage se déplace et va se fixer quelque part où il est entraîné par les émotions fabriquées par les Cinq Poisons. Avant de sombrer dans le sommeil, utilisez une ruse qui consiste à vous poser une ou plusieurs questions qui vont stimuler votre cerveau pour rompre avec la somnolence.

L’image qui vient est celle d’un manque d’entraînement du Point de Fixité, du fait des modes d’éducation en Occident et dans la majeure partie des pays qui encouragent le développement de l’Avoir au détriment de l’Être. Cela a pour conséquence une réelle rigidité du Point de Fixité qui reste en focus trop longtemps à la même place. Ces gens sont dans la fascination de modes passéistes, en perte de créativité et d’esprit inventif. Pour assouplir les mouvements du point de fixité, les deux exercices suivants donnent d’excellents résultats.

Assis dans un parc, un jour de beau temps, vous êtes devant un arbre de grande taille. Expirez profondément par la bouche en posant votre regard à la base de son tronc ; jusqu’à pénétrer dans le sol pour visualiser et suivre le pivot de sa racine, le plus loin possible. Avec une profonde inspiration par votre nez, votre regard remonte à la surface du sol et s’élève à chacune de vos inspirations suivantes, progressivement vous arrivez à la cime de votre arbre. Votre tête est bien droite dans le prolongement de l’axe de votre cou et jamais inclinée, seuls vos yeux vont du bas vers le haut. Déterminer la bonne une distance qui permet de faire l’exercice sans bouger votre tête. De la cime de l’arbre où votre regard se pose, faites trois respirations dans le vide du ciel. Avec votre troisième expiration, votre regard plonge à la base du tronc en limite du sol et avec votre inspiration suivante, il grimpe à la cime. Répétez cet exercice autant de fois que nécessaire jusqu’à avoir un mouvement souple conjoint à votre respiration.

Toutes les fois que cela est possible, immergez-vous totalement dans de l’eau salée. L’idéal est de pouvoir le faire dans un océan et de rester entièrement recouvert d’eau aussi longtemps que vous le pouvez sans vous asphyxier. A défaut d’océan, immergez-vous dans un bain d’eau fortement salée. Avoir une pratique régulière d’un Yoga, et toutes les techniques de méditation ; cultivez l’art de la surprise, et agir tout en douceur pour apprivoiser une rigidité.

Extrait de :
– Ouverture dans la continuité du temps
– Jozsef Soós de Sovar, le Shaman
– Joska Soós et les contenus du Temps
– Le pouvoir des fleurs dans votre jardin

En illustration de cet article, un de mes portraits du Shaman (2002): une photo de lui dans sa chambre de méditation. Pour le Logo de cet article une image d’un pastel du Shaman (2002) qu’il nomma : d’un univers en formation.

Previous articleDaniel Ancel, passionné de boxe et imprégné de la culture thaï
Next articleTaïwan – « Joyeux anniversaire Bouddha ! »