Accueil Enseignements Textes fondamentaux Chine — La Tripitaka publiée en Caractères tibétains

Chine — La Tripitaka publiée en Caractères tibétains

7
1

La Tripitaka ou « Triple Corbeille », une énorme collection de 232 volumes du Canon bouddhique classique, a été éditée et publiée à Pékin en

Tripitaka
Tripitaka
caractères tibétains, après plus de 20 ans de travail réalisé par des experts.

Dans le but de protéger et de promouvoir la culture ancienne, le projet a été lancé en 1986 avec un investissement gouvernemental de 41 millions de yuans (6 millions de dollars).

La Tripitaka est universellement reconnue comme une écriture sainte encyclopédique composée de deux parties – Gangyur et Dangyur .

Gangyur fait référence à une collection d’enseignements de Sakyamuni, le fondateur du bouddhisme, qui ont été protégés par ses disciples après sa mort. Il a été traduit dans la langue tibétaine du sanskrit, la langue de l’Inde ancienne, dès le 7e siècle.

Dangyur est une collection de documents et annotations sur Gangyur réalisée par des maîtres bouddhistes, des universitaires et des traducteurs. Elle couvre la philosophie, la logique, la littérature, la linguistique, les arts, l’astronomie, la médecine, l’architecture et les calculs de calendrier.

La sortie de cette édition devrait servir à promouvoir la protection et la recherche académique du bouddhisme tibétain et de sa culture.

Une version numérique de la Tripitaka est également en préparation.

Source : [Chine-informations.com-> Chine-informations.com


Le site Chine Informations qui existe maintenant depuis 2001 a pour buts de :

– Fournir à tous un maximum d’informations sur la Chine et le chinois
– Centraliser l’information sur la Chine
– Promouvoir la Chine dans le milieu francophone


Previous articleZem — Ici et Maintenant
Next articleLes Inspirations Bouddhistes d’Anton – Le Peintre et la Mouche

1 commentaire

  1. Chine — La Tripitaka publiée en Caractères tibétains
    Maintenant, il ne reste que l’espoir en l’honnêteté des traducteurs. On a déjà vu des moines qui saccagèrent des écritures amérindiennes qui n’étaient pas conformes aux cannons de leur dogme. Ici, c’est la mémoire du Tibet qui est directement concernée. Que disent de ce travail les Tibétains contraints à l’exil ?

Comments are closed.