Accueil Espace Bouddhiste Ecologie Les Emissions de CO2 de la Chine augmentent beaucoup plus rapidement que...

Les Emissions de CO2 de la Chine augmentent beaucoup plus rapidement que prévu

8
0

LES ÉMISSIONS DE CO2 DE LA CHINE AUGMENTENT BEAUCOUP PLUS RAPIDEMENT QUE PRÉVU


13.03.2008

Chine_CO2.jpgLa Chine produit bien plus de dioxyde de carbone que ce qui avait été estimé et cela aura un impact négatif sur les initiatives mondiales visant à stabiliser les gaz à effet de serre atmosphériques, d’après les déclarations d’un groupe d’économistes américains.

La Chine est le deuxième plus grand émetteur de dioxyde de carbone (CO2) au monde et certaines études suggèrent même qu’elle a dépassé les États-Unis l’année dernière et est ainsi devenue le premier pays émetteur de CO2.

Le rapport des économistes américains pourrait inciter la Chine à adopter des objectifs chiffrés de réductions des émissions, ce qu’elle a jusqu’à présent toujours refusé de faire.

Publié dans le numéro de mai du Journal of Environmental Economics and Management, l’article des chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley et de l’Université de San Diego indique que les émissions de CO2 de la Chine augmenteront au moins de 11% chaque année entre 2004 et 2010.

Les estimations précédentes, y compris celles utilisées par le Groupe Intergouvernemental d’Experts des Nations Unies sur l’Evolution du Climat (GIEC), tendaient plutôt à indiquer que la région comprenant la Chine connaîtrait une augmentation de 2,5% à 5% chaque année de ces émissions de CO2 sur la même période.

La publication de l’article des chercheurs américains intervient alors que les ministres de l’environnement et de l’énergie des 20 principaux émetteurs de gaz à effet de serre du monde se préparent à se rencontrer au Japon à partir de vendredi pour discuter du changement climatique, des énergies propres et du développement durable.

Les pays du G20, qui réunit les principaux pollueurs du monde tels que les États-Unis, la Chine, l’Indonésie, le Brésil et l’Afrique du sud, émettent environ 80% des émissions totales de gaz à effet de serre du monde.

Les chercheurs américains signalent par ailleurs que d’ici 2010, les émissions de CO2 de la Chine augmenteront de 600 millions de tonnes par rapport aux niveaux de 2000.

D’après eux, ce chiffre vaut pour la Chine seule, ce qui est bien supérieur aux 116 millions de tonnes de réduction des émissions de CO2 promises par tous les pays développés dans le cadre du protocole de Kyoto.

La Chine n’a pas d’obligations de réduire ses émissions de gaz à effet de serre sous le protocole de Kyoto. Mais le pays a rejoint 190 autres nations à Bali en décembre en acceptant de lancer un processus de deux ans de négociations pour mettre au point un nouveau pacte mondial de lutte contre le changement climatique, qui remplacera Kyoto à partir de 2012.

Les chercheurs américains ont utilisé les données concernant la pollution de 30 provinces de la Chine pour obtenir une image plus détaillée des émissions de CO2 du pays.

« On pensait que l’efficience de la production électrique de la Chine continuerait à s’améliorer en même temps que les revenus par tête augmentaient, ralentissant ainsi le taux de croissance des émissions de CO2 » a déclaré Maximillian Auffhammer, professeur d’économie agricole et des ressources de l’Université de Berkeley.

« Ce que nous avons découvert à la place c’est que le taux de croissance des émissions de la Chine est supérieur à nos pires estimations et cela signifie que l’objectif de stabilisation du volume de CO2 dans l’atmosphère va être beaucoup plus difficile à réaliser ».

« Les provinces côtières plus riches tendent à construire des centrales électriques à charbon basées sur la meilleure technologie disponible, mais de nombreuses provinces intérieures plus pauvres se basent sur une technologie inefficiente des années 1950 sous le régime soviétique » a déclaré Richard Carson, professeur d’économie de l’Université de San Diego.

« Le problème est que les centrales électriques, une fois construites, sont censées durer 40 à 75 ans » a ajouté Richard Carson. « Ces responsables provinciaux se sont embarqués sur une trajectoire d’émissions à long terme qui est beaucoup plus élevée que ce qu’on avait anticipé. Nos prévisions comprennent le fait qu’une grande partie de la Chine est coincée avec des centrales électriques qui sont sales et inefficientes ».


Par Sandra Besson

Source : www.Actualités-News-Environnement.com

Previous articleRussie — Une Prière pour la Paix au Tibet au Temple bouddhiste de Kalmykie
Next articleAppel du Premier Ministre Tibétain