Accueil Espace Bouddhiste Ecologie Les écoles de Beijing sont autorisées à fermer à cause du smog

Les écoles de Beijing sont autorisées à fermer à cause du smog

9
0

133713267_14131890809061n.jpg

BEIJING, 13 octobre (Xinhuanet) — Les autorités de Beijing responsables de l’éducation ont informé les écoles, hier, de prendre des décisions indépendantes sur la nécessité de suspendre les cours en raison d’une alerte au smog de niveau orange.

Hier, l’Observatoire météorologique de Beijing a maintenu pour la troisième journée une alerte orange au smog ‒ immédiatement après l’alerte rouge, le plus haut niveau. Dans le cadre des mesures officielles d’urgence de la ville en cas de smog, les classes ne peuvent être fermées qu’en cas d’alerte rouge au smog.

La décision de la commission de l’éducation de laisser le choix aux écoles est généralement considérée comme ayant été prise sous la pression publique.

La ville était enveloppée dans une brume épaisse depuis mercredi dernier. Le smog généralisé s’étendait à la quasi-totalité de la région nord et nord-est du pays, y compris la province du Liaoning.

Puisque le Centre météorologique national avait renforcé, jeudi, l’alerte jaune émise mardi, les autorités de Beijing et d’autres provinces touchées par le smog n’ont offert que des suggestions comme rester à l’intérieur et porter des masques à l’extérieur.

On a rapporté qu’un total de 35 entreprises avait interrompu la production et que 74 autres avaient réduit leurs émissions de 30 % dans la capitale.

L’Académie chinoise de recherche en sciences environnementales a admis que les directives anti-smog émises par les autorités pour le public et les mesures coordonnées n’étaient pas suffisantes pour faire face à la gravité de la pollution de l’air dans la région.

Des sources au sein de la commission de l’éducation de Beijing ont indiqué que de nombreuses écoles avaient signalé que les parents avaient remis en question la sécurité d’envoyer les enfants à l’école dans des conditions d’un tel smog, étant donné que la plupart des écoles n’ont pas de purificateurs d’air.

Même si on prédisait que l’arrivée d’une vague de froid pour hier soir dissiperait la brume, le public s’attend à plus.

Zhai Qing, vice-ministre de la Protection de l’environnement, a déclaré, en septembre, que le contrôle de la pollution ne peut être pleinement accompli puisque la coordination et l’interaction entre les organes gouvernementaux sont toujours inefficaces.


– Source : french.xinhuanet.com




Previous articleC’est la journée mondiale de l’alimentation
Next articleFrançais d’ailleurs