Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Vatican : Amour, Sexe et Tolérance ?

Vatican : Amour, Sexe et Tolérance ?

22
0

Dans son livre L’amour et la Sexualité dans la Bible, Pierre Débergé, doyen de la faculté de théologie de l’Institut Catholique de Toulouse, expose sa théorie quant au message que transmet la Bible, message qui selon lui pourrait répondre avec pertinence aux questions actuelles sur la sexualité et l’amour. Dans son livre il nous invite à consulter la Bible « non pas pour y chercher des solutions aux questions d’aujourd’hui mais parce que ce livre est riche d’expérience et de réflexion de croyants qui ont laissé à l’humanité, y compris sur l’amour et la sexualité, un enseignement qui dépasse les seules conditions historiques dans

l'amour
l’amour
lesquelles il a été élaboré. »


De nombreuses manifestations de tolérance ont eu lieu ces dernières années de la part de la communauté chrétienne.


L’Abbé Pierre lui-même est un exemple considérable de tolérance religieuse. En 2005 ses propos sur le statut des prêtres, sur l’homosexualité et sur la place des femmes religieuses brisaient la glace mais provoquaient une terrible polémique au sein de l’ordre.

Dans son livre qu’il publiait le 27 octobre 2005, Mon Dieu, pourquoi ?, l’Abbé Pierre déclare ne pas être contre le mariage des prêtres et suggère avoir déjà eu des relations sexuelles avec des femmes. Face à cet aveu, il ajoute qu’il comprend les désirs de mariage des couples homosexuels ainsi que leur envie d’élever un enfant. Il admet dans son livre, qu’il existe des contradictions dans l’Eglise catholique face aux affaires de sexe et appelle à une plus grande tolérance.


Dans un genre plus excentrique mais non moins compétent on peut citer le mouvement qui s’est crée en 1979 à San Francisco : les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence.

C’est un ordre international qui regroupe de façon spirituelle des Couvents de nombreux pays (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Belgique, Pays-Bas, Australie, Nouvelle Zélande, U.S.A.).

Cette organisation, qui tient à respecter les croyances de chacun, a pour slogan : « aimez-vous les uns les autres, les uns sur les autres, les uns dans les autres, les uns derrière les autres, peu importe le comment à partir du moment où l’amour est là ».

Elle n’est en aucun cas reconnue par l’Eglise catholique. Elles se décrivent comme les « nonnes du 21ème siècle » et luttent pour les droits de la communauté gaie, transsexuelle ainsi que contre le virus du sida et la discrimination qu’il peut engendrer.


Excommuniées en 1987 par Jean-Paul II, ces « sœurs » utilisent l’image et l’accoutrement des religieuses catholiques de façon festive et théâtralisée. Lorsqu’on leur demande le pourquoi d’une telle utilisation, elle répondent : « L’habit est un moyen (…) d’attirer l’attention, de susciter la curiosité et ainsi, de faciliter le dialogue (…) Il faut aussi ajouter que les nonnes symbolisent dans l’inconscient collectif la spiritualité et la charité : nous veillons sur notre communauté avec amour et travaillons pour lui venir en aide ; bref nous aspirons à être des  » bienfaitrices  » et nous nous sentons les nonnes de notre communauté ».


Ainsi Sexe et Religion tout comme Plaisir et Religion ne sont pas forcément incompatibles dans la religion catholique.

Pendant longtemps et encore aujourd’hui, la Bible est victime des multiples interprétations que veulent bien lui prêter les différentes églises.

Le Pape prône les vertus de la chasteté mais oublie peut être que l’homme reste un animal. Un animal doué de parole oui ! Mais un animal dont l’instinct est souvent plus fort que la raison et dont les besoins prédominent sur la moralité qu’un certain type de société veut bien lui imposer.

L’amour de Dieu et de son prochain est le principe fondateur de la religion chrétienne. L’union sexuelle de deux êtres est l’accomplissement de cet amour. La pluralité des sexes nous a donné la chance de pouvoir des corps tirer du plaisir et d’à travers un autre corps pouvoir s’épanouir.

Alors pourquoi priver deux êtres humains de s’unir et de consommer un amour mutuel ?


« Dieu est Amour ».

Pourquoi priver le monde de s’aimer ?


Adeline Journet pour www.buddhachannel.tv

Previous articleL’Empire Gupta et les Mystères d’une Civilisation en Or
Next articleIdée Lecture – Mon histoire des femmes – Michelle Perrot