Accueil Espace Bouddhiste Animaux Une tortue géante découverte au Cambodge

Une tortue géante découverte au Cambodge

92
0

Tortue Cantor
Tortue Cantor

Source AP

« Cette incroyable découverte signifie qu’on peut empêcher que cette tortue unique disparaisse de notre planète »

David Emmet


Des scientifiques ont annoncé cette semaine la découverte en mars d’une tortue géante de Cantor (« Pelochelys cantorii ») dans un ancien bastion des Khmers rouges. Cette femelle de douze kilos appartient à l’une des espèces d’eau douce les plus rares au monde.

Une puissante géante
Elle peut mesurer jusqu’à 1,80m de long et peser près de 60 kilos. Son dernier représentant avait été repéré dans la nature au Cambodge en 2003. Elle avait également été signalée en petite quantité au Laos, mais semble avoir disparu au Vietnam et en Thaïlande.

Tortue assez plate à la peau caoutchouteuse, ses côtes sont soudées pour former une couche protégeant ses organes internes. Elle se protège des prédateurs en passant 95% de son temps cachée dans le sable ou la boue, seul son visage étant sortis. Elle possède de longues griffes et des mâchoires suffisamment puissantes pour briser des os.


WWF
WWF

Les organisations Conservation International (CI) et le Fond Mondiale pour la nature (WWF) ainsi que des représentants cambodgiens qui ont attrapé puis relâché la géante, ont indiqué qu’ils avaient à présent espoir de sauver l’espèce classée en voie d’extinction.

D’autant plus qu’en suivant la voyageuse, les chercheurs ont pu dénicher quelques oeufs éclos depuis. Les nouveau-nés ont ensuite été relâchés dans la nature le 8 mai.

Tortue
Tortue

Elle possède de longues griffes et des mâchoires suffisamment puissantes pour briser des os.


« Nous pensions qu’elle était pratiquement disparue, mais nous l’avons trouvée en abondance dans cette partie tout à fait préservée du Mékong, ce qui fait de cette région l’un des plus importants sites au monde pour la sauvegarde de cette espèce particulière », a expliqué David Emmett, biologiste de CI, dans un communiqué. « Cette incroyable découverte signifie qu’on peut empêcher que cette tortue unique disparaisse de notre planète ».


La zone isolée du Mékong dans laquelle a été localisée la tortue était restée fermée aux scientifiques jusqu’à la fin des années 1990 en raison de la guerre civile au Cambodge. De nombreuses espèces menacées se sont nichées dans cette partie du fleuve.

Au cours de l’étude, relève Mark Bezuijen de WWF, une nouvelle espèce de plante, l’Amorphophallus Sp., a été mise au jour, ainsi que d’autres espèces animales menacées comme les singes argentés ou les aigles pêcheurs. Plus de 180 espèces de poissons ont également été identifiées.

D’autres découvertes restent à faire dans cette zone de végétation primaire, estime l’expert, ajoutant qu’une équipe internationale de spécialistes de la faune et de la flore envisage de conduire une autre étude en juillet.


C’est la première fois que des scientifiques internationaux peuvent conduire une étude détaillée dans cette région du Mékong depuis que les restrictions sur la sécurité ont été levées à la fin des années 1990.


Cette découverte ne sera pas seulement bénéfique pour la communauté mondiale des chercheurs. Les scientifiques cambodgiens et internationaux ont l’intention d’engager des villageois locaux pour protéger les plages où la tortue géante de Cantor se reproduit et empêcher pendant la saison sèche la pêche illégale de cette espèce très courtisée sur les tables du Vietnam voisin.

Ces derniers recevront aussi des compensations financières pour compenser la perte de leurs revenus tirés du commerce illégal de cette espèce, selon le WWF.


Cette heureuse découverte fait suite à celle en janvier dernier d’une tortue thaïlandaise tout aussi rare.

Il reste à espérer que le concours des populations locales participe prioritairement à la préservation des deux espèces.


Sources: AFP


Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv

Previous articleUn million de bouddhistes en Russie
Next articleLe Cumin