Accueil Espace Bouddhiste Voyages Les impacts socio-culturels du tourisme

Les impacts socio-culturels du tourisme

21
0

equitable.gif
IMPACTS SOCIO-CULTURELS DU TOURISME

4 grands domaines d’impacts :

Une érosion culturelle

Le tourisme associé à la marchandisation entraîne des transformations des cultures locales notamment :
– les rituels religieux, ethniques traditionnels
– des manifestations coutumières et les festivals souvent réduits ou folkorisés.

Les voyageurs désirent souvent retrouver des éléments reconnaissables de leur propre culture pour se sentir à la fois « chez soi » et « ailleurs » : la standardisation touche ainsi les équipements, les logements et la nourriture…
Les artisans locaux font alors évoluer la conception de leurs produits artisanaux pour les adapter aux goûts de leurs nouveaux clients.

Un choc des cultures

Le tourisme entraîne souvent une rencontre entre des champs socioculturels très éloignés : il existe des limites au changement du système social d’une personne et à la compatibilité avec une culture différente.

Des déséquilibres économiques peuvent aussi se manifester lorsque des locaux veulent imiter le style et le niveau de vie des étrangers qui viennent visiter leur territoire :
– augmentation des dépenses du budget familial,
– amplification de tensions sociales ethniques.

Certains comportements de touristes (habillement, consommation d’alcool) qui ne respectent pas les normes sociales, culturelles et religieuses du pays, peuvent :
– créer des ressentiments chez certains locaux
– provoquer des récations d’extremisme

Des discrimination professionnelles dans l’activité touristiques aboutissent à :
– des emplois peu qualifiés et peu rémunérés pour les locaux
– une répartition des salaires élevés pour les étrangers

Des pressions physiques facteurs de stress social

Une concurrence existe entre le tourisme et les autres activités locales quotidiennes :
– usage des ressources primordiales (eau et énergie),
– contribution aux coûts d’équipements (approvisionnement ou traitement de l’eau…).

Des conflits d’usage de la terre et de l’occupation de l’espace peuvent naître sur un territoire car il y a une concurrence entre les usages traditionnels et les infrastructures touristiques.

Détérioration de la situation sociale

La croissance de l’urbanisation et la fréquentation d’un territoire ont pour conséquences :
– l’augmentation du taux de criminalité (vols et commerce de drogue…)
– le recours au travail des enfants

Le développement du tourisme sexuel dans de nombreuses régions du monde entraîne :
– un engrenage de l’esclavage
– la dépendance à la drogue

Source : www.voyageons-autrement.com


Citoyens de la Terre est une association qui mène des actions (sensibilisation, accompagnement de projet et coordination de réseaux d’acteurs) liées à la préservation des ressources naturelles et culturelles, à la solidarité internationale. Elle a créer en 2004, la démarche EVEIL-Tourisme, destinée à développer et promouvoir un tourisme responsable et solidaire en Provence et à l’international.

Previous articleT’chat avec l’Abbé Federico Procopio (Zen Kwan Um) — « Ansité », méditer n’est pas fuir…
Next articleInterview : le Cao Dai selon Hum Dac Bui