Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Le mythe coréen de la création du monde — Troisième version

Le mythe coréen de la création du monde — Troisième version

8
0

Voici tout d’abord un petit lexique pour vous aider dans la découverte de ce mythe. Marante : plus connue sous le nom d’arrowroot, plante tropicale.
Changsam : robe de moine bouddhiste.
P’il : rouleau de tissu, mesurant 50 cm de large et 13,2 m de long.
Cha : 33 cm.
Kokkal : chapeau de moine dont les côtés tombent à la hauteur du menton.
Ch’i : 3,3 cm.
Sŏm : 180 litres.
Mal : 18 litres.
Commencement du printemps : aux alentours du 4 février.
Kisaeng : chanteuse et danseuse coréenne ; dans ce contexte, une prostituée.
Cha, ch’uk, in : trois animaux du zodiaque correspondant aux trois premières années du cycle coréen qui en compte 60 : chacun des 12 animaux zodiacaux est associé aux cinq couleurs de la théorie confucianiste. Plus de renseignement ici.
Li : 400 mètres.
Échecs des ermites : jeu de go.
Cinq Étoiles : les cinq planètes Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne.
Trois Étoiles : les trois étoiles de la ceinture d’Orion.
Kapcha : rat bleu.
Ulch’uk : taureau bleu.
Kyŏngsin : singe blanc.
Pyŏngo : cheval rouge.
Pyŏngin : tigre rouge.
Grand-mère : grand-mère Samsin, déesse de la conception et la naissance.
Pango : premier être sorti du chaos.
Juniper : petit conifère dont les aiguilles sont parfumées.

Je vais vous parler du ciel et de la terre qui étaient collés ;
je vais vous parler du ciel et de la terre qui furent séparés.
Entre le ciel et la terre apparut un vide comme celui qui apparaît entre
les couches du gâteau de riz. De la direction kapŭl, à l’est, le Saint
Kapcha surgit et souleva le ciel.
De la direction ŭlch’uk, à l’est, le Saint Ŭlch’uk surgit et abaissa la terre.
Dans la direction de kapŭl, à l’est, la tête se leva, du kyŏngsin, à l’ouest,
la queue se baissa.
Du pyŏngo, au sud, s’étendirent les ailes.
Dans le nord, furent construites les portes de la forteresse de l’est, du
sud, du nord de la capitale. Au commencement la capitale fut fondée.
Les trente trois ciels furent créés.
Du ciel descendit la rosée bleue ; de la terre surgit la rosée noire.
Le ciel, la terre et l’homme furent créés.
A l’est, trois étoiles apparurent.
A l’ouest, Vénus apparut.
Au sud, l’étoile Muin apparut.
Les Sept Etoiles du Nord et les Sept Rois apparurent.
Sur le chemin il y avait des étoiles ; sous le chemin des petites étoiles.
Les trois étoiles, Altaïr et Véga, au début les étoiles furent créées.
Les étoiles apparurent ; dans la direction in les hommes surgirent.
Dans la direction ch’uk les 10 000 êtres apparurent ; l’année kyeyu, les
10 000 êtres surgirent.
La nuit était noire. Le jour aussi était noir.
On ne distinguait pas les heures.
A cette époque, le fils du roi du monde voulait se marier avec la fille du vroi Kapo. Comme beau cadeau de mariage, il envoya dans le ciel un
soleil et une lune. Le roi Chibo, comme beau cadeau, envoya dans le ciel
deux soleils et deux lunes. La nuit, les hommes mourraient de
froid. Le jour, ils mourraient de chaud. Le roi du ciel avaient deux fils :
le roi Taebyŏl (grande étoile), le roi Sobyŏl (petite étoile).
Taebyŏl était l’aîné, Sobyŏl le cadet.
Ils fabriquèrent des flèches de 600 kg et un arc de 60 kg.
Ils visèrent. Ils laissèrent passer la
première lune et atteignirent la seconde et la donnèrent au Dragon de la Mer de l’Est.
Quand les deux soleils apparurent,
ils laissèrent passer le premier soleil
et atteignirent le second. Ils le donnèrent au Dragon de la Mer de l’Ouest.
Il n’y avait plus qu’un soleil et qu’une lune dans le ciel.
Au commencement il y avait un soleil et une lune. Pour un ciel il y avait
un soleil et une lune. Le roi du ciel dit à ses fils : « Le roi Taebyŏl
régnera sur ce monde, le roi Sobyŏl régnera sur l’autre monde. »

Le roi Sobyŏl voulait régner sur ce monde et dit au roi Taebyŏl :

« Cher frère aîné, plantons des fleurs.
Celui dont la fleur s’épanouira régnera sur ce monde.
Celui dont la fleur sera noire régnera sur l’autre monde. Qu’en pensez-vous ?
– D’accord. »

Devant le roi Taebyŏl des fleurs furent plantées.
Devant le roi Sobyŏl aussi des fleurs furent plantées.
Le roi Sobyŏl dit
: « Cher frère aîné, la 2e, 3e, 4e lune, les arbres fleurissent
et ont beaucoup de feuilles vertes,
pourquoi à la 9e et 10e lune, quand le vent froid souffle,
les feuilles de certains arbres tombent alors que celles d’autres arbres ne tombent pas ?
Quels sont les arbres à feuilles persistantes ?
– Les arbres dont l’intérieur est vide perdent leurs feuilles.
Ceux dont l’intérieur est plein
ne perdent pas leurs feuilles et restent toujours verts.
– Pourquoi les bambous, qui sont creux, gardent pendant toute l’année
leurs feuilles ?
Pourquoi ne perdent-ils pas les feuilles qui se trouvent à l’intérieur ?
Pourquoi leur naît-il toujours de nouvelles feuilles ?
– Bien que l’intérieur du bambou soit creux, chaque segment est très
solide, aussi ils ne perdent pas leurs feuilles. »

Le roi Sobyŏl eut honte. Il demanda au roi Taebyŏl : « Pourquoi l’herbe qui se trouve sur la colline ne pousse pas bien
et celle qui se trouve dans la vallée pousse bien ?
– Quand il pleut beaucoup, l’eau tombée sur la colline ruisselle dans la vallée.
C’est pourquoi l’herbe de la vallée pousse bien et celle de la vallée pousse mal.
– Cher frère aîné, pourquoi les hommes ont-ils des cheveux de 55 cha
sur la tête et pas de poils sur les pieds ?
– Cadet, les êtres humains, le 7e mois de la gestation la Grand-mère décide de leur sexe.
Le 9e ou le 10e mois elle fait d’abord venir le sommet de la tête sur laquelle il y a 55 cha de cheveux.
Sur les pieds, il n’y en a pas.

Le roi Sobyŏl eut de nouveau honte. Il demanda au roi Taebyŏl : « Les fleurs devant vous ont fleuri,
celles qui étaient devant moi sont flétries.
Frère aîné, dormons ensemble. Celui devant qui les fleurs s’épanouiront, règnera sur ce monde.
– D’accord. »

Ils s’endormirent. Alors que le roi Taebyŏl dormait profondément
le roi Sobyŏl glissa dans un demi-sommeil.
Pendant que le roi Taebyŏl dormait, le roi Sobyŏl planta les fleurs qui se trouvaient devant lui, devant le roi Taebyŏl et, inversement,
planta les fleurs du roi Taebyŏl devant lui. Puis le roi Sobyŏl dit :
« Frère aîné, réveillez-vous. »
Quand le roi Taebyŏl se réveilla, il s’aperçut que les fleurs
avaient été échangées, mais il ne protesta pas.
Il dit :
« Cadet, gouverne ce monde puisque tu le veux.
Dans ce monde, il y aura beaucoup de pirates sur la mer, beaucoup de criminels sur la terre, beaucoup de femmes et d’hommes adultères.
La loi de l’autre monde sera une loi juste et ferme.
Ceux qui y parviendront ne voudront plus en revenir. Je gouvernerai l’autre monde, je monte vivre auprès de l’Empereur de Jade.
Cadet, gouverne ce monde. »
Ch’ŏnhwang-ssi (l’Empereur du ciel) était le chef de douze yangban et de douze villages.
Chihwang-ssi (l’Empereur de la terre) était le chef de onze yangban et de onze villages.
Inhwag-ssi (l’Empereur des hommes) était le chef de neuf villages.
T’aehopokhŭi-ssi faisait de grands et de petits travaux.
Il fabriqua de grands et de petits filets et inventa la pêche et la chasse.
Il inventa la méthode de fabrication des bateaux et des filets.
Yŏmjesinnong-ssi inventa l’agriculture.
Hwangjehŏnŏn-ssi tordit des arbres qui poussaient droit et fabriqua un bateau nangnang.
Okhwang observa la méthode de vol des vautours et avec un tapis inventa la voile.
Observant que les vautours tournaient la queue quand ils volaient, il inventa le gouvernail.
Ainsi, il fut possible d’aller et de venir sur l’eau.
Suin-ssi fit du feu avec des plantes grimpantes et inventa la cuisson sur le feu.
Confucius apparut et inventa l’écriture.
Mencius apparut et inventa le tir à l’arc.
Yen Tseu, Tchou Tseu, Lao Tseu apparurent.
Lao Tseu resta soixante douze ans dans le ventre de sa mère pour apprendre la méthode pour établir ce monde.
Quand il naquit, Confucius avait déjà inventé l’écriture ;
Mencius, le tir à l’arc. Il n’y avait plus rien à faire.
Il monta sur le mont Yudu, arracha un morceau d’un bouddha de cuivre et établit les lois du bouddhisme,
des dieux, des monastères.
Lao Tseu devint immortel.
Konggong-ssi, Taejŏng-ssi, Paekhwang-ssi, Chungwang-ssi, Yŏngyung-ssi, Yŏlŏn-ssi, Chollyŏn-ssi, Hondon-ssi, Hohyang-ssi, Muae-ssi, Yŏngyun-ssi, Yŏlin-ssi,
quinze saints furent créés.
Ch’ŏnhwang fut créé. Chihwang fut créé. Inhwang fut créé.
Le roi fut créé. Les pays furent créés A Cheju furent créés Ko, Yang et Pu.
La première capitale était Songdo ; la seconde Hanyang ;
la troisième « nouveau temps » ; la quatrième la capitale de l’Est ;
la cinquième la capitale de l’Ouest ; la sixième « nouveau temps » ;
la septième, Séoul d’en haut de notre pays. (…)
Dans notre pays, Cheju est une île isolée. La province de Kyŏngsang
est composée de soixante-dix-sept districts. La province de Chŏlla
de cinquante-trois districts. La plus grande île est Cheju, la deuxième Kojae,
la troisième Chindo, la quatrième Namhae.
Les montagnes célèbres de Cheju sont le mont Halla, le mont Pongnae, le mont Pangjang. (…)
Devant les montagnes, il y a beaucoup de terres. (…)


Thomas PRADO pour www.buddhachannel.tv

Previous articleMéga camions — solution écolo ou nouvelle source de pollution?
Next articleUne nouvelle statue du Bouddha à Lérab Ling