Accueil Espace Bouddhiste Ecologie Appel à la beauté et à la spiritualité: le bonsaï

Appel à la beauté et à la spiritualité: le bonsaï

24
0

29.09.2011

Petit arbre cultivé dans un pot ou une coupe depuis le IIIème siècle en Chine, le bonsaï apporterait la spiritualité à son bonsaï-ka. Il est à la mode depuis 1900 et compte beaucoup de passionnés. Quelle est son histoire ?

Pin noir japonais que vous pourrez admirer, aux côtés de ses congénères au Parc Floral du Bois de Vincennes à Paris.
Pin noir japonais que vous pourrez admirer, aux côtés de ses congénères au Parc Floral du Bois de Vincennes à Paris.

De tradition chinoise le bonsaï, « Paysage en pot » ou « plante dans un pot » (appelé au début « penjing» puis « penzaï ») est un arbre miniaturisé par des techniques de taille, de ligaturage et de modelage des branches, du tronc et des racines particulières. Cultivés dans un but esthétique, les bonsaïs deviennent vite des objets d’art qui reflètent la grandeur et permettent la liberté créatrice de son possesseur.

Une création seulement artificielle le bonsaï ? Non, car il pousse aussi en milieu naturel. Le climat rude de haute montagne (froid intense, vent violent et chutes de neige), forme des arbres plus petits que la moyenne. Certains sont donc prélevés directement dans la nature et plantés dans un pot pour être cultivés. Evocation en miniature de la puissance de l’arbre, il renvoie à son essence et à sa puissance. La nature est l’inspiration directe de la culture du bonsaï.

Bonsaï au style « Fukinagashi » (battu par le vent). Un tuteur accroché à la branche modèle et sculpte son allure.
Bonsaï au style « Fukinagashi » (battu par le vent). Un tuteur accroché à la branche modèle et sculpte son allure.

Au Moyen-âge, il était très prisé par les hautes classes de la société. Raffinement poussé à l’extrême, le bonsaï était cultivé dans ses différents styles (droit, penché et balayé par le vent, aux racines apparentes, poussant sur des rochers…) dans des vases en céramique. Biens précieux, ils se transmettaient de génération en génération, certains pouvant être centenaires. Le record du plus vieux bonsaï est de 1500 ans pour un Pinus Parviflora exposé au Takagi Bonsai Museum de Tokyo. Vous trouverez aussi au Parc Floral du Bois de Vincennes un bonsaï datant de 1786 ! C’est surtout avec le bouddhisme zen que se développe l’art du bonsaï. Celui-ci apporterait la spiritualité à qui le cultive, les différents éléments le constituant symbolisent des forces de la nature. En effet, l’eau et la terre représenteraient la vie, la roche, la force et l’arbre en lui-même la vie éternelle.

Lire la suite sur www.maison.com

Previous articleLa spiritualité et la protection de l’environnement font-ils bon ménage?
Next articleOctobre 2011 – Le Journal des Sanghas