Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Les responsables de culte en France appellent à « la fraternité »...

Les responsables de culte en France appellent à « la fraternité » envers les Roms

4
0

La Conférence des responsables de culte en France (CRCF) s’est réunie jeudi 4 avril au siège de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, à Paris.

La CRCF en 2012. De gauche droite : Mohamed Moussaoui, pdt du CFCM, Gilles Bernheim, grand rabbin de France, cardinal André Vingt-Trois, pdt de la CEF, Emmanuel Adamakis, métropolite grec orthodoxe, Marie Stella Boussemart, présidente de l'Union Bouddhiste de France, Claude Baty, pdt de la Fédération protestante de France.
La CRCF en 2012. De gauche droite : Mohamed Moussaoui, pdt du CFCM, Gilles Bernheim, grand rabbin de France, cardinal André Vingt-Trois, pdt de la CEF, Emmanuel Adamakis, métropolite grec orthodoxe, Marie Stella Boussemart, présidente de l’Union Bouddhiste de France, Claude Baty, pdt de la Fédération protestante de France.

Outre la situation des otages au Sahel, ses membres ont évoqué le climat actuel de « violence » et la dégradation de la situation des plus démunis, notamment des Roms

Les responsables des cultes catholique, protestant, orthodoxe, israélite, musulman et bouddhiste, réunis au sein de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF), se sont retrouvés jeudi 4 avril au siège de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, indique un communiqué publié dans la soirée. Ensemble, ils sont « évoqué la situation dramatique des otages et, notamment, les otages français au Sahel et de leurs familles », mais aussi « la situation des personnes les plus démunies et sans domicile fixe », en particulier celle « faite aux Roms ». Étaient présents le cardinal André Vingt-Trois et Mgr Laurent Ulrich (respectivement président et vice-président de la Conférence des évêques de France), le pasteur Claude Baty et le pasteur Laurent Schlumberger de la Fédération protestante de France, le métropolite Emmanuel, le métropolite Joseph et Carol Saba représentant l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, le Grand Rabbin Gilles Bernheim et le rabbin Moshé Lewin, Anouar Kbibech pour le Conseil français du culte musulman et enfin Marie Stella Boussemart et M. Olivier Wang-Genh de l’Union bouddhiste de France.

Concernant les otages, détenus par des mouvements terroristes djihadistes, ils ont souhaité réaffirmer ce qu’ils avaient déjà exprimé dès janvier 2011  : « Nous déclarons fermement que nul ne peut se prévaloir des religions que nous représentons pour légitimer des violences, des ségrégations et même du mépris à l’égard d’un être humain ». « Le respect de la vie et de la dignité des personnes est le fondement de toute société », poursuit le communiqué.

Expulsions massives

Mais c’est également sur la crise économique et sociale que s’est penchée la CRCF, et ses conséquences sur « la situation des personnes les plus démunies et sans domicile fixe ». « La situation faite aux Roms dans notre pays alarme particulièrement, les responsables des différents cultes en France. Depuis quelques semaines, des expulsions massives sont mises en œuvre (Lyon, Lille, Ris-Orangis…), y compris pendant la période de trêve hivernale », indique le communiqué reconnaissant qu’elles donnent parfois le « sentiment ‘d’une chasse à l’homme’injustifiée qui bafoue les droits de l’homme et renforce en eux le sentiment d’être rejeté de tous, alors que la plupart d’entre eux sont issus de l’Union européenne » et finalement les conduit « à satisfaire un besoin de rester groupés pour survivre et faire face à l’adversité et au rejet des populations sédentaires, rejet accentué par la crise économique actuelle ».


– Lire la suite sur : www.la-croix.com




Previous articlePakistan: des moines bouddhistes chez les talibans
Next articleLe pèlerin sur les traces des moines bouddhistes