Accueil Espace Bouddhiste Voyages Chine — Le Temple du Cheval blanc

Chine — Le Temple du Cheval blanc

8
0

Le temple du Cheval Blanc


White_horse_china.jpg

Au cours de leur voyage retour, ils rencontrèrent alors les moines She Moteng et Zhu Falan dans une région au Nord de l’Afganisthan. Les deux moines prirent alors un cheval blanc afin de les aider à transporter les écritures saintes jusqu’à Luoyang.

L’année suivant leur retour en Chine, un temple fut construit afin de conserver les écritures saintes, il s’agit alors du temple du Cheval Blanc. Le temple du Cheval Blanc fut le premier temple construit par le gouvernement une fois que le Bouddhisme Indien ait atteint la Chine. C’est pourquoi la population le nomma « le grand-père des temples ».

Temple_cheval_blanc.jpg

Ce temple était vraiment gigantesque durant la dynastie des Tang (618-907). Aujourd’hui, après de nombreuses années de guerre, moins de 10 pour cent de la totalité de la construction est encore présente. La partie restante regroupe alors la salle Tian Wang, la salle Dafo, la salle Da Xiong, la salle Jie Yin, la mansarde Pilu ainsi que la place Qing Liang.

Trois statues de Bouddha sont dressées dans la salle Dao Xiong : Sakyamuni, Yaoshi et A Maitreya. Les articles ayant le plus de valeur dans cette salle sont les statues des 18 disciples de Bouddha, réalisées durant la dynastie des Yuan (1277-1367). Sur le mur il y a plus de 5 000 autels en bois possédant des statues de Bouddha. Une énorme cloche de 1 250 kilos est également présente dans le temple. Il est alors possible d’entendre la sonnerie forte et claire de la cloche tous les matins ainsi que tous les soirs, au moment même où les moines reçoivent leur leçon. Depuis la période antique, la sonnerie de la cloche du temple du Cheval Blanc est un des événements les plus célèbres de Luoyang.

White Horse Temple
White Horse Temple

La place Qing Liang située dans le temple est également très célèbre. Les individus pensaient que les moines She Moteng et Zhu Falan, provenant d’Inde, avaient traduit les écritures saintes en ce lieu précis. Les moines restèrent dans le temple, qui devint leur lieu de résidence, jusqu’à leur mort, où la population enterra leurs corps en un lieu proche du temple qui est désormais « la tombe des deux moines ».

Les monuments comportants des écritures datant de la dynastie des Tang ainsi que les inscriptions provenant de la dynastie des Yuan sont des documents extrêmement importants pour les spécialistes qui désirent étudier l’histoire ainsi que l’évolution du Bouddhisme.

Il ya une pagode d’une hauteur de 24 mètres dans le temple que l’on nomme Qi Yun. Cette dernière possède quatre angles et treize étages. Originellement construite durant la période de la dynastie des Tang (923-936), elle fut détruite au cours de la dynastie des Song et reconstruite en 1175.

Au niveau de la porte principale du temple, nous pouvons observer un couple de chevaux blancs ainsi qu’un couple de lions. Ces animaux représentent alors la phrase suivante : « Si vous décidez d’étudier l’apprentissage profond du Bouddhisme, il va vous falloir rassembler volonté et persévérance, et vous ne devrez en aucun cas être effrayés par les difficultés ». Les deux couples d’animaux furent installés à la porte principale du temple et accompagnent donc ce dernier depuis, maintenant, des centaines d’années. En 1961, le temple devint l’un des plus importants sites de conservation des reliques culturelles nationales.


Source: voyages-chine


Previous articleLa communauté des Pruniers réclame le soutien de l’ONU
Next articleInterview — Jean Lhéritier, Président de Slow Food France