Accueil Espace Bouddhiste Animaux Pandas et Cerfs: Echange de Cadeaux entre Taiwan et la Chine

Pandas et Cerfs: Echange de Cadeaux entre Taiwan et la Chine

10
0

Des centaines de gens, dont des enfants déguisés en pandas, s’étaient massés pour un dernier au revoir aux animaux symboles du pays, pleurés par le personnel du centre d’élevage, a constaté une journaliste de l’AFP.

4058966949-la-chine-offre-un-couple-de-pandas-taiwan.jpg

Les pandas devaient gagner Chengdu, la capitale provinciale du Sichuan, pour embarquer sur un avion à destination de Taiwan, en compagnie d’une vingtaine d’experts et de leurs deux gardiens attitrés qui doivent rester deux mois avec eux à Taiwan.

« Tuan Tuan et Yuan Yuan entament enfin leur voyage historique à Taiwan. Cela marque encore un nouveau pas important pour l’avancée des échanges à travers le détroit », a commenté Yang Hsiao-tung, un porte-parole de la municipalité de Taipei.

Le mot « tuanyuan », formé avec les caractères des deux pandas, signifie « réunion ».

00000-2.jpg

En échange, Taiwan a offert un couple de cerf Sika Formosan ainsi qu’un couple de saro de Taiwan. Le cerf Sika Formosan est une espèce qui a failli disparaître de l’île, le parc national de Kending a réussi sa formule d’élevage depuis 1969. Le saro de Taïwan (Capricornis swinhoei) est un capriné endémique de l’île de Taiwan. C’est le seul bovidé à avoir survécu sur l’île depuis son isolement, après la dernière glaciation, il y a 16 000 ans.

L’envoi du couple d’animaux, prévu dès 2006, n’a finalement été possible qu’après l’arrivée au pouvoir du nouveau président taiwanais Ma Ying-jeou cette année.

Son prédécesseur pro-indépendance Chen Shui-bian refusait cette « diplomatie du panda » destinée selon lui, à attirer les bonnes grâces des Taiwanais alors que les relations étaient fort tendues.

Un journal de Taiwan semble partager cette position: Ma « a réduit son rôle à celui de chef de l’exécutif et sacrifié la souveraineté de Taiwan pour faire plaisir à Pékin », a estimé le Liberty Times, selon lequel, en offrant deux pandas, la Chine a l’attitude de « l’empereur face à un Etat vassal ».

Un autre quotidien de l’île, le United Daily News, a pour sa part appelé à lire entre les lignes de la « tactique du front uni » de Pékin, qui a « une mission avec ces pandas, en plus de les voir comme un cadeau ».

« Mais quelle que soit l’implication politique de Tuan Tuan et Yuan Yuan, la signification la plus importante est le symbole de paix.(…) On n’aboutira pas immédiatement à ce rêve de paix, mais les deux parties pourraient durablement éviter la guerre à travers l’échange d’animaux », a-t-il aussi estimé.

Taiwan et La Chine ont été séparés depuis la fin de la guerre civile chinoise depuis 1949, mais selon l’AFP la Chine considère toujours Taiwan comme une province sécessionniste qui doit revenir dans son giron.


Par Mimi Wang, source: AFP

Previous articleRencontres autour de l’expo Tangka
Next articleRéchauffement climatique: le Dalaï Lama rappelle à l’ordre les Etats-Unis et la Chine