Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Le Bouddhisme s’exporte en Amérique Centrale

Le Bouddhisme s’exporte en Amérique Centrale

10
0

L’Amérique Centrale voit de plus en plus de ses catholiques pratiquants se convertir à l’Islam ou au Bouddhisme. Le Costa Rica tout particulièrement.

Carte_Amerique_Centrale.gif
Bien que le Costa Rica admette constitutionnellement la liberté de culte, il ne renie en aucun cas le Catholicisme, sa religion dite officielle. Avec 69 % de catholiques (pratiquants et non-pratiquants), la population se tourne cependant de plus en plus vers d’autres religions. Et le Bouddhisme en fait partie.

Importé en Amérique Centrale par des immigrants chinois, japonais et coréens lors de la première moitié du 19e siècle, le Bouddhisme – et particulièrement le Bouddhisme tibétain – a su séduire de nombreux Costariciens.

Avec près de 100.000 bouddhistes pratiquants, soit environ 3 % de sa population, le Costa Rica est considéré comme le premier pays bouddhiste d’Amérique Centrale.

Pratiques et état d’esprit

José Espinoza et sa femme, Katrina, sont de ceux qui ont trouvé dans le Bouddhisme des pratiques et un état d’esprit qui leur conviennent. Pour José, converti au Bouddhisme depuis près de trois ans, «l’ouverture d’esprit des membres de l’organisation est l’une des raisons principales de son attrait.» «On ne se sent pas jugés», insiste-t-il.

Autrefois catholique, le couple se surprend à envisager une conversion lorsque, au milieu d’une période difficile, le Père de leur Eglise leur donne pour seul conseil un passage de la Bible et quelques prières. «Ce jour-là je me suis demandé comment cette personne, qui n’avait eu ni femme ni enfants, pouvait-elle être en capacité de me donner un quelconque conseil à ce sujet», se souvient José.

Trois ans plus tard, José et Katrina Espinoza s’estiment plus heureux que jamais. Si la vie est toujours la même, leur façon de penser a changé. Grâce à la pratique de la méditation, ils ont appris à appréhender les situations de stress avec plus de sérénité. «Il existe différentes méthodes de méditation mais toutes visent à canaliser les pensées et l’esprit ; le but étant de ne plus dériver d’une pensée à l’autre mais d’entrer dans un état présent – un état de pleine conscience.»


– Informations tirées d’un article de Terrence Kosho Johnson pour The Buddhist Channel.




Previous articleMourir en Samouraï ou comme Socrate
Next articleBelgique: la justice empêche un jeune bouddhiste de partir en Inde