Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Le mystère du Karmapa

Le mystère du Karmapa

28
15

09.02.2011

mains-12.jpgLa saisie opérée par la police indienne d’une somme importante en devises étrangères, notamment en yuans chinois, au monastère où réside le 17e Karmapa – l’une des principales figures du bouddhisme tibétain – a ravivé les soupçons concernant le fait qu’il pourrait toujours être un « agent de Beijing », une éventualité qu’il a été obligé de nier.

NEW DELHI – Le Dalaï Lama, le Panchen Lama et le Karmapa sont les représentants des trois principales lignées du bouddhisme tibétain qui ont, par intermittence, été en conflit au cours de l’histoire. La Chine, qui cherche à asseoir son emprise sur le Tibet, a tenté de contrôler le processus traditionnel par lequel est désigné le successeur d’un chef spirituel tibétain décédé.

C’est ainsi qu’en 1992, le gouvernement chinois a reconnu Orgyen Trinley Dorje comme le 17e Karmapa. Il fut conduit au monastère de Tsourphou – le siège traditionnel des Karmapas, presque entièrement détruit durant la Révolution culturelle. Il devint le premier « Bouddha vivant » réincarné à la fois reconnu et approuvé par la Chine communiste.

Mais en 1999, Orgyen Trinley Dorje s’enfuit en Inde, en passant par le Népal, un événement qui fit sensation, tout en éveillant des soupçons en raison de l’apparente facilité avec laquelle le Karmapa et son entourage ont pu s’enfuir. Il est depuis cette date l’hôte du Dalaï Lama au monastère de Gyuto, près de Dharamsala, en Inde.

Plus tôt, en 1995, les autorités chinoises avaient nommé un nouveau Panchen Lama après que leurs services de sécurité aient enlevé l’enfant de six ans désigné par les dignitaires tibétains. Celui-ci, et sa famille, ont disparu depuis lors.

Aujourd’hui, le gouvernement chinois attend que le Dalaï Lama, qui vient de fêter ses 75 ans et dont la santé est chancelante, décède pour nommer son successeur. Mais le chef charismatique du gouvernement tibétain en exil a clairement dit que son successeur proviendrait du « monde libre », excluant de ce fait le Tibet occupé par la Chine. La possibilité existe donc de voir un jour s’opposer deux Dalaï Lama rivaux, l’un désigné par la Chine, l’autre par le gouvernement tibétain en exil.

En fait, le Karmapa reconnu par les Chinois a quant à lui déjà un double, un autre Karmapa établi à New Delhi, Trinley Thaye Dorje. Le gouvernement indien a cherché à maintenir la paix entre les deux rivaux en leur interdisant l’accès au monastère sacré de Rumtek, dans l’État indien du Sikkim, dans l’Himalaya.

Dans ce contexte, la découverte de 1,1 million de renminbis et d’autres sommes importantes en devises étrangères a réveillé la polémique concernant Orgyen Trinley Dorje. Alors que ses partisans manifestaient contre la perquisition policière et l’interrogatoire auquel il était soumis, les autorités indiennes ont fait part de leur inquiétude concernant le fait que la Chine pouvait financer Dorje dans le but d’influer sur la lignée Karmapa Kagyu, qui contrôle des monastères importants le long de la frontière militarisée entre l’Inde et le Tibet.

Selon Xu Zhitao, un responsable du département du Front uni du comité central du parti communiste chinois, l’allégation selon laquelle « le Karmapa pourrait être un agent ou un espion chinois montre que l’Inde conserve une attitude méfiante envers l’Inde ». Mais une telle attitude semble justifiée : la division que supervise Xu au Tibet est chargée de contrôler les monastères, d’inculquer une pensée « patriotique » aux moines et nonnes tibétains – par la rééducation si nécessaire – et d’infiltrer le mouvement de résistance tibétain et les monastères tibétains bouddhistes des deux côtés de la frontière indo-tibétaine.

Les différentes communautés de l’Himalaya ont maintenu des liens étroits au cours de l’histoire. Mais maintenant que le Tibet est isolé derrière un rideau de fer depuis l’annexion par la Chine en 1951, les économies et les cultures de toute la région ont été affaiblies. Le bouddhisme tibétain reste toutefois un lien commun puissant, et la lignée Karmapa Kagyu est une force avec laquelle compter du côté indien.

La saisie des sommes en devises repose la question qui s’était posée en 1999 : la Chine a-t-elle facilité la fuite de Dorje vers l’Inde, ou a-t-il vraiment fait défection, lassé de vivre dans une cage dorée chinoise ?

La Chine pourrait avoir eu plusieurs raisons pour mettre en scène sa « fuite », dont le désir de renforcer sa prétention au titre de Karmapa à un moment où le prétendant rival au titre semblait gagner du terrain (avec des appuis importants en Inde même, au Bhoutan et à Taiwan). Si Orgyen Trinley Dorje était resté au Tibet, il aurait pu perdre cette course à la succession en n’ayant pas accès à l’ancien monastère de Rumtek, le site le plus sacré de la secte Kagyu et l’endroit où est conservée la toute-puissante « coiffe noire », la couronne symbolique du Karmapa, qui serait tissée à partir de cheveux de divinités femelles.

La Chine aurait aussi pu trouver un avantage, compte tenu de la complexité des politiques intérieures tibétaines, au fait que le Karmapa reconnu par les autorités chinoises ait, étrangement, été également reconnu par le Dalaï Lama. Au cours de l’histoire, les rapports entre les Dalaï Lamas et les Karmapas ont été ceux d’une lutte d’influence, jusqu’au moment où les Gelugpas du Dalaï Lama ont pris l’ascendant sur l’école Karma Kagyu. Mais selon la tradition tibétaine, le Dalaï Lama n’a aucun rôle à jouer dans la sélection ou la nomination du Karmapa. Dans ce cas précis, l’approbation du Dalaï Lama est fondée sur des raisons purement politiques.

Le précédent Karmapa est décédé en 1981, et depuis lors la polémique entourant sa succession reflète aussi la lutte pour le contrôle des actifs à hauteur de 1,5 milliard de dollars détenus par la lignée Kagyu, la plus riche du bouddhisme tibétain. Alors que le contrôle du monastère de Rumtek est aujourd’hui lié à l’issue des actions en justice intentées par chacune des parties, l’autre Karmapa, Trinley Thaye Dorje, a sans surprise commenté la saisie des devises comme ayant «démasqué » son rival.

Il est intéressant de constater que les autorités chinoises, contrairement à leurs attaques de plus en plus virulentes contre le Dalaï Lama, n’ont ni dénoncé (ni annulé leur reconnaissance) d’Orgyen Trinley Dorje, malgré sa fuite en Inde qui pouvait faire douter de sa loyauté de marionnette supposée. Ce Karmapa, âgé de 25 ans et parlant mandarin, critique parfois le gouvernement chinois, notamment pour ses tentatives de « créer un conflit ethnique » au Tibet. La Chine s’abstient quant à elle de toute critique à son égard et a clairement fait savoir qu’elle souhaitait son retour au Tibet.

La polémique entourant la succession du 16e Karmapa, avec ses intrigues et politiques nébuleuses, pourrait n’être que le premier acte – un avant-goût de la situation liée à l’émergence éventuelle de deux Dalaï Lamas rivaux une fois disparu le Dalaï Lama actuel.


Brahma Chellaney (Copyright: Project Syndicate, 2011)

Source : lecercle.lesechos.fr

Previous articleL’assassinat du Maitre de Thé
Next articleOuverture de la fête du printemps de Yên Tu

15 Commentaires

  1. Le mystère du Karmapa
    c’est quoi encore ce genre d’article?? NON il n’ya pas de mystère karmapa ! NON il n’est pas un espion a la solde des chinois ! (grotesque!) OUI il est le seul unique et authentique karmapa !! ayez du respect bon sang et soutenais le au lieu de créée des polémiques stupides et bassement orientées

    • Le mystère du Karmapa
      Je vous avouerez aussi que j’en ai marre de ces articles sans fondement. Qui laisserai penser que H.H Karmapa est un espion chinois, c’est totalement ridicule!
      Le Dalai-Lama a toujours pris le partit de Karmapa ainsi que tout les grands maitre du Bouddhisme Tibetain et bien d’autre, VRAiment, C’est ridicule! !
      Arrêter de mettre le doute sur une entités aussi remarquable que le Karmapa .Vraiment… Vous verrai bien MErci

      LaurentA83

  2. Le mystère du Karmapa
    Bonjour,
    Moi je trouve ça intéressant de savoir certaines choses de l’histoire du Karmapa. Ces informations sont réelles et c’est intéressant de le savoir.
    Je suis également le Karmapa depuis des années. Je suis certain de son « innocence » dans cette histoire, mais les faits sont les faits et cet article parle de choses qui passent souvent inaperçues.
    Longue vie au Karmapa et liberté aux journaliste 😉
    Paisiblement sur la voie
    Azul

    • Le mystère du Karmapa
      tu vois pas que c’est tout de l’intox !! renseigne toi un peu sérieusement et tu verra la vérité!

  3. Le mystère du Karmapa
    pauvre gouvernement chinois !
    il se pourrit la vie avec le tibet depuis des decennies !
    il est temps de passer à autre chose, de laisser le tibet en paix, et d’oeuvrer pour le peuple chinois.

  4. Le mystère du Karmapa
    « cheveux de divinités femelles. »
    En français, féminines au lieu de femelles me paraît plus respectueux.
    Respectueusement 🙂

  5. Le mystère du Karmapa
    Personne n’aurait pensé que l’argent peut provenir de dons?.
    L´argent noir se garde mieux dans des paradis fiscaux.

    La question de la incarnation au niveau de la succession semble pas tenir plus debout face au gran public.

    Toujours des troubles a l´infinie avec l’authentification des descendents bouddhistes?

    Enfin, bon pratique a tous.

  6. Le mystère du Karmapa
    Bonsoir,
    Je me suis renseigné sur l’auteur de cet article et il se pourrait bien que celui ci travail pour le Karmapa de Shamar « rinpoche », résident a Delhi!!!…
    Ce qui expliquerait cela!!

    Merci.

    • Le mystère du Karmapa
      Bonjour,,
      ça c’est de l’information, et sans parti pris en plus !!
      Pourtant,moi aussi je me suis renseigné sur l’auteur de cet article et il se pourrait bien que ce soit des proches du karmapa du dalaï-lama qui l’on poussé à mentir en disant qu’il travaillait pour l’autre karmapa, afin de semer le trouble chez les disciples et de faire diversion.
      Amicalement.

      • Le mystère du Karmapa
        Il est vrai que ces messages vol bien bas! comment pourrait on critiquer le Dalai-Lama ainsi que Le Karmapa! Rien que le titre de l’article « le mystère du Karmapa ». ca c’était au moins encore de la grande inspiration de journaliste en manque de sensations fortes!
        Au Moins

        La vérité triomphe toujours!!! Patiente
        Om Mani Padme Houng.

        Amicalement dans le Dharma.

  7. Le mystère du Karmapa
    J’ai eu l’occasion de rencontrer les deux Karmapas. Ce sont tous deux des grands hommes, bien au dessus de ce genre de polémique très mondaine… (la dualité n’existe que dans notre esprit sic Trinley Tayé Dordjé)
    Au monastère de Gyuto si l’on a la possibilité de recevoir une audience, on peut se demander, vu la garde présente et les nombreux contrôles, si elle est là pour protéger Karmapa ou pour le maintenir prisonnier.
    Kou tsering à Karmapa

  8. Le mystère du Karmapa
    JE NE CROIS PAS UNE SECONDE QUE LE KARMAPA THAYE DORJE AIT JE CITE »commenté la saisie des devises comme ayant démasqué son rival ».AUSSI D’OU VIENT CETTE INFORMATION?LE KARMAPA THAYE DORJE NE SA MELE JAMAIS DE CETTE POLEMIQUE…

Comments are closed.