Accueil Espace Bouddhiste Culture La Grande Vague d’Hokusai, une image symbole

La Grande Vague d’Hokusai, une image symbole

9
0

Le somptueux musée Guimet présente jusqu’au 7 janvier une exceptionnelle exposition des estampes et dessins d’Hokusai – ou plutôt deux expositions, puisqu’une rotation des œuvres, très fragiles, a eu lieu le 10 décembre. L’occasion de voir ou revoir l’un des chefs-d’œuvres du maître japonais, La Grande Vague de Kanagawa. Analyse.

Hokusai1.jpg

L’artiste

Katsushika Hokusai (1760-1849) est, avec Hiroshige (né en 1797), le grand maître de l’ukiyo-e. Se surnommant lui-même Gakyōjin, le « Fou de dessin », c’est un artiste passionné. Inventeur du terme manga (qui désigne l’ensemble de ses carnets de croquis, et par extension son « dessin spontané »), il a notamment pendant sa longue existence produit des estampes, écrit des contes, peint au balai et à l’encre une œuvre de 240 m², et s’était donné pour tâche de réaliser un dessin par jour.

L’ukiyo-e

Cette estampe fait partie des Trente-six vues du mont Fuji, série de quarante-six planches publiée en 1831-1833. On y voit l’homme aux prises avec les éléments : l’ukiyo-e, ou « image du monde flottant » reprend la tradition japonaise du bouddhisme, dans lequel transparaît le pessimisme d’un monde impermanent, où l’homme est fragile face à une nature grandiose et souveraine. Techniquement, l’impression est réalisée à partir de plusieurs planches de bois gravé, une pour chaque couleur, notamment un intense bleu de Prusse.

Le sujet

Cette série montre des « vues célèbres » (meisho-e) de paysage au format horizontal (emprunté à l’art occidental). On voit au fond, derrière l’horizon, le mont Fuji, dont le sommet est visible à des centaines de kilomètres de distance. C’est pour les Japonais un endroit symbolique, lieu de retraite bouddhiste et de pèlerinage shintoïste. La scène représente une tempête dans la baie de Tokyo, au large de Kanagawa, dans laquelle sont piégés trois barges de pêcheurs. En fonction de leur taille, la hauteur estimée de la vague est de quatorze à seize mètres de haut.


Lire la suite sur www.exponaute.com




Previous articleDieu(x) Modes d’emploi – Petit Palais
Next articleAng Lee : « L’Odyssée de Pi, c’est le film dont je suis le plus fier »