Accueil Espace Bouddhiste Culture Exposition Visages – Vietnam, Cambodge

Exposition Visages – Vietnam, Cambodge

19
0

VISAGES

Photo de Juliette Heymann
Photo de Juliette Heymann

Photographies de Juliette Heymann


Exposition « Visages » du Samedi 8 Mars au Lundi 24 Mars
– samedi et dimanche de 14h à 19h30
– en semaine sur RV au 06 84 71 37 88.

Espace Roger Ikor – 55 quai de Seine – La Frette-sur-Seine – VAl d’Oise


Juliette Heymann, artiste aux multiples activités (comédienne, assistante à la mise en scène, auteur et adaptateur pour France Culture…) est « entrée » en photographie il y a peu d’années.
Autodidacte, elle s’est directement tournée vers la photographie numérique couleur et noir et blanc. Elle expose régulièrement et encadre des ateliers. Elle réalise aussi des reportages et répond à des commandes.


Visage.gif


J’ai toujours été fascinée par les visages : leur forme, leur texture, leur couleur, leur expression et surtout leur secret ; ce qu’ils révèlent de profondément enfoui en eux, en nous ; ce qui se lit, parfois, tout au fond des pupilles mais se laisse si difficilement saisir.

Petite, je me noyais facilement dans un regard, croisé ici ou là, littéralement captée par ce « quelque chose » d’indéfinissable, cette part secrète de l’humain, miroir de notre propre identité. Aujourd’hui encore, je me retrouve souvent immergée dans l’âme d’un visage, dans sa nature profonde, à la fois distincte pour chaque être rencontré et commune à tous.


Le regard photographique, par la distance qu’il implique avec son sujet, m’a sans doute aidée à ne pas me perdre complètement dans les visages, à m’en détacher tout en me reconnaissant en chacun d’eux. Il m’a peut-être aussi permis d’approcher un peu plus le secret d’un visage, de capter avec mon objectif cette essence d’ordre spirituelle. Et puis surtout, de dépasser la dimension anecdotique ou psychologique d’un portrait en le transcendant par la magie et l’acuité du regard photographique.


Ce « secret sacré », je l’ai trouvé magnifié dans certains visages sculptés de l’Asie. De là le désir de rassembler et mélanger tous ces visages, qu’ils soient de pierre, de bois ou de chair ; les faire se rencontrer au-delà des frontières spatiales et temporelles, naturellement et au gré des échos, similitudes, affinités, différences…

Le temps d’une exposition, les réunir et les laisser simplement être, rayonner, s’offrir, nus, à notre regard et à notre âme d’êtres humains.


Réaction de Buddhachannel

Des photos et une artiste qui méritent vraiment ce déplacement à La Frette-sur-Seine.

Une façon de voyager en soi, c’est certain.

Bravo, Juliette.

Alain Delaporte-Digard

Previous articleDevenez un Citoyen engagé!
Next articlePagodes et Dragons – Exposition au Musée Cernuschi