Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme L’imposture de Sogyal Rinpoché

L’imposture de Sogyal Rinpoché

30
0

En 2011, Marianne publiait un reportage sur le centre de retraite bouddhiste Lérab Ling, situé dans l’Hérault, à une heure de route de Montpellier. On avait pu observer à cette occasion que le maître des lieux, un lama tibétain du nom de Sogyal Rinpoché, s’y livrait – et s’y livre encore – à d’étranges pratiques. Les humiliations publiques de ses collaborateurs, parfois agrémentées de gifles ou de coups assénés à l’aide de son gratte-dos, sont monnaie courante. Sogyal Rinpoché est également adepte des plaisanteries racistes et scande volontiers « Heil Hitler » lorsqu’il s’adresse à un disciple allemand. Celui qui avait posé en 2008 aux côtés du dalaï-lama, de Carla Bruni, Alain Juppé, Rama Yade ou encore Bernard Kouchner (voir photo ci-dessous), reste aujourd’hui encore une figure incontournable du bouddhisme.

Sogyal Rinpoche
Cinq ans après le premier article de Marianne, deux voix s’élèvent pour dénoncer l’imposture. Docteur en anthropologie des religions, Marion Dapsance publie chez Max Milo Les dévots du bouddhisme, livre édifiant qui fait la somme de ses longues années d’enquête sur les coulisses du bouddhisme en France.

Ce que l’auteur décrit dans son livre, Olivier Raurich en a été le témoin privilégié. Il a en effet été le traducteur de Sogyal Rinpoché, ex-directeur de Rigpa France, l’organisation fondée par « le maître » pour lequel il a travaillé pendant vingt-huit ans avant de claquer la porte l’été dernier.

….

En savoir plus sur: www.marianne.net


Facebook : buddhachannel.tv
Twitter : @ BUDDHACHANNEL


— –

Previous articleFFCC pour les enfants les plus démunis du Cambodge
Next articleDhammapada XVII. Kodha-vagga : Versets sur la colère