Accueil Actus Juin 2015 — Le Journal des Sanghas

Juin 2015 — Le Journal des Sanghas

5
0


Programme :



Présentation Time Code – 00:33



Actualités Time Code – 00:57

Toutes vos activités pour le mois de juin 2015.

– Dzogchen Internationale Dejam Ling Time Code – 01:02

À l’occasion de la visite de Chögyal Namkhai Norbu du 1er au 7 juin à Paris, la communauté Dzogchen Internationale Dejam Ling vous propose quelques événements :

– lundi 1er : Projection du film « My Reincarnation »;

– Mardi 2 et jeudi 4 : Pratique collective de danses joyeuses tibétaines modernes Khaita;

– Mercredi 3 : Conférence publique : « Lumière du Kailash – Les origines de la culture tibétaine »;

– Du vendredi 5 au dimanche 7 : Retraites d’enseignement avec Chögyal Namkhai Norbu.

– Dechen Choling Time Code – 01:39

Dechen Chöling quant à lui, organise des événements en juin :

– Du 1er au 6, une retraite de méditation : Entrer en amitié avec soi-même;

– Du 3 au 7 une Retraite à coeur ouvert;

– Et du 7 au 13 une retraite d’écriture contemplative.

– Zen Dogen Sangha Time Code – 01:59

L’association Zen Dogen Sangha a le plaisir de vous inviter du 5 au 7 juin pour une mini retraite au temple Gudo Ji.

– Lérab Ling Time Code – 02:07

Le centre Lérab Ling pour sa part, vous reçoit du 6 au 12 juin pour une retraite avec Ringo Tulku Rinpoché;

– du 12 au 14 juin : Méditation et grand air à Lérab Ling;

– du 20 au 26 juin pour une retraite de méditation avec Olivier Raurich.

– Centre Chadorla Time Code – 02:27

Vous êtes également invité par le centre Chadorla à une retraite appelé « Purifier notre karma négatif » le 14 juin.

– Kalachakra de Paris Time Code – 02:36

Enfin, le centre Kalachakra de Paris propose lui aussi, différentes pratiques et séances :

– Mardi 2 : Rituel de Shaka Dawa;

– Mercredi 3,10,17 et 24 : Méditation guidée;

– Samedi 6 et dimanche 7 : Mieux vivre au quotidien;

– Jeudi 11 et 25 : Méditation sur le souffle avec le Dr Hugues Gouzène;

– Samedi 13 : Découverte du Bouddhisme – Mort et renaissance avec Jean Jacques;

– Dimanche 14 : Journée sur le calme mental avec le Dr Hugues Gouzène;

– Jeudi 18 : 1er pas dans le bouddhisme;

– Samedi 20 : à 11h, Pratique de Kalachakra; à 18h : Prise de refuge avec Géshé Dakpa Tsoundou;

– Samedi 20 et dimanche 21 : Programme d’étude bouddhiste approfondi, module 7 : le continuum sublime du Mahayana avec Géshé Dakpa Tsoundou;

– Samedi 27 : La voie graduée vers l’Eveil.



L’Annuaire Time Code – 03:36

Chaque mois, nous vous présentons un centre ou un institut qui contribue, à sa manière, à répandre le Dharma. Ce mois-ci, focus sur le nouveau lieu spécialement dédié à la transmission du Dharma Chadorla.

Khenpo Trinley Gyaltsen est Bhoutanais, Docteur en philosophie bouddhiste.

Il passe ses vingt premières années au Bhoutan où il reçoit les enseignements de grands Maîtres tibétains et effectue plus de 6 ans de retraite. Après son doctorat, il enseignera 3 ans dans cette même université puis 3 ans au Monastère de Salugara.


Il réside en France depuis 2005 et y enseigne le bouddhisme tibétain et la méditation depuis 10 ans. Il a désormais à cœur d’enseigner en français, dans le respect de la culture et des traditions françaises qu’il apprécie tout particulièrement.

Pour en savoir plus sur le centre Chadorla, rendez-vous sur
www.chadorla.fr, ou dans la rubrique Annuaire de Buddhachannel.



La présentation d’un Bouddha Time Code – 04:46

Dès le VIe siècle de notre ère, Tara est vue comme la Shakti, la parèdre, l’épouse d’Avalokitésvara. elle naquit d’un beau lotus qui flottait dans l’une de ses larmes afin de lui apporter son aide. A ce titre, elle est le bodhisattva féminin de la compassion. Au Tibet, elle devient vite la divinité vénérée par les femmes car il est dit que Tara s’incarne dans chaque femme vertueuse. On peut parler de « divinité personnalisée », tant de femmes cherchant à lui ressembler. Il y a 21 formes différentes de Tara, aux couleurs et caractéristiques différentes; avec même des formes apaisées ou courroucées. Les deux plus connues sont les deux formes bienfaisantes de Tara : la Tara blanche et la tara verte.

Tara verte

(Dölma Doljan en tibétain officie pour la bienveillance des êtres, Tara blanche représentant l’absence d’ignorance.)

Tara verte est représentée assise, deux bras, une tête, un cristal entre les deux yeux, la jambe déployée, et ses deux mains tenant des fleurs de lotus. Elle est prête à se lever pour aider chaque personne par compassion. Sa couleur verte est celle de l’activité éveillée et de la compassion. Tara verte est reconnue pour sa puissance à surmonter les situations les plus difficiles, donnant la protection et le réconfort contre tous les dangers. Tara verte intervient toujours pacifiquement.

Son mantra est « Om Taré Touttaré Touré Soha »

Les symboles à travers la posture de Tara Verte:


• De la main droite, elle fait le moudra du don, signifiant l’accomplissement. 


• La main gauche accomplit le moudra du refuge : son pouce et son annulaire qui se touchent symbolisent l’union des moyens habiles et de la connaissance. 


• Ses trois autres doigts dressés représentent les Trois Joyaux : le Bouddha, le Dharma et la Sangha.


• Les tiges de lotus bleu dans ses mains indiquent qu’elle est pleinement épanouie et pleine de compassion. 


• la jambe gauche, repliée, indique qu’elle n’est plus soumise aux perturbations internes.


• la jambe droite, déjà à demi dépliée, indique qu’elle est prête à se lever pour aider ceux qui souffrent. 
Elle soulage des difficultés temporelles et guide vers la libération, la fin de toute souffrance.

Tara blanche

Tara blanche comme une forme de la Tara verte. Il s’agirait d’une forme de Sarasvati, l’épouse de Brahma. Tara Blanche (en tibétain Drölma Kar) est une divinité de longue vie. Les disciples offrent souvent une représentation peinte de Tara Blanche ou d’une autre divinité de longue vie à leur maître spirituel en le priant de vivre longtemps afin qu’il puisse continuer à les guider.

Tara Blanche se distingue de Tara Verte car elle possède sept yeux : trois sur le visage, deux dans les paumes des mains, deux dans les plantes des pieds et qu’elle est assise dans la posture du vajra.

Les symboles à travers la posture de Tara Blanche : 


• couleur blanche : symbolise l’absence d’ignorance. 


• sept yeux : elle voit la réalité, donc la vacuité… et possède amour, compassion, joie et équanimité .


• par ses ornements (soieries et joyaux) elle montre sa maîtrise des qualités et des actes. 


• son dos droit aide à une méditation semblable au diamant qui ne vacille jamais. 


• la lune derrière elle est la félicité inépuisable.

PRIERE A TARA – Namo Gourou Arya Tare Yé

Je vous rends hommage Tara, / Mère des Bouddhas et des Boddhisattvas.  /   Votre Esprit d’Eveil et vos activités sont remarquables.  / Tara, dans la révérende personnification  /   De tous les Joyaux que vous incarnez  /  Tous les êtres et moi-même prenons refuge  /  Et, c’est en cultivant l’aspiration de l’Esprit d’Eveil, /  Que nous nous engageons avec détermination dans la Voie. /  Révérende et sublime Tara, ainsi que ceux qui vous accompagnent, /  Pensez à nous avec amour et une compassion impartiale /  Et bénissez-nous pour que toutes nos aspirations trouvent satisfaction sans le moindre obstacle. Faites que l’enseignement du Bouddha Se répande et s’accroisse en tous lieux,
Que ses détenteurs vivent longtemps et en harmonie, Que s’apaisent tous les obstacles qui pourraient leur nuire Et que les activités de l’étude et de la pratique Ne cessent de s’intensifier. Protégez-nous des peurs temporaires et de la peur ultime Des nombreuses frayeurs et de la mort précoce. Faites que tous nos voeux se réalisent selon le Dharma et que l’esprit d’éveil nous habite sans effort sous ses deux manifestations. Considérez-nous avec les yeux compatissants d’une mère à l’égard de son enfant unique. Accordez-nous santé, longue vie, richesse et tout ce qu’il y a de meilleur, nous vous en prions Ainsi que de faire le bien pour tous les autres êtres.



La Boutique de Buddhachannel Time Code – 11:23

« Le bonheur d’avoir tort » de Christelle Hauteville-Chadorla est un témoignage personnel et exemplaire.

A 36 ans, l’auteure comprend que ses pensées et émotions, comme la colère, au lieu de servir son bonheur, nourrissent au contraire son mal être. Alors elle cherche les moyens de changer ses pensées et elle change sa vie. De ses 36 ans, où elle bouscule tout, à ses 43 ans, où elle s’installe dans un bonheur enraciné, l’auteure explique les choix et les voies empruntées, les obstacles rencontrés, les forces et qualités utilisées pour les dépasser, ce qu’elle apprend et comprend pour avancer et pour se transformer. Ce témoignage décrit comment une femme occidentale pratique et idéaliste, cadre en entreprise, a intégré les enseignements du bouddhisme vajrayana. Elle nous conte une façon pragmatique et courageuse de se déconstruire pour libérer qui l’on est au fond de nous et s’accorder avec le sens de la vie : le bonheur.

Pour commander ce livre « Le bonheur d’avoir tort », rendez-vous dans la rubrique Livres de la boutique de Buddhachannel.http://shop.buddhachannel.tv/?p=4082



Fin







Previous articleLe Prince d’Egypte
Next articleLaos : éloge de la lenteur