Accueil Espace Bouddhiste Ecologie Le Grenelle de la Mer

Le Grenelle de la Mer

18
0

20.07.2009

Avec l’intérêt croissant accordé à la protection de l’environnement et de la biodiversité, la mer apparaît comme un milieu naturel à protéger, à la fois elle-même contre la pollution, mais aussi de protéger les ressources halieutiques qu’elle renferme.

Le Grenelle de la Mer : tour d’horizon du projet

Le Grenelle de la mer engage un plan « énergies bleues ». Il met en place des dispositifs pilotes de technologies du futur :

  • hydrauliennes
  • pilote Energie thermique des mers
  • pilote d’éoliennes flottantes
  • dispositif de pompe à chaleur/froid par territoire d’outre-mer (climatisation de l’Hôpital de Tahiti dans les 2 ans)
  • soutien à des projets houlomoteurs.

Le développement des aires marines protégées est également au centre du projet, dans le cadre de l’objectif international de protéger 20% des mers d’ici 2020. Les mesures prises consistent ainsi à :

  • la création d’aires marines protégées sur les zones de reproduction des poissons et d’habitats sensibles.
  • créer des réserves de pêche en quantité significative dans le cadre de la gestion concertée des aires marines protégées
  • le renforcement concerté de la protection du sanctuaire PELAGOS (espace maritime protégé entre la France, Monaco et l’Italie)
  • la fin de la pêche au requin-taupe par le non renouvellement des licences de pêche.
  • l’interdiction du finning (découpe des ailerons sur les requins vivants et rejetés tels quels à la mer)
  • le soutien à l’inscription d’espèces commerciales « menacées d’extinction » (thon rouge, requins …) à la CITES.

Le texte final insiste aussi sur la nécessité de moins polluer les espaces marins :

  • proposer un objectif mondial de réduction des gaz à effet de serre du transport maritime
  • faire inscrire la Méditerranée comme zone de contrôle des émissions de souffre des navires
  • lutter contre les dégazages en testant le marquage des hydrocarbures, notamment par ADN,
  • prendre une initiative européenne contre l’exportation des navires hors normes vers les pays du sud.
  • accélération de la réduction de l’utilisation de la pollution aux phosphates et aux nitrates, avec comme objectif de réduire leur utilisation de 40% d’ici 2012-2014.

Un texte à l’accueil controversé

Si Greenpeace et d’autres associations de défense de l’environnement se sont réjouies de l’arrivée de ce texte, beaucoup critiquent son manque d’envergure.

Concernant la pêche au requin-taupe par exemple, de nombreuses associations accusent le gouvernement d’immobilisme, la fin des licences de pêche pour ce requin correspondant à l’extinction de l’espèce.

Les investissements dans les énergies sont également jugés trop faibles, et certains responsables écologistes déplorent l’absence de mise en place de législation concernant les émissions de dioxyde de carbone du transport maritime.

Les associations aussi attendent la mise en application des mesures obtenues.


Thomas PRADO pour www.buddhachannel.tv

Previous articleUne nouvelle statue du Bouddha à Lérab Ling
Next articleL’année des 13 lunes : année de malheur?