Accueil Espace Bouddhiste Culture D’où venons-nous? Que sommes-nous? Où allons-nous?

D’où venons-nous? Que sommes-nous? Où allons-nous?

6
0

L’OEUVRE

D'où venons nous? Que sommes nous? Où allons nous? Gauguin
D’où venons nous? Que sommes nous? Où allons nous? Gauguin


D’où venons nous? Que sommes nous? Où allons nous?
– Paul Gauguin (1848-1903)
– Huile sur toile 139×374,5 cm
– Museum of Fine Arts – Boston
– Tableau réalisé en 1897 et présenté lors de l’Exposition coloniale de 1931.


L’oeuvre apparait comme le testament pictural du peintre. » Cette toile dépasse en valeur toutes les précédentes, mais encore que je n’en ferai jamais une meilleure ni une semblable. » Réalisée à la suite du décés de sa fille unique, au moment où l’artiste sombre dans le désespoir, elle suggère cependant la vie de l’humanité, avec son flux mystérieux mais naturel, mélancolique et pourtant sensuel. A travers la composition du tableau, fait de figures de Tahitiennes, d’animaux et de nature luxuriante, l’artiste s’interroge sur le sens de la vie.En effet cette peinture trés ambitieuse regorge de nombreux symboles (oiseau figurant la mort, nouveau-né, figures d’idoles). On y ressent une atmosphère spirituelle et mystérieuse de part les attitudes songeuses, résignées et même graves des personnages. Pour Gauguin, la vie à Tahiti était symbole de réalité sauvage et primitive, un réel paradis terrestre.

L’ARTISTE

Auto-portrait Gauguin
Auto-portrait Gauguin


Paul Gauguin, né en 1848, a passé une grande partie de son enfance à Lima (Pérou). Aprés s’être engagé dans la marine marchande, il devient agent de change et ne peint alors que pour son plaisir.

Il ne se consacre entièrement à la peinture qu’à partir de 1883. Aprés s’être installé à Rouen puis avoir fait un voyage au Danemark, il revient à Paris en 1885. Il mène alors une vie solitaire, et cumule problèmes financiers et échec de vie de famille. Il décide alors de quitter la civilisation industrielle et part pour la Polynésie en 1891.Il y fera deux séjours: de 1891 à 1893 et de 1895 à 1901. Dés son premier voyage il aura une révélation pour Tahiti qu’il transposera dans ses oeuvres trés nombreuses. On y retrouve des caractéristiques comme les couleurs vives, les aplats, les formes simplificatrices et la perte de perspéctive. Techniques qui renforcent encore la pureté et la dimension spirituelle voulues par l’artiste.  » Harmonie générale sombre, triste, et effrayante, sonnant dans l’oeil comme un glas funèbre. »


BUDDHACHANNEL – Série ART et SPIRITUALITE

Laetitia Adeline pour WWW.BUDDHACHANNEL.TV

Previous articleKitarō Nishida, philosophe de Kyoto
Next articleLivre – Le Mythe de Khun Burôm de Dominique Menguy