Accueil Actus Un Bouddhisme d’Etat pour la Thaïlande ?

Un Bouddhisme d’Etat pour la Thaïlande ?

16
0

image_1.jpg
En Thaïlande environ 95% de la population pratique le Bouddhisme et on y compte entre 200 000 et 300 000 moines. Néanmoins, le bouddhisme n’est pas la religion d’Etat car d’après la constitution de 2007 le roi est officiellement “partisan de la religion bouddhiste” et également “défenseur de toutes confessions”.

Les partisans de la campagne qui cherchent à ériger le Bouddhisme en religion d’Etat revendiquent une plus grande protection de la part de l’Etat, même par le biais de dures sanctions telles que la prison pour les moines qui nuisent à la réputation de la religion bouddhiste.

Leur objectif est de revenir à la pure essence du Bouddhisme et d’éradiquer les formes que l’utilisent dans des buts commerciaux et économiques. Parmi celles-ci on retrouve “ l’utilisation de statues hindoues dans les temples bouddhistes” comme l’explique le secrétaire du Comité de promotion de Bouddhisme en tant que religion officielle, Korn Meedee.

Dans les semaines dernières, le comité a distribué environ 100.000 formulaires dans toutes les provinces sauf dans celles à majorité musulmane: Pantani, Yala et Narathiwat. Pour arriver à une proposition de projet de loi, 10.000 signatures sont nécessaires. M. Korn espère que la campagne atteindra au moins un million de signatures.

L’adoption d’une religion officielle bouddhiste aurait sans doute un grand impact dans les provinces du sud où la population musulmane est concentrée. D’après Phrai Narupchai Apinunto, le responsable de l’organisation qui protège le Bouddhisme dans ces zones, cela constituerait une garantie de sécurité pour les bouddhistes. En effet, ces provinces sont constamment sous danger, car c’est ici que des tensions religieuses et séparatistes se succèdent depuis les années 1970. Néanmoins, nous ne pouvons pas écarter le risque d’intensifier les conflits et donc de saper la sécurité de tous les habitants.

L’érudit bouddhiste Vichak Panich a aussi exprimé des préoccupations par rapport au fait que la Thaïlande devienne un Etat semi-religeux. L’Etat pourrait se servir des nouvelles mesures pour s’entourer d’une sacralité supposée et donc d’une sorte d’immunité vis-à-vis de la loi. Il ajoute que cela entraînerait inévitablement des violations des droits et des libertés fondamentaux.



Source : The Buddhist Channel



Previous articleLe Yantra Yoga, yoga tibétain du mouvement
Next article24 heures de méditation pour la planète