Accueil Espace Bouddhiste Voyages Laos : éloge de la lenteur

Laos : éloge de la lenteur

18
0

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, Luang Prabang, la ville la plus fascinante du Laos, reste le refuge parfait pour une pause nonchalante et spirituelle entre découverte des monastères, balade à dos d’éléphants et croisière au fil du Mékong…

va-laos-eloge-de-la-lenteur-01.png

Luang Prabang… Le nom fleure bon l’exotisme, le titre d’un vieux OSS 117. A son évocation, on imagine Hubert Bonisseur de la Bath avoir maille à partir avec des narcotrafiquants mal embouchés dans cette région proche du Triangle d’or… Mais que nenni ! À 210 km au nord de la capitale du Laos Vientiane, cette cité classée au patrimoine mondial de l’Unesco n’est pas un nid d’espions ; juste la première destination touristique du pays. On y vient pour savourer sa douceur de vivre à l’ombre des palmiers, des bananiers et des banians, pour s’immerger dans un héritage architectural et culturel remarquable et côtoyer son intense activité religieuse. La vieille ville concentre en effet 34 monastères bouddhistes et des nuées de moines la parcourent, invitant au recueillement et à la spiritualité… Autant dire une autre planète.

Le “royaume du million d’éléphants” : le premier état unifié du Laos, au XIVe siècle, s’est trouvé un surnom poétique. Aujourd’hui, les pachydermes font partie des attractions touristiques du pays, en particulier à l’Elephant Village.
Le “royaume du million d’éléphants” : le premier état unifié du Laos, au XIVe siècle, s’est trouvé un surnom poétique. Aujourd’hui, les pachydermes font partie des attractions touristiques du pays, en particulier à l’Elephant Village.

Expérience exceptionnelle

La cité commence à séduire certains groupes en quête d’une parenthèse hors du temps. “Il s’agit principalement de comités de direction, indique John Dopéré, directeur de La résidence Phou Vao (du groupe Belmond, ex-Orient-Express), l’un des quelques établissements haut de gamme de la ville. Ils connaissent déjà l’Asie et ont envie d’une expérience un peu exceptionnelle, car il ne s’agit pas d’une destination bon marché, notamment en raison de l’absence de vols directs.” De fait, vols intérieurs exceptés, la ville n’est desservie que depuis le Vietnam, le Cambodge, et la Thaïlande. La création de nouvelles lignes est d’ailleurs attendue impatiemment par les acteurs du tourisme.


Lire la suite sur : www.voyages-d-affaires.com




Previous articleJuin 2015 — Le Journal des Sanghas
Next articleAimer sans Limites, de Byron Katie