Accueil Espace Bouddhiste Ecologie Editorial sur l’environnement

Editorial sur l’environnement

18
0

Pollution
Pollution
CLIMAT ET ENVIRONNEMENT


le Dalaï Lama dénonce les choix des USA et de la Chine

Pour Sa Sainteté, « détruire l’environnement équivaut à un suicide », a-t-il déploré.

Le chef spirituel du bouddhisme tibétain, lors d’une interview avec le quotidien allemand « Bild » déplore la « vision étriquée » de la part de la Chine et des USA. « Ils font partie du monde et ils pâtiront aussi des conséquences du réchauffement climatique », a-t-il affirmé.

D’après sa Sainteté, toujours attentif aux indices scientifiques, « il n’est pas encore trop tard bien qu’ils soit déjà très tard » .

Déjà, lors de la rencontre du parlement européen avec le Dalaï-Lama à Dharamsala en Mars 2006, devant la caméra de Buddhachannel, Sa Sainteté avait longuement présenté ses inquiétudes sur les choix chinois en matière d’écologie et sur les conséquences au sein même du Tibet.


La voix du Dalai-Lama rejoint les milliers de scientifiques et de sages qui savent qu’il y a urgence et que nos politiques doivent réagir très vite. Le soir des résultats aux élections présidentielles,


Nicolas Sarkozy a mis en premier la lutte contre le réchauffement climatique comme une priorité. Et effectivement, c’est une priorité absolue.


En attendant, Al Gore prépare un « concert pour la planète » appelé LIVE EARTH qui pourrait se dérouler en même temps à Washington, à Londres, à Shanghai, à Sydney et à Johannesburg, le 7 Juillet 2007.

Le film d’Al Gore a reçu un Oscar et certaines rumeurs le présente comme un futur prix Nobel de la Paix. Au moins dans cette proposition, y a t-il un point important : une planète en bonne santé maintient une qualité de vie, facteur de paix.


« Moins de souffrances pour tous les êtres »,

telle est la proposition du bouddhisme.

Telle peut devenir la formule pour sauver notre planète.


ET LES BALEINES ?

La Commission Baleinière Internationale se réunit aujourd’hui pour réfléchir sur la protection des cétacés. Face à la menace – qui s’est révélée très tôt – d’extinction de certaines espèces (la plupart des espèces de baleines ont vu leurs populations réduites de plus de 80% durant l’ère de la chasse industrielle), la Commission Baleinière Internationale avait interdit provisoirement, en 1982, l’exploitation commerciale des grands cétacés. Le Japon cherche à payer certains petits pays pour acquérir leur voix et lever le moratoire.

Avec le réchauffement climatique, les planctons migrent et les baleines sont plus fragilisées que jamais. D’où l’importance de maintenir le moratoire.


Belle et bonne journée

Chacun en pleine conscience.

Alain Delaporte-Digard

www.buddhachannel.tv

Previous articleAmartya Sen fait renaître l’université de Nalanda
Next articleLes Bienfaits de l’Esprit d’Eveil – texte de Shantideva