Accueil Enseignements Textes fondamentaux Veranjaka-Sutta – Les dieux et les déesses

Veranjaka-Sutta – Les dieux et les déesses

14
0

VERANJAKA-SUTTA

Les dieux et les déesses


bouddha_enseignement.jpg

L’enseignement oral du Bouddha Shâkyamuni

Bouddha n’a jamais écrit.

Son enseignement ne fut qu’oral.

Après sa mort, ses enseignements furent transmis oralement par ses disciples.

Pour éviter les transformations progressives, ces sermons devenus des écrits furent rassemblés et structurés.

Veranjaka-Sutta
verset 6.1

Une fois, le Bienheureux était en voyage sur une grande route entre Madura et Veranja. A ce moment-là, un nombre important de chefs de famille voyageaient aussi avec leurs femmes sur cette grande route.Le Bienheureux, en quittant la route, s’assit sur un siège préparé au pied d’un arbre, au bord de cette route. En voyant que le Bienheureux s’était assis, les chefs de famille et leurs femmes s’approchèrent, lui rendirent hommage, puis s’assirent à l’écart, sur un côté. Lorsqu’ils furent assis, le Bienheureux s’adressa à eux et dit:
verset 6.2

O chefs de famille, il y a quatre façons de vivre ensemble (dans la vie conjugale). Quelles sont ces quatre façons ? un homme semblable à un cadavre qui vit avec une femme semblable à un cadavre; un homme semblable à un cadavre qui vit avec une femme semblable à une déesse; un homme semblable à un dieu qui vit avec une femme semblable à un cadavre; un homme semblable à un dieu qui vit avec une femme semblable à une déesse.
verset 6.3

Comment, ô chefs de famille, un homme semblable à un cadavre vit-il avec une femme semblable à un cadavre? Dans ce cas, ô chefs de famille, un mari est quelqu’un qui tue des êtres vivants, il commet des vols, il s’engage dans des relations sexuelles illicites, il pratique le mensonge, il consomme des boissons enivrantes qui causent l’égarement et l’inattention, il est cruel et fait du mal aux autres, il vit avec un coeur impur, il insulte les religieux et les prêtres.
verset 6.4

Sa femme également tue des êtres vivants, elle commet des vols, elle s’engage dans des relations sexuelles illicites, elle pratique le mensonge, elle consomme des boissons enivrantes, elle est cruelle et fait du mal aux autres, elle vit avec un coeur impur, elle insulte les religieux et les prêtres. C’est ainsi, ô chefs de famille, qu’un homme semblable à un cadavre mène sa vie avec une femme semblable à un cadavre.
verset 6.5

Et comment, ô chefs de famille, un homme semblable à un cadavre mène-t-il sa vie avec une femme semblable à une déesse? Dans ce cas, le mari est quelqu’un qui tue des êtres vivants, il commet des vols, il s’engage dans des relations sexuelles illicites, il pratique le mensonge, il consomme des boissons enivrantes qui causent l’égarement et l’inattention, il est cruel et fait du mal aux autres, il vit avec un coeur impur, il insulte les religieux et les prêtres.
verset 6.6

Cependant, sa femme est quelqu’un qui s’abstient de tuer des êtres vivants, elle s’abstient de commettre des vols, elle s’abstient de s’engager dans des relations sexuelles illicites, elle s’abstient de dire des mensonges, elle s’abstient de consommer des boissons enivrantes, elle vit avec un coeur pur, elle ne fait pas de mal aux autres, elle n’insulte pas les religieux et les prêtres. C’est ainsi, ô chefs de famille, qu’un homme semblable à un cadavre mène sa vie avec une femme semblable à une déesse.
verset 6.7

Et comment, ô chefs de famille, un homme semblable à un dieu mène-t-il sa vie avec une femme semblable à un cadavre ? Dans ce cas, le mari est quelqu’un qui s’abstient de tuer des êtres vivants, il s’abstient de commettre des vols, il s’abstient de s’engager dans des relations sexuelles illicites, il s’abstient de dire des mensonges, il s’abstient de consommer des boissons enivrantes qui causent l’égarement et l’inattention, il vit avec un coeur pur, il ne fait pas de mal aux autres, il n’insulte pas les religieux et les prêtres.
verset 6.8

Cependant, sa femme tue des êtres vivants, elle commet des vols, elle s’engage dans des relations sexuelles illicites, elle dit des mensonges, elle consomme des boissons enivrantes, elle vit avec un coeur impur, elle fait du mal aux autres, elle insulte les religieux et les prêtres. C’est ainsi, ô chefs de famille, qu’un homme semblable à un dieu mène sa vie avec une femme semblable à un cadavre.
verset 6.9

Et comment, ô chefs de famille, un homme semblable à un dieu mène-t-il sa vie avec une femme semblable à une déesse? Dans ce cas, le mari est quelqu’un qui s’abstient de tuer des êtres vivants, il s’abstient de commettre des vols, il s’abstient de s’engager dans des relations sexuelles illicites, il s’abstient de dire des mensonges, il s’abstient de consommer des boissons enivrantes qui causent l’égarement et l’inattention, il vit avec un coeur pur, il ne fait pas de mal aux autres, il n’insulte pas les religieux et les prêtres.
verset 6.10

Egalement, sa femme s’abstient de tuer des êtres vivants. Elle s’abstient de commettre des vols, elle s’abstient de s’engager dans des relations sexuelles illicites. Elle s’abstient de dire des mensonges, elle s’abstient de consommer des boissons enivrantes, elle vit avec un coeur pur, elle ne fait pas de mal aux autres, elle n’insulte pas les religieux et les prêtres. C’est ainsi, ô chefs de famille, qu’un homme semblable à un dieu mène sa vie avec une femme semblable à une déesse. Telles sont, ô chefs de famille, les quatre façons de vivre ensemble (dans la vie conjugale).




Previous articleAnāthapiṇḍikavāda Sutta – Sutra de l’Accompagnement du Mourant
Next articleVidéo — Les animaux aussi peuvent ressentir de la compassion