Accueil Annuaire Les Enseignants Sando Kaisen

Sando Kaisen

11
2

gmzil-2.jpg

Sando Kaisen est un ancien disciple de Taisen Deshimaru qui dirige près de Belvès, en Dordogne, le monastère du « Pic lumineux ». Il y organise deux fois par mois des retraites (sesshins) qui accueillent aussi bien des laïcs que des moines et des nonnes.


Depuis 22 ans, Kaisen dirige une importante mission en France et dans les pays de l’Est : Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Russie et Ukraine. Sa mission est encouragée et soutenue par Kosaka Kiyu, du temple Sengaku-ji à Tokyo, ainsi que par Tekihu Honda rôshi, chef du Zuiseki-ji et du Myozen-ji à Fukuoka.


C’est en 1968 que Sando-Kaisen rencontra maître Deshimaru, juste avant son départ pour la Chine où il pratiqua près de l’ancien monastère du sixième Patriarche Huei-Neng, à Nanyang, dans un temple des montagnes du Waifangshan. Ordonné moine en 1979, il débuta sa mission à l’Est dix ans plus tard.


Sando-Kaisen a créé la collection « Au cœur de l’Esprit » en enregistrant 18 CD d’enseignement (disponibles sur la boutique du site). Il est l’auteur de 22 ouvrages publiés dans les pays de l’Est. En France, les éditions Accarias « l’Originel » éditent ses livres : « l’Esprit de la pétanque » et « La Vision pure ». Un livre de « Stances » ainsi qu’un nouvel ouvrage : « Shikantaza » sont en attente de parution.


Également auteur et compositeur, Sando Kaisen a écrit des textes pour des artistes slaves et possède lui-même un répertoire d’une centaine de chansons, poésies-koans qu’il interprète à la guitare.


Excellent cuisinier, il a formé de nombreux tenzos et eut l’occasion d’animer plusieurs programmes télévisés sur la cuisine dans les pays de l’Est.


Peintre, calligraphe, musicien, cet ancien maître d’art martiaux ne cesse d’étudier et d’encourager les êtres à la pratique de « shikantaza », le « simplement s’asseoir » de Nyojo.


Sa vie est celle d’un moine simple, sans fioriture ni ambition et, malgré ses nombreuses occupations, il ne cesse de répéter :
« Ma vie se déroule d’elle-même, telle qu’elle. »


806925Kaisen.jpg


Le site internet de la Sangha de Kaisen

Les ouvrages de Kaisen

Le Temple Ho Sho Ji




Previous articleChant Vietnamien à la Fête du Bouddhisme
Next articleTara

2 Commentaires

  1. Sando Kaisen
    Merci de m’avoir présenté ce maître que je ne connaissais pas. merci. vous me donnez envie de le rencontrer!

Comments are closed.