Accueil Espace Bouddhiste Ecologie Une nouvelle génération plus écolo

Une nouvelle génération plus écolo

6
0

12.08.2009

A la rentrée scolaire 2009, une nouvelle école, à Limoux (Aude), incorporera à son programme éducatif l’écologie.

L’initiative, soutenu par l’Education Nationale depuis 2004, est récompensée par le label international « Eco-Ecole ». Ainsi, la question environnementale sera soulevée sous cinq grands axes : déchets, eau, énergie, alimentation et biodiversité.

garcon-nature54.jpg

Le sujet est porteur et les enfants sont sollicités de maintes façons pour éveiller leur conscience écolo. Ainsi, la presse jeunesse fait de plus en plus souvent référence aux enjeux climatiques et environnementaux, tandis que des sites internet sur la question se multiplient. Babar le p’tit écolo, Apanature ou Ekotribu, il y en a pour tous les âges…

Il faut dire que les enfants naissent avec un sentiment écologique naturel. Ils sont intéressés par les animaux et la nature, il suffit donc pour les parents de maintenir cet intérêt. On peut, par exemple, cuisiner des produits de saison, ou entretenir une plante (ou un potager, pour les plus chanceux.)

La phase suivante, qui survient dès les 3-4 ans, est l’apprentissage des gestes simples de respect de l’environnement : ne rien jeter par terre, fermer le robinet en se lavant les mains, éteindre les lumières en sortant d’une pièce.

Pour les enfants, ça devient un automatisme, et ce sont même eux, qui par la suite, se chargeront de remettre leurs parents sur le droit chemin.

Les enfants en quête d’exemples à suivre, peuvent se référer aux anciens. Eux, avaient l’habitude (certes, plus dans un soucis d’économie que d’écologie) de marcher, de recycler leurs vêtements, rapporter à la consigne les bouteilles en verre… Après les Trente glorieuses, le bon sens écologique avait été un peu oublié… Reste que les enfants d’aujourd’hui sont de plus en plus stimulés pour œuvrer dans le bon sens.

Quand on a 8 ou 10 ans, on veut sauver la nature, c’est presque une évidence… mais en grandissant on perd confiance en notre capacité à faire changer les choses.

Gandhi disait :  » Soyez vous-même le changement que vous voudriez voir dans le monde. » C’est en effet une multitude de petits riens qui pourront faire changer les choses. Le tri sélectif est devenu naturel pour les français, et on a de plus en plus de mal à trouver des sachets plastiques dans les grandes surfaces.

Voilà une preuve que les choses changent… et avec cette nouvelle génération d’enfants sur-informés sur la problématique écologique, on commence à percevoir un espoir.


Marie Koenig pour www.buddhachannel.tv

Previous article15 août – La Dormition de la Mère de Dieu dans l’Église orthodoxe
Next articleUn nouveau combat pour Aung San Suu Kyi