Accueil Espace Bouddhiste Ecologie L’écologie, nouvel argument romantique du mariage au Japon

L’écologie, nouvel argument romantique du mariage au Japon

6
0

coeur_vert.jpg

Alors que la crise du mariage fait rage au Japon, le vert devient tendance lors de l’union entre hommes et femmes. Désormais, les cérémonies de mariage sont écolos et s’organisent en pleine nature.

Faire-part envoyé par email, robe réutilisable, buffet bio sans gaspillage, le mariage vert est tendance au Japon.

« Près de 30% de nos clients cherchent à réduire l’empreinte carbone de leur mariage », annonce Taro Katsura à l’agence Kyodo.

Son entreprise, Ladirb, est spécialisée dans l’organisation de mariage à Tokyo, mais il affirme que la tendance se propage également en dehors de la capitale.

L’agence de presse japonaise a suivi le mariage d’un couple bien au fait des préoccupations écologiques. Shigeru Komori, 42 ans, travaille au ministère de l’Environnement et sa femme, Tomoko Hoshino, est chercheuse au Centre de l’environnement de l’Université des Nations Unies à Tokyo.

À la fin de leur faire-part envoyé par mail, ils ont prévenu leurs invités : « S’il vous plaît, comprenez que nous essayons de respecter l’environnement ».

Le buffet de leur cérémonie, organisée dans un restaurant de Tokyo en 2009, était bio et la robe de la mariée faite en fibre de maïs.

Et pour compenser les émissions de CO2 de la cérémonie et de leur lune de miel, ils ont financé un programme brésilien en faveur de la réduction des gaz à effet de serre. Pour huit tonnes d’émissions estimées, les tourteraux en ont eu pour 60 000 yens, soit 555 euros.

« Ca fait beaucoup de temps et d’argent, mais nous voulions débuter notre vie commune de notre façon », explique la mariée. Leur union a également été symbolisée par un pêcher planté dans leur nouvelle maison.

Pour leur cérémonie écolo, ils sont restés à Tokyo. Mais la tendance verte amène de plus en plus de Japonais à se marier en pleine nature… dans les Alpes suisses. L’empreinte carbone du voyage vers l’Europe est alors beaucoup plus coûteuse.

« Nous voulions y aller parce qu’il adore la nature », se justifie Arisa Chi en se tournant vers son nouveau mari. Comme de nombreux Japonais, le couple interrogé par Reuters a pris des vacances à Grindelwald, un village germanophone du centre de la Suisse.

Selon l’office du tourisme japonais, six mariages y ont été célébrés cette année. « Au Japon, Grindelwald est très populaire, plus que Zurich », explique Katsuhiko Naito qui y retourne, trente ans après son dernier voyage en Suisse.

La région affiche même des indications en caractères japonais, pour accueillir au mieux les tourtereaux et leurs invités. La cérémonie, officiée au milieu des vaches par un Suisse en costume traditionnel, est proposée à 2000 francs suisses (1500 euros) par le luxueux Regina hôtel.

Que les cérémonies soient organisées au Japon, avec mesures drastiques sur l’écologie, ou à l’air frais des Alpes suisses, pas sûr que les kimonos traditionnels ou les robes blanches à l’occidentales adoptent également le vert.


Source: Aujourd’hui le Japon

Previous articleNara la paisible se souvient dans le tapage qu’elle fut la capitale du Japon
Next articleLe Président Obama propose de taxer les sodas