Accueil Espace Bouddhiste Ecologie Les avions s’engagent pour l’environnement

Les avions s’engagent pour l’environnement

23
0

Tous ont pris acte de la décision. Air France-KLM, le groupement des Industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), l’Union des aéroports français ou encore le Syndicat des compagnies aériennes autonomes (SCARA) ont chacun signé la convention, proposée par Mr Borloo, visant à favoriser la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la limitation des nuisances sonores.


Pour tout dire, cet accord ne semble pas révolutionnaire, mettant, pour la plupart, en avant des politiques déjà engagées par les entreprises concernées. En effet, les constructeurs aériens – ne subissant pourtant aucune contrainte de la part du protocole de Kyoto – se sont déjà vus obligés, par de multiples critiques, de s’adapter à la question écologique. Le ministère va maintenant effectué un bilan annuel afin d’évaluer les progrès réalisés.


Avion
Avion



Remplacer les vieux appareils


Qui plus est, l’Europe cherche à développer un système de quotas des permis d’émission. L’Union Européenne compte également très fortement sur la recherche qui devrait aboutir, à long terme, à la construction d’avions plus propres. Mais le grand projet réside essentiellement dans le renouvellement de la flotte aérienne. Les avions les plus anciens représentent 20% du total des appareils mais sont responsables de 60% des émissions de gaz à effet de serre. L’objectif est donc d’éliminer peu à peu ces avions obsolètes des compagnies. Les passagers verront aussi se généraliser les calculateurs de CO2 avec la possibilité de proposer une compensation auprès d’opérateurs spécialisés.
Dans le domaine des nuisances sonores, le gouvernement va lancer un système fonctionnant sur les mêmes bases que le bonus-malus sur la taxe d’atterrissage. Les caractéristiques de chaque compagnie seront régulièrement publiées.


Quelques points importants, tels les subventions aux compagnies low-cost ou l’introduction d’une taxe sur le kérosène n’ont pas été mentionnés ici. Toutes ces mesures semblent donc n’être que la genèse d’un projet écologique plus vaste datant du Grenelle de l’environnement. Devant l’importance du trafic aérien, les enjeux soulevés lors des prochaines années sont en tout cas considérables pour l’avenir de la planète.


Antoine Ginekis pour www.buddhachannel.tv

Previous articleEcologique – Quand Andy carbure au Chocolat
Next articlePremier Vol d’un A380 avec un Carburant Naturel