Accueil Espace Bouddhiste Culture Editorial Poésie chinoise

Editorial Poésie chinoise

7
0

LA SEMAINE DE BUDDHACHANNEL EN CHINE D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

riziere.jpg


La Poésie chinoise (中国诗歌) est l’art majeur de la culture chinoise. Sous les Tang, reconnu comme l’âge d’or de la poèsie chinoise, les poètes les plus connus s’appellent Li Bai, Du Bo, Du Fu, Wang Wei, Li Jia, Han Yu, Bai Juyi, Li Shangwen, Du Mu. Ils ont tous puisé dans le répertoire de légendes chinoises, mélées aux détails de la vie quotidienne. Ce mélange de tradition antique et de quotidienneté leur donne une force incomparable et une modernité, encore de nos jours.


arbre.jpgLA MELANCOLIE DE L »AUTOMNE (Fragments) – Song Yu

Quatre saisons règnent au monde, oh!

D’automne je suis affligé.

Le givre les herbes fécondes, oh!

Les arbres sont tout défeuillés.


La clarté du soleil a fui, oh!

Le parfum des fleurs est fini.

On entre dans la longue nuit, oh!

Et bientôt tout sera flétri.


L’automne vient avec son givre, oh!

Et l’hivers avec ses gelées.

En vain de l’été on est ivre, oh!

Sa splendeur est toute enterrée.


On voit pourrir les feuilles mortes, oh!

Les branches dans le désarroi.

Leur couleur nulle joie n’apporte, oh!

Les troncs jaunissent dans le froid.


Quelle tristesse des squelettes, oh!

Qui grelottent au coup de vent!

Tout décline qui est au faîte, oh!

On ne retrouve plus son temps.


Je lâche les rênes en main, oh!

Je flâne sans plus m’en soucier.

L’année approche de sa fin, oh!

Je crains que mes jours soient comptés.


Que je me plains de mon temps fade, oh!

Et de la confusion automnale.

Je m’appuie sur la balustrade, oh!

Un grillon chante à l’ouest de la salle.


Mon cœur tremble; que vais-je dire?

Pourquoi ai-je tant de tristesse?

Je regarde la lune et soupire;

Je marche jusqu’au jour, sans cesse.


Traduction de Xu Yuan Zhong


Retrouvez différents articles dans le dossier sur la Chine :

Un poème d’aujourd’hui->
Chine du troisième millénaire->
La Chine annonce avoir dépassé les 100 millions de croyants->
La Vénérable Maître Cheng Yen reçoit le prix Niwano de la Paix->
L’esprit de la Montagne – poème chinois->


Belle et bonne journée à tous

Josiane et Alain Delaporte-Digard

Previous articleHuineng-le sixième patriarche du chan en Chine.
Next articleLe Sage