Accueil Espace Bouddhiste Animaux Les méduses contre-attaquent

Les méduses contre-attaquent

8
2

meduse
meduse
La mono-diète de méduses en lieu de poisson et autres crevettes, c’est pour bientôt.

Leurs prédateurs de toujours, les tortues de mer qui ont été massacrés pour une banales soupe en boite, les thons pour devenir sushi et autres sashimi, mais aussi l’indispensable de la salade niçoise et du sandwiche tunisien (les bofs hurlent au scandale quand des grands chefs décident de ne plus les cuisiner) et peut-être aussi les dauphins si sympathiques en aquarium géants et certainement les requins décimés pour une soupe d’aileron. La question de la prolifération exponentielle de toutes les espèces de méduses dans toutes les mers est d’actualité. Les chinois les mangent et nous ????? C’est pour bientôt parce qu’elles empoisonnent la chair des poissons qui passent trop près de leurs immenses tentacules ; certains seraient long de plus de trente mètres pour une ombelle d’un diamètre de plus de trois mètres. En ce moment, dans les filets japonais, c’est la méduse d’Echinez adulte, 200 à 300 kg pour 2 mètres en volume. Ce n’est pas un exotisme lointain, des fjords norvégiens, en passant par la mer Noire et la Méditerranée, elles sont aussi le long des côtes Africaines ; le nombre de poissons déclinants, rien n’arrête leurs expansions. Grandes dévoreuses d’œufs et autres alevins de poissons, les méduses deviennent maîtres des océans. Il y a 550 millions d’années les premiers animaux du Paléozoïque ressemblaient déjà aux méduses dont les plus vieux fossiles sont âgés de plus de 500 millions d’années. Si nous ne modérons pas le contenu de nos assiettes poissons il faudra aimer ne manger que des méduses et renoncer aux baignages en mers.


En savoir plus :

Dailymotion->
News Yahoo->
Futura Sciences->

Previous articleAjahn Sumedho – Les 4 Nobles Vérités (3ème partie)
Next articleYok-Thei-Pew birman : l’Art sacré de l’Expression

2 Commentaires

  1. Les méduses contre-attaquent
    Voir aussi la bande annonce du film de Jacques Perrin
    http://oceans-lefilm.com/
    où les méduses montrées sont filmées sur les côtes de la Californie. Une seule piqure de cette espèce de méduses est mortelle même pour l’homme.

  2. Les méduses contre-attaquent
    http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/la-planete-ne-digere-pas-notre-consommation-de-viande_850778.html#xtor=AL-447

    Freinons sur la viande, quid du poisson? Les océans ne peuvent plus être pris pour des garde-manger inépuisables: selon Philippe Cury (Une mer sans poissons, Calmann-Lévy), directeur de recherches à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), le nombre de bateaux de pêche est deux à trois fois supérieur aux capacités de reconstitution de la ressource.

    A ce rythme, la totalité des espèces commerciales aura disparu en 2050. A force de s’attaquer aux grands prédateurs comme le thon rouge, le consommateur est en train de détraquer le système, prévient aussi Gerry Leape, du Pew Environment Group. « Il va falloir apprendre à redescendre dans la chaîne alimentaire, sinon il n’y a plus personne pour manger les espèces du dessous qui se mettent à proliférer, comme les méduses », explique-t-il.

    L’aquaculture ne peut présenter une alternative que si elle modifie ses pratiques, très polluantes. Elle aussi surconsomme: 4 kg d’anchois ou de sardines pour produire 1 kg de saumon, et jusqu’à 14 kg de poisson pour 1 kg de thon….

Comments are closed.