Accueil Actus La tragédie des Rohingyas, ces musulmans persécutés par des bouddhistes

La tragédie des Rohingyas, ces musulmans persécutés par des bouddhistes

83
0

rohingya.jpg
Dans la région de Rakhine, à la frontière avec le Bangladesh, sur des kilomètres et des kilomètres, on aperçoit des installations rudimentaires. Ce sont des dizaines de milliers de personnes entassées les unes sur les autres. Ce sont les Rohingyas.

À l’intérieur de ces camps, c’est une bataille quotidienne pour demeurer en vie.

Naba Husson et sa famille vivent dans la baraque numéro 134. Un abri fait à partir de bambou, sans électricité, sans meuble, sans confort. Ils n’ont accès ni à de l’eau potable, ni à de la nourriture de qualité, ni à des médicaments.

« Notre camp est à peine mieux qu’une prison », dit Naba Husson, exaspéré. « Nous n’avons aucune liberté, aucun contrôle sur nos allées et venues et on suffoque dans nos abris. »

2012, le tournant

La minorité musulmane originaire du Bangladesh a vécu côte à côte et de façon pacifique avec ses voisins bouddhistes pendant des décennies. Tout a changé en 2012.

À la suite d’un viol, une vague de violence sans précédent a éclaté dans la région. Plus de 200 personnes ont perdu la vie, principalement des musulmans, et 140 000 Rohingyas ont été confinés dans ces camps.

Un nettoyage ethnique, selon l’organisme Human Rights Watch qui, comme bien d’autres ONG, arrive à peine à visiter les lieux aujourd’hui.

Depuis, les Rohingyas sont captifs. Des guérites les empêchent de sortir des camps et l’armée se charge de faire régner l’ordre sur le nouveau territoire.

Naba Husson (deuxième à gauche) et sa famille vivent dans un camp dans la région de Rakhine.Naba Husson (deuxième à gauche) et sa famille vivent dans un camp dans la région de Rakhine.

Naba a l’impression de pourrir debout. Pour survivre…

Continuez à lire: Cliquez ici


Previous articleLe dialogue interreligieux au cœur du premier message video du Pape
Next articleLa vie de Bouddha – Partie 3