Accueil Espace Bouddhiste Voyages Vatican : Recommandations par rapport au Tourisme Sexuel

Vatican : Recommandations par rapport au Tourisme Sexuel

9
0

TOURISME SEXUEL

RECOMMANDATIONS ET APPELS DU VATICAN


Pendant le Congrès, il a été souligné que le tourisme, qui est maintenant devenu un phénomène social et économique de dimension mondiale, devrait contribuer à rapprocher les pays et cultures, à valoriser l’environnement sans porter atteinte aux ressources naturelles, à contribuer à l’accomplissement et à l’enrichissement de la vie culturelle et économique de la population locale, à s’opposer à toute forme de discrimination ou d’exploitation ou, pire encore, de violence sexuelle par rapport aux femmes et aux mineurs.


Dans ce contexte, les participants du Congrès, inspiré par l’amour spécial du Christ pour les pauvres, considèrent que la pastorale des personnes exploitées par le tourisme sexuel est une grande priorité pour l’Eglise. Parmi ces personnes, les plus vulnérables et celles qui ont le plus grand besoin d’aide sont certainement les femmes, les mineurs et les enfants. Les enfants, cependant, ont besoins d’une protection et d’une attention spéciale, et c’est ce qui nous pousse à recommander pour ce groupe très spécial ce qui suit :


Que l’on donne aux enfants dans cette situation, de la compassion, une protection juridique et qu’on les aide à retrouver leur dignité humaine.


Que l’enfant ne soit pas traité comme un criminel dans tous les cas où la Convention sur les Droits de l’Enfance a été violée, et également quand l’enfant a été abusé sexuellement. Les responsables de l’immigration, plus spécialement, devraient être particulièrement attentifs à ces situations.


Que les autorités gouvernementales donnent priorité et agissent de toute urgence pour combattre le trafic et l’exploitation commerciale des enfants, spécialement dans le tourisme sexuel.


Que les institutions gouvernementales coordonnent les efforts à tous les niveaux de la société et collaborent également avec les organisations internationales, pour accélérer la mise en vigueur d’un cadre juridique qui protégerait les enfants de l’exploitation sexuelle dans le secteur du tourisme, et qui permettraient de poursuivre en justice les délinquants.


Que les diocèses et les communautés concernées accordent une attention pastorale aux enfants exploités sexuellement par l’industrie du tourisme. Ils doivent sensibiliser la société quant au sérieux de cette situation et partager l’information en leur possession sur ce fléau social, ainsi que sur la meilleure façon de le combattre.


Que les diocèses et les communautés concernés créent des structures pour la pastorale des enfants abusés, considérant cela comme un aspect important de la mission d’évangélisation; qu’ils coopèrent, par le dialogue et par des actions concrètes, avec les autorités gouvernementales locales, pour lutter contre l’exploitation sexuelle des enfants.


Que les diocèses et les communautés soutiennent, là où il existe, cet apostolat, et où il n’existe qu’ils l’instituent, pour s’occuper des victimes avec compassion et amour et pour leur procurer une assistance juridique, une thérapie et la réintégration dans la société. Si ce sont des chrétiens, cela implique également la réintégration dans la communauté de foi.


Que des conférences nationales et régionales sur la pastorale du tourisme soient organisées et que les responsables de la vie sociale et de l’action apostolique y participent pour assurer la mise en oeuvre de ces recommandations.


DOCUMENT FINAL du VI° Congrès Mondial sur la Pastorale du Tourisme


Bangkok, Thaïlande, 5 – 8 juillet 2004


www.buddhachannel.tv

Previous articleComment changer notre regard sur les choses ?
Next articlePabbatupama-Sutta – Les guerres pendant les avalanches