Accueil Espace Bouddhiste Solidarité PHILIPPINES. L’aide internationale s’organise

PHILIPPINES. L’aide internationale s’organise

22
0

Il faudra plusieurs jours aux secours pour atteindre les régions dévastées après le typhon qui a ravagé le pays vendredi et samedi.

Les autorités sont incapables pour l'instant de fournir eau, nourriture, médicaments ou abris aux nombreux survivants désespérés, dont certains cherchent désormais à prendre la fuite. (Wally Santana/AP/SIPA)
Les autorités sont incapables pour l’instant de fournir eau, nourriture, médicaments ou abris aux nombreux survivants désespérés, dont certains cherchent désormais à prendre la fuite. (Wally Santana/AP/SIPA)

Les survivants affamés du typhon Haiyan qui aurait fait plus de 10.000 morts attendaient anxieusement de l’aide mardi 12 novembre, alors que des navires américains et britanniques sont annoncés dans le centre des Philippines ravagé et battu par la pluie, où l’ONU craint le « pire ».

Quatre jours après le passage de l’un des typhons les plus puissants à avoir jamais touché terre, accompagné de vents à plus de 300 km/h et de vagues de cinq mètres évoquant un tsunami, l’ampleur du cataclysme qui a rasé les maisons et déraciné les arbres principalement sur les îles de Leyte et Samar ne cesse de s’étendre.

Les Nations unies ont évoqué la possible mort de 10.000 personnes dans la seule capitale de la province de Leyte, Tacloban, l’une des plus dévastées par le typhon. Près de dix millions d’habitants, soit 10% de la population du pays, ont été d’une manière ou d’une autre touchés par le typhon, dont 660.000 ont perdu leur maison.

Des conséquences auxquelles ont du mal à faire face les autorités, incapables pour l’instant de fournir eau, nourriture, médicaments ou abris aux nombreux survivants désespérés, dont certains cherchent désormais à prendre la fuite.

« Il n’y a plus rien pour nous ici. Nous n’avons plus de maison, plus d’argent, plus de papiers, plus de passeport, plus de dossiers scolaires », s’est ainsi désolée ce mardi Carol Mampas, 48 ans, en tenant son fils de trois ans fiévreux.


Lire la suite sur : tempsreel.nouvelobs.com




Previous articleJournée de la gentillesse : « L’altruisme, c’est une motivation »
Next article20 septembre 2013 – 19 janvier 2014 : Bronzes de la Chine impériale du Xe au XIXe siècle