Accueil Espace Bouddhiste Société Un éducateur controversé se convertit au bouddhisme

Un éducateur controversé se convertit au bouddhisme

7
0

001ec92b90291542e5420e.jpg

Le célèbre éducateur chinois Li Yang s’est converti au bouddhisme dans un temple célèbre. Cette conversion fait suite au scandale de violence domestique qui avait mis le créateur de la méthode « Crazy English » d’apprentissage des langues au centre de la controverse.

M. Li est devenu un disciple laïque de Shi Yongxin, supérieur du monastère du temple de Shaolin, dans la province du Henan, en Chine centrale, peu de temps après la rencontre que les deux ont eue samedi matin, a déclaré hier le supérieur Shi à l’agence de presse Xinhua.

M. Li, qui porte maintenant le nom bouddhiste de « Yanyi », a confirmé la nouvelle hier matin sur son compte de microblog Sina Weibo.

L’homme de 45 ans a dit qu’il est devenu un disciple bouddhiste laïque parce qu’il « espère diffuser la culture chinoise avec la langue anglaise. »

M. Li a déclaré qu’il planifie de construire le plus grand centre mondial de formation linguistique et au kung-fu dans la ville de Dengfeng, où le temple de Shaolin est situé. Il envisage également d’organiser en 2015 un camp d’hiver international en anglais qui se tiendra au temple, a-t-il ajouté.

« Crazy English » est une méthode non traditionnelle d’enseignement qui utilise le cri pour mémoriser et pratiquer la langue.

M. Li a trouvé le succès par l’entreprise d’enseignement de l’anglais qu’il a fondée en Chine au début des années 1990.

Mais en 2011, Kim Lee, son épouse d’alors, l’a accusé de l’avoir battue et a publié des photos de ses blessures sur Internet.

Une semaine plus tard, après que l’affaire eut déclenché une vague de condamnation, M. Li a présenté ses excuses, mais il a dit que « c’était juste une querelle de couple ».

L’an dernier, un tribunal de Beijing a accordé le divorce au couple sous le motif de violence conjugale.

La conversion de M. Li au bouddhisme a été accueillie avec scepticisme par de nombreux internautes chinois.

« Peut-être qu’à l’avenir, Li Yang va utiliser le kung-fu de Shaolin pour battre sa femme », a écrit un internaute.

« C’est probablement un autre truc de marketing pour vendre plus de manuels de son “Crazy English” à la suite de ventes décevantes », a écrit un autre.


– Source : French.china.org.cn
– Lire la suite sur : french.china.org.cn




Previous articleAoût 2014 — Le Journal des Sanghas
Next articleDes dizaines de milliers de bouddhistes du monde entier font leurs adieux à un leader du bouddhisme tibétain